2005 juin

La nomination d’un évêque à Shanghai signe le dégel entre Rome et Pékin

30 juin 2005

Les choses bougent entre la Chine et le Vatican, sur fond de démentis et de rodomontades. Un fait sans précédent s’est produit à la cathédrale Saint-Ignace de Shanghai, mardi 28 juin, qui pourrait accréditer l’idée d’un changement d’attitude chinoise sur l’épineuse question des nominations d’évêques. Au cours de la cérémonie qui le consacrait comme évêque auxiliaire de Shanghai, Mgr Joseph Xing Wenzhi, 42 ans, a révélé, devant 2 500 fidèles et des dignitaires du régime, que sa nomination avait été le fruit d’un accord entre le Vatican et les autorités de Pékin.

Cette information, aussitôt diffusée par l’agence Asianews, a été démentie, mercredi 29 juin, par un responsable du Bureau des affaires religieuses de Shanghai. Démenti embarrassé: Mgr Xing aurait été choisi par l’Eglise catholique (officielle) de Shanghai et sa nomination approuvée par un “collège des évêques de l’Eglise catholique chinoise” . Notion floue, suivie de cette mise au point : “Cela n’a rien à voir avec le Vatican.”

Selon l’agence Eglises d’Asie à Paris, qui tient ses informations du diocèse de Shanghai, le nouvel évêque a bien été élu, le 17 mai, par un collège de prêtres, de religieux et de laïcs. Mais il a aussi reçu l’assentiment de Rome. Et la présence à la cérémonie de représentants politiques du régime confirme que Pékin n’a pas émis d’objection à cette nomination. A Hongkong, Mgr Zen Ze-kiun, célèbre militant des droits de l’homme, a confirmé le fait : si des évêques “officiels” ont déjà pu être ordonnés, dans le passé, avec le consentement de Rome, c’est la première fois qu’un tel accord est rendu public.

Cathédrale de Xujiahui, Shanghai

L’enjeu dépasse le cas singulier de ce jeune évêque auxiliaire, Mgr Xing. Shanghai est le plus grand centre catholique de Chine, avec un clergé nombreux (130 prêtres), un grand séminaire et un centre de dévotion mariale à Sheshan. Et c’est la seule ville où cohabitent, au su de tous, deux évêques très âgés et malades : Aloysius Jin Luxian, jésuite, évêque de l’Eglise “officielle” (depuis 1998), et Joseph Fan Zhongliang, évêque de l’Eglise “clandestine”, le seul qui soit soutenu par Rome, très étroitement surveillé par la police.


VERS UNE RÉUNIFICATION

Ce qui se joue avec la nomination d’un jeune évêque auxiliaire à Shanghai est bien la succession de ces deux hommes et la réunification des deux Eglises. [...]
La réunification des catholiques de Chine, 5 millions dans l’Association des catholiques patriotiques (officielle) et de 5 à 10 millions de “clandestins” ­est donc à l’ordre du jour.[...]

Le rétablissement des relations diplomatiques entre Pékin et le Vatican est une affaire autrement plus complexe. En avril, le gouvernement chinois avait salué l’élection de Benoît XVI, mais aussi rappelé qu’il mettait comme préalable à tout dialogue l’abandon par le Vatican de ses relations avec Taïwan.[...]
Mais il [Mgr Giovanni Lajolo] a rappelé le préalable du Saint-Siège : la reconnaissance par Pékin de la liberté de religion. De nombreux prêtres et évêques clandestins se trouvent encore en prison. Le culte se déroule de manière clandestine dans des appartements ou des parkings.[...]

Henri Tincq

Le Monde.fr - 30/06/05
voir article complet en ligne

Wuzhen (6) sur le vif

30 juin 2005

Dernier article sur Wuzhen, du moins avant que je n’y retourne :]
Les photos que je n’ai pas pu mettre ailleurs, les moments où l’on se pose pour observer, et les instants furtifs d’animation qu’on tente d’immortaliser.

D’un Wuzhen figé

Un restaurant avec vue sur le canal

Une commode dans un ancien bureau de dépôt en gage

A travers la fenêtre, vue sur le toit d’une porte

Lire la suite »

Xitang (5) couleurs du taoïsme

30 juin 2005

A Xitang comme à Wuzhen, il est possible de visiter des temples taoïstes.

Je rattache ici cet aspect de l’excursion davantage à Xitang, probablement parce que j’ai dû en visiter davantage là-bas, et peut-être aussi parce que j’y ai pris quelques unes de mes photos préférées ;)

Mais d’abord quelques vues prises à Wuzhen.

 

Ce qui frappe invariablement quand on pénètre dans un temple taoïste, c’est l’odeur et la fumée des bâtons d’encens (parfois gigantesques) brûlés par les croyants et piqués dans de grands bacs d’une sorte de sable par le personnel du temple.

Avec le bouddhisme, le taoïsme est l’une des religions les plus pratiquées en Chine. Les temples bouddhistes et taoïstes se ressemblent assez, du moins pour une personne non-avertie comme moi.
Lire la suite »

Wuzhen (5) goutte à goutte

27 juin 2005

Toujours dans la veine de la diversité artisanale de Wuzhen, quelques mots ou plutôt images sur la fabrication du Sanbaijiu, un alcool de riz spécialité de Wuzhen.

Dans les rues de la ville, nous pouvions voir ces étagères présentant le Sanbaijiu un peu partout.
 

Sanbaijiu, qui signifie “l’alcool aux 3 blancs”, est en effet un alcool de riz typique fabriqué à base de 3 sortes de riz.

A Wuzhen, nous avons pu visiter une petite distillerie de Sanbaijiu en activité. Pour la trouver, ou du moins pour confirmer que nous étions bien dans la bonne direction, nous n’avons eu qu’à suivre la signalisation locale (ci-contre caractère “jiu” qui signifie “alcool”) et à faire confiance à notre odorat qui avait détecté les relents caractéristiques des alcools chinois :)
Lire la suite »

Xitang (4) de petites mains appliquées

26 juin 2005

De même qu’à Wuzhen, l’artisanat à Xitang n’est pas en reste.

Le long des canaux et des rues, on retrouve les enfilades de petites boutiques. Moins nombreuses qu’à Wuzhen, elles permettent de satisfaire les besoins des locaux comme ceux des touristes.

Toujours on retrouve ces boutiques d’éventails délicatement peints à la main.

Surtout un souvenir pour les touristes, mais très prisé aussi des habitants pour se donner un peu d’air dans la lourdeur de l’été.
 

Fabrication des Zongzi :

Ces “triangles” de riz glutineux accompagné d’une sauce de viande et autres condiments, le tout enveloppé et ficelé dans des feuilles de bambou, puis cuit à la vapeur.

Typique de le fête des Bateaux-Dragons, c’est délicieux ! Nul besoin d’être un autochtone pour s’en délecter ;)
Lire la suite »