Transports - Page 2 sur 4

Nouvelles expériences : scooter volé et déposition au commissariat

25 septembre 2011

Même après plus de 7 ans en Chine, il m’arrive encore de nouvelles aventures. Dernières en date : mon scooter, mon si cher scooter de rêve, m’a été volé ! Larcin qui ne sera pas sans conséquence : j’en profite pour aller porter plainte pour la 1ere fois à un bureau de police.

C’est arrivé dans la nuit de jeudi à vendredi.
Jeudi soir, je parque mon scooter en bas de mon immeuble comme d’habitude. Je bloque le guidon et recouvre le vespa de sa bâche protectrice noire, mais pour une fois, j’omets le gros cadenas. Avec l’humidité récente, il a rouillé et ne fonctionne plus. Ces derniers jours, je l’enroulais tout de même autour de la roue avant histoire de faire illusion en attendant que mon vendeur récupère la pièce pour le réparer. Mais ce soir, sûrement par fainéantise, je n’en fais rien. Après tout, c’est ma résidence où je le mets depuis bientôt 1 an. J’aurais dû me rappeler que c’était ici qu’il avait reçu un coup de couteau dans le siège…
Lire la suite »

Les drapeaux jaunes sont dans la rue !

20 septembre 2011

Depuis hier, ABSOLUMENT TOUS les coins de rue du district de Changning sont quadrillés par un gang de chinois armés de drapeaux jaunes nous appelant à circuler de “façon civilisée”.

Ceux-ci sont mêmes à 4 par croisement, 1 à chaque coin, et parfois accompagnés d’1 ou plusieurs policiers sur les grands carrefours, qui pour une fois, ont l’air de prendre leur rôle à coeur.

Agent circulation Homme Shanghai Agent circulation Femme Shanghai

Lire la suite »

Redécouvrir Shanghai sur mon Scooter de Rêve

5 juillet 2011

Eté 2010, un nouveau phénomène s’empare de Shanghai : la vespa électrique débarque et séduit les amoureux du deux-roues stylé. Depuis Shanghai n’est plus tout à fait la même…

Publicité Vespa détournée

La Vespa Nouvelle Génération arrive à Shanghai

Bleus, rouges, roses, jaunes, …. ces bolides rétro remis au goût du jour se sont mis à débouler dans les rues, égayant les carrefours de touches vintage tantôt acidulées, tantôt plus classiques. Au début, ils étaient principalement chevauchés par des laowai, mais très vite des chinois ce sont eux aussi laissés conquérir par la tendance écolo-branchée : et oui, ces scooters sont électriques et quasiment 100% silencieux, si on oublie le klaxon !

De quoi contraster avec les sempiternelles énormes berlines allemandes noires et les taxi Santana aux couleurs délavées et autres mini-bus d’un autre âge. Un vrai plaisir pour les yeux et l’environnement !

Ainsi on a vu fleurir dans toute la ville des vendeurs-mécano affichant de véritables arc-en-ciel de ces scooters aux accents de Dolce Vita.

Rien de tel pour tenter le laowai en mal de transport, comprenez => moi…

Moi aussi j’en veux un !

Et oui, l’été dernier, je venais de commencer mon nouveau boulot, dans un bureau pour lequel aller en taxi tous les jours n’était plus du tout économique. J’ai donc commencé tout bêtement par le métro. Sauf que le métro, et bien il est à 15 minutes à pied de chez moi, et en été à Shanghai, 15 minutes à pied… c’est l’horreur.

Après quelques semaines passées à dégouliner de pluie ou de sueur chaque matin en arrivant au bureau, l’idée de venir en scooter a fini par germer dans ma petite tête. Elle a bien sûr été renforcée par ces merveilles rutilantes que je commençais à voir partout (en tout cas c’était mon impression, ou bien cela était-il en train de virer à l’obsession ?).

Bref, j’entame le long processus de collecte d’informations : mais qu’est-ce qu’il faut pour conduire un scooter à Shanghai ? et la plaque d’immatriculation ? et l’assurance ? ça coûte combien ? c’est pas trop dangereux ? Et où est-ce que je vais bien pouvoir trouver ça ?

Lire la suite »

A Guangzhou, à moto…

21 mai 2006

A Guangzhou, à moto,

on évite les autos.

En moto, à Canton,

on oublie vite les bouchons.

Petite reprise personnelle de mon cru (j’espère que Joe Dassin ne m’en voudra pas trop) pour illustrer l’anecdote suivante.

C’était un vendredi. Je m’étais levée à l’heure comme presque d’habitude, en prévoyant ma demi-heure de trajet en bus avant de me rendre au boulot. Histoire de jauger la météo, je jette un oeil
par la fenêtre, et “Ôh que vois-je !?” en bas de mon bâtiment, au carrefour où se trouve mon arrêt de bus, ça :

Bouchons matinaux sur longkoudong

Lire la suite »

Guizhou - Guangxi (1) SHA-KWE

17 janvier 2006

Comme je l’annonçais dans le dernier billet juste avant notre départ, c’est par avion que nous avons rallié Guiyang depuis Shanghai. Mais 1- ça n’était pas comme ça que j’envisageai d’arriver à Guiyang, et 2- rien que l’achat de ces billets d’avion, c’est une aventure rocambolesque à elle toute seule, comme je commence à en avoir l’habitude dès qu’il s’agit de voyager pendant les congés du Nouvel An…

Et oui, nous n’étions pas encore parties que déjà, le Chunyun 春运 (= période qui précède et suit le nouvel an chinois) allait nous jouer des tours…

Objectif : 34h en train

Dans le but d’économiser et de tenter l’expérience au moins une fois, Sandrine et moi voulions faire le trajet de Shanghai à Guiyang en train. Comme vous suivez assidûment, vous me direz, “bah, l’année dernière, vous avez déjà testé le train longue durée, avec les couchettes et tout le tintouin !” Sauf que, cette fois là, le trajet ne durait QUE 12 heures, de la rigolade quoi. Shanghai-Guiyang, c’est 34 heures en train ! Non pas que la distance soit beaucoup plus grande, c’est surtout que Shanghai-Guiyang est rallié par un K112, K comme Kuai qui veut dire vite pas vraiment beaucoup non plus, alors que Shanghai-Pékin, c’est un Z8, Z comme “Zuper trop vachement vite” ou “Zui kuai” peut-être pour “le plus rapide”.

Donc c’est pleine de motivation que je suis allée une semaine en avance au petit guichet de billets de trains de Minhang dont je connais maintenant bien les employés. Depuis les galèèèèèères (1), (2) et (3) de l’an dernier, j’en ai fait du chemin ! Donc maintenant avant d’y aller, je sais où regarder sur Internet pour connaître les horaires des trains, et le prix des billets par classes, et même le trajet détaillé des 2060 km de ligne si je veux.

huochepiao.comFlash info pratique : jeter un oeil sur huochepiao.com (uniquement en chinois) pour trouver toutes ces infos. Par contre le chemin de fer chinois ce n’est pas la SNCF. Impossible de réserver en ligne (où alors dites-moi comment !), donc il faut encore prendre ses petites jambes pour aller acheter son billet…

… et refaire la queue… pendant 2h30… pour arriver enfin, complètement frigorifiée dans l’antre du guichet, et présenter toute fière sur son petit papier les informations concernant les billets qu’on veut, et tout… et se faire entendre dire : “ah non, désolée, mais là je n’en ai plus un seul.”

… mine déconfite … mine déconfite … mine déconfite …

Lire la suite »