Strict Standards: Declaration of Walker_Page::start_lvl() should be compatible with Walker::start_lvl(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/classes.php on line 1199

Strict Standards: Declaration of Walker_Page::end_lvl() should be compatible with Walker::end_lvl(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/classes.php on line 1199

Strict Standards: Declaration of Walker_Page::start_el() should be compatible with Walker::start_el(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/classes.php on line 1199

Strict Standards: Declaration of Walker_Page::end_el() should be compatible with Walker::end_el(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/classes.php on line 1199

Strict Standards: Declaration of Walker_PageDropdown::start_el() should be compatible with Walker::start_el(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/classes.php on line 1244

Strict Standards: Declaration of Walker_Category::start_lvl() should be compatible with Walker::start_lvl(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/classes.php on line 1391

Strict Standards: Declaration of Walker_Category::end_lvl() should be compatible with Walker::end_lvl(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/classes.php on line 1391

Strict Standards: Declaration of Walker_Category::start_el() should be compatible with Walker::start_el(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/classes.php on line 1391

Strict Standards: Declaration of Walker_Category::end_el() should be compatible with Walker::end_el(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/classes.php on line 1391

Strict Standards: Declaration of Walker_CategoryDropdown::start_el() should be compatible with Walker::start_el(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/classes.php on line 1442

Strict Standards: Redefining already defined constructor for class wpdb in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/wp-db.php on line 306

Strict Standards: Redefining already defined constructor for class WP_Object_Cache in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/cache.php on line 431

Strict Standards: Declaration of Walker_Comment::start_lvl() should be compatible with Walker::start_lvl(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/comment-template.php on line 1269

Strict Standards: Declaration of Walker_Comment::end_lvl() should be compatible with Walker::end_lvl(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/comment-template.php on line 1269

Strict Standards: Declaration of Walker_Comment::start_el() should be compatible with Walker::start_el(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/comment-template.php on line 1269

Strict Standards: Declaration of Walker_Comment::end_el() should be compatible with Walker::end_el(&$output) in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/comment-template.php on line 1269

Strict Standards: Redefining already defined constructor for class WP_Dependencies in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/class.wp-dependencies.php on line 31

Strict Standards: Redefining already defined constructor for class WP_Http in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/http.php on line 61

Strict Standards: Redefining already defined constructor for class gregsHighPerformanceSEO in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-content/plugins/gregs-high-performance-seo/ghpseo.php on line 39

Strict Standards: Non-static method Kphobia::bootstrap() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-content/plugins/koumpounophobia/Kphobia.php on line 522

Strict Standards: Non-static method Post2Post::bootstrap() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-content/plugins/post-to-post-links-ii/Post2Post.php on line 220

Strict Standards: Non-static method Shashin::bootstrap() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-content/plugins/shashin/Shashin.php on line 1043

Strict Standards: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, non-static method ShashinWidget::initWidgets() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/plugin.php on line 339

Strict Standards: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, non-static method GoogleSitemapGeneratorLoader::Enable() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/plugin.php on line 339

Strict Standards: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, non-static method Shashin::getHeadTags() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/plugin.php on line 339
Revue de Presse | Céline en Chine - Page 2
Strict Standards: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, non-static method GA_Filter::spool_analytics() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/plugin.php on line 339

Revue de Presse - Page 2 sur 4

Chine et UE ont signé un accord sur les importations de textiles

5 septembre 2005

Strict Standards: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, non-static method Shashin::parseContent() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/plugin.php on line 166

Strict Standards: array_walk() expects parameter 2 to be a valid callback, non-static method Shashin::_strtolower() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-content/plugins/shashin/Shashin.php on line 772

Strict Standards: call_user_func() expects parameter 1 to be a valid callback, non-static method Post2Post::setLink() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/shortcodes.php on line 194

Le commissaire européen, Peter Mandelson, et son homologue chinois, le ministre du commerce Bo Xilai, ont officiellement signé, lundi 5 septembre à Pékin, l’accord qui doit mettre fin au blocage dans les ports européens des textiles chinois, depuis qu’ils ont dépassé les quotas d’importation. Si la Commission européenne a déjà qualifié cet accord d’”équitable”, il lui reste à obtenir l’approbation des pays membres de l’Union européenne.

De source diplomatique, l’accord prévoit que la moitié des quelque 80 millions de pièces sans licence entrera sur le territoire européen et que l’autre moitié sera décomptée des quotas accordés à la Chine pour 2006, par l’accord signé à Shanghaï en juin. Autre point de l’accord : décompter des quotas 2006 une partie des quantités commandées, avec licences, par les distributeurs européens, en excès des quotas 2005. Enfin, il est prévu de transférer une partie des produits en excédents sur le quota d’une catégorie pour laquelle le plafond de 2005 n’a pas été atteint. Ce nouvel accord se fera dans le cadre de celui du 10 juin qui limitait la hausse des exportations de dix catégories de produits textiles à une fourchette entre 8 % et 12,5 %.

“SE PRÉPARER À UNE LIBÉRALISATION TOTALE”

Le déblocage des millions de vêtements chinois dans les ports européens ne règle cependant que provisoirement la “dynamique chaotique” dans ce domaine, juge Emmanuelle Butaud, directrice des affaires internationales à l’Union des industries textiles, qui souligne que “le scénario de la libéralisation du marché textile, prévu depuis dix ans, a été perturbé par l’accession de la Chine à l’Organisation mondiale du commerce (OMC)” en décembre 2001. [...]

“PARTENARIAT PLUS PROFOND”

Après l’échec d’une nouvelle série de pourparlers jeudi dernier à Pékin, Washington a imposé des quotas sur les importations de deux nouvelles catégories de textiles en provenance de Chine.”Le textile est un problème mondial. Compte tenu des différences d’approches bilatérales entre l’Europe et les Etats-Unis vis-à-vis de la Chine, il faut l’aborder de manière multilatérale au sein de l’OMC“, estime Mme Butaud. [...]

Le Monde.fr - 05/09/05 - 19h35

lire l’article complet

Aux abords du marché aux tissus de Dongjiadu Lu à Shanghai...

La nomination d’un évêque à Shanghai signe le dégel entre Rome et Pékin

30 juin 2005

Strict Standards: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, non-static method Shashin::parseContent() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/plugin.php on line 166

Strict Standards: array_walk() expects parameter 2 to be a valid callback, non-static method Shashin::_strtolower() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-content/plugins/shashin/Shashin.php on line 772

Les choses bougent entre la Chine et le Vatican, sur fond de démentis et de rodomontades. Un fait sans précédent s’est produit à la cathédrale Saint-Ignace de Shanghai, mardi 28 juin, qui pourrait accréditer l’idée d’un changement d’attitude chinoise sur l’épineuse question des nominations d’évêques. Au cours de la cérémonie qui le consacrait comme évêque auxiliaire de Shanghai, Mgr Joseph Xing Wenzhi, 42 ans, a révélé, devant 2 500 fidèles et des dignitaires du régime, que sa nomination avait été le fruit d’un accord entre le Vatican et les autorités de Pékin.

Cette information, aussitôt diffusée par l’agence Asianews, a été démentie, mercredi 29 juin, par un responsable du Bureau des affaires religieuses de Shanghai. Démenti embarrassé: Mgr Xing aurait été choisi par l’Eglise catholique (officielle) de Shanghai et sa nomination approuvée par un “collège des évêques de l’Eglise catholique chinoise” . Notion floue, suivie de cette mise au point : “Cela n’a rien à voir avec le Vatican.”

Selon l’agence Eglises d’Asie à Paris, qui tient ses informations du diocèse de Shanghai, le nouvel évêque a bien été élu, le 17 mai, par un collège de prêtres, de religieux et de laïcs. Mais il a aussi reçu l’assentiment de Rome. Et la présence à la cérémonie de représentants politiques du régime confirme que Pékin n’a pas émis d’objection à cette nomination. A Hongkong, Mgr Zen Ze-kiun, célèbre militant des droits de l’homme, a confirmé le fait : si des évêques “officiels” ont déjà pu être ordonnés, dans le passé, avec le consentement de Rome, c’est la première fois qu’un tel accord est rendu public.

Cathédrale de Xujiahui, Shanghai

L’enjeu dépasse le cas singulier de ce jeune évêque auxiliaire, Mgr Xing. Shanghai est le plus grand centre catholique de Chine, avec un clergé nombreux (130 prêtres), un grand séminaire et un centre de dévotion mariale à Sheshan. Et c’est la seule ville où cohabitent, au su de tous, deux évêques très âgés et malades : Aloysius Jin Luxian, jésuite, évêque de l’Eglise “officielle” (depuis 1998), et Joseph Fan Zhongliang, évêque de l’Eglise “clandestine”, le seul qui soit soutenu par Rome, très étroitement surveillé par la police.


VERS UNE RÉUNIFICATION

Ce qui se joue avec la nomination d’un jeune évêque auxiliaire à Shanghai est bien la succession de ces deux hommes et la réunification des deux Eglises. [...]
La réunification des catholiques de Chine, 5 millions dans l’Association des catholiques patriotiques (officielle) et de 5 à 10 millions de “clandestins” ­est donc à l’ordre du jour.[...]

Le rétablissement des relations diplomatiques entre Pékin et le Vatican est une affaire autrement plus complexe. En avril, le gouvernement chinois avait salué l’élection de Benoît XVI, mais aussi rappelé qu’il mettait comme préalable à tout dialogue l’abandon par le Vatican de ses relations avec Taïwan.[...]
Mais il [Mgr Giovanni Lajolo] a rappelé le préalable du Saint-Siège : la reconnaissance par Pékin de la liberté de religion. De nombreux prêtres et évêques clandestins se trouvent encore en prison. Le culte se déroule de manière clandestine dans des appartements ou des parkings.[...]

Henri Tincq

Le Monde.fr - 30/06/05
voir article complet en ligne

Il faut la suivre

22 mai 2005

Strict Standards: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, non-static method Shashin::parseContent() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/plugin.php on line 166

L’actualité de la Chine fut particulièrement chargée cette semaine, difficile à suivre en temps réel et surtout au vu du nombre de domaines touchés. Petit panorama de ce qui a pu retenir l’attention.


Mardi 17 : Le textile chinois tracasse Bruxelles

Tout le monde en parle en ce moment, les Etats-Unis et l’Union Européenne n’entendent pas laisser déferler le textile chinois sur leur territoire. Débat plus complexe que “les chinois sont exploités alors forcément ils sont plus compétitifs.”, question de marges des fabricants et revendeurs, de qualité, des taxes d’importation et de contournement des règles de jeu de l’OMC, en tout cas Bruxelles annonce la couleur.

Bruxelles veut endiguer l’afflux des textiles chinois

Mardi 17 mai, à Bruxelles, Peter Mandelson, le commissaire européen au commerce extérieur, a dévoilé son intention d’ouvrir “immédiatement” des consultations formelles avec la Chine, afin de la contraindre à limiter, d’ici fin juin, ses exportations de tee-shirts et de fil de lin, deux catégories parmi les plus exposées. [...]

De janvier à avril 2005, depuis la suppression des derniers quotas, les importations de tee-shirts et de fil de lin ont progressé respectivement de 187 % et de 56 % par rapport à la même période en 2004. Les prix des tee-shirts importés de Chine ont baissé de 36 %. Surtout, les experts de la Commission ont constaté que la production a reculé dans le même temps de 12 % en Grèce, de 30 % à 50 % au Portugal, et de 8 % en Slovénie.

Sur l’ensemble de l’Union, la fabrication de fil de lin aurait, elle, chuté de 25 %, et l’emploi de 13 % en un an, en touchant particulièrement, selon M. Mandelson, la France et l’Italie. Dans cette catégorie, la part de marché de la Chine a presque doublé pour atteindre les 45 %. La hausse des importations en provenance de l’empire du Milieu s’est faite au détriment d’autres fournisseurs traditionnels de l’Union (Pakistan, Sri Lanka, Bangladesh, Inde et Maroc).[...]

Philippe Ricard

Le Monde.fr - 18/05/05
voir article complet et la suite du dossier très détaillé en ligne


Mercredi 18 : Où ça de la contrefaçon en Chine ?

Patrick Devedjian fait une descente dans le marché de la soie à Pékin : radar à contrefaçon en opération…
En plus, c’était encore relativement soft. S’il était venu au Fake Market (Marché du Faux, c’est son nom…) de Shanghai, il se serait peut-être vu proposé “DVD, DVD ! Sex, Sex !” par quelques Chinois hagards…

Visite ministérielle à Pékin d’un haut lieu de la contrefaçon

Le ministre délégué de l’industrie, Patrick Devedjian, n’a pas fait beaucoup d’affaires, mercredi 18 mai, au marché de la soie, haut lieu de la contrefaçon à Pékin : un polo Lacoste acheté 150 yuans (14,35 euros), une chemise Ralph Lauren marchandée pour 125 yuans.[...]

Tous les propriétaires n’ont pas été prévenus de cette visite et certains dissimulent en catastrophe les produits français sous le comptoir à l’approche du ministre et des caméras des chaînes françaises. Les rabatteurs habitués à ouvrir les catalogues des grands noms du luxe sous le nez du chaland ont déserté les rayons. M. Devedjian monte à l’étage des bijoux et des montres, examine une Breitling qu’il pourrait emporter pour 50 yuans, jette un oeil sur les Swatch et les Bulgari, cherche en vain de fausses Rolex. Quelques vitrines ont été recouvertes d’un tissu blanc. Le ministre descend au rayon maroquinerie, en quête d’un sac Louis Vuitton, qu’il déniche au fond d’une échoppe. “Ça a l’odeur du Vuitton, l’aspect du Vuitton, mais ce n’est pas du Vuitton”, ironise-il.[...]

M. Devedjian veut croire à la “bonne foi” de Pékin, qui a durci la répression contre ce phénomène. Mais dès que l’importun a tourné les talons, les modèles disparus réapparaissent et les affaires reprennent.”

Jean-Michel Bezat

Le Monde.fr - 18/05/05
voir article complet


Jeudi 19 : Libertés Internet

Force est de constater que sans “astuce” on ne peut pas accéder à toute la toile depuis la Chine. Des plateformes entières de blogs coupées (Skyblog, BlogSpirit, etc…), les sites “sensibles” traitant de sujets politiques, pornographiques, polémiques, ou même de technologies des réseaux informatiques. La Chine trouvera-t-elle une opposition suffisante pour que les choses bougent ou du moins n’empirent pas… ?

Censure, made in Pékin

Suite à l’annonce faite par Google de l’ouverture prochaine d’un bureau en Chine, Reporters sans frontières a écrit aux deux fondateurs de l’entreprise, Larry Page et Sergey Brin, pour leur demander de répondre clairement à cette question : “Accepterez-vous de censurer votre moteur de recherche si cela vous est demandé par Pékin ?”

Contacté par Reporters sans frontières, le service des relations presse de Google a précisé que leur bureau en Chine n’aurait, dans un premier temps, qu’un rôle d’étude, afin de “mieux comprendre ce marché complexe”.[...]

Jusqu’à récemment, Google avait toujours refusé de se plier à la volonté du gouvernement chinois en la matière. Mais des décisions récentes nous font craindre que votre engagement à respecter la liberté d’expression ne cède face à des logiques commerciales. Tout d’abord, nous avons été étonnés d’apprendre que vous avez investi, en juillet 2004, dans un moteur chinois concurrent, Baidu, qui filtre ses résultats de recherche. Nous comprenons mal que vous deveniez aujourd’hui partenaire d’un site vers lequel les autorités redirigeaient vos utilisateurs, en 2002, lorsque Google était interdit en Chine. Plus inquiétant, en novembre dernier, vous avez accepté de retirer de la version chinoise de votre moteur d’actualité les publications jugées “subversives” par Pékin.

Nous vous demandons simplement de refuser l’autocensure. Si les autorités chinoises souhaitent bloquer l’accès à certains sites Internet, elles doivent le faire elles-mêmes ; elles ne s’en privent d’ailleurs pas. En revanche, nous trouverions extrêmement inquiétant que vous participiez vous-même à la politique de répression de la liberté d’expression engagée par le gouvernement chinois. Certes, votre principal concurrent dans le pays, Yahoo !, a décidé de se plier aux exigences de la Chine dans ce domaine. Mais nous attendons de Google, qui affiche depuis sa création une volonté de respecter certains principes éthiques, une position plus courageuse.[...]

Lettre signée par Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières.

Zataz Mag.com
voir article complet


Samedi 21 : Le cinéma chinois récompensé à Cannes

Une note moins dramatique pour cette semaine : le cinéma chinois a son lauréat à Cannes cette année ! “Shanghai Dreams” du réalisateur WANG Xiaoshuai a reçu le Grand Prix du Jury.

Je ne l’ai pas encore vu donc j’aurai du mal à vous en parler, mais vous pouvez déjà retrouver la fiche du film sur le site du Festival de Cannes, ainsi qu’une critique du film ici.

Dimanche 22 : La grippe aviaire, encore
J’apprends ce soir qu’une nouvelle épidémie de grippe aviaire s’est déclarée, cette fois dans une région occidentale de la Chine, ouf j’en suis loin. Remarquez, de toute façon, pour nous ça ne change rien à notre quotidien, nous n’avons pas encore l’habitude de nous promener dans les marchés de volailles. Mais bon pour rassurer tout le monde, c’est promis je ferai attention…

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur cette énième foyer d’épidémie, suivez le lien.

Voilà donc pour la semaine info. Je n’ai pas parlé des élections de Taiwan pour son indépendance (14/05/05) qui l’auraient sûrement mérité, mais je vous laisse lire l’article de Marieke à ce sujet. J’en ai peut-être loupé d’autres. Comme par exemple il paraîtrait que le chinois est la 2ème langue de contenu de page web (derrière l’anglais bien sûr) pour une part de 13%, bon le français 6ème avec 4% (mais 2ème langue des blogs ahah).

C’était une habile tentative de diversifier mes sources, parce que les liens précédents étaient un peu mono-source si vous avez bien tout cliqué ;) Si vous en avez d’autres à suggérer, je suis preneuse, c’est que ça prend du temps de fouiller le web.

Pékin propose de réparer les dégâts à l’ambassade du Japon

19 avril 2005

Strict Standards: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, non-static method Shashin::parseContent() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/plugin.php on line 166

PEKIN (Reuters) - La Chine propose de réparer les dégâts causés à l’ambassade du Japon à Pékin lors de manifestations antijaponaises, mais maintient la pression sur Tokyo en voulant que l’Unesco classe au patrimoine mondial un site, en territoire chinois, où les Japonais mirent au point des armes biologiques et réalisèrent des expériences sur des êtres humains.

La Chine a connu trois semaines de violentes manifestations antijaponaises, nombre de participants aux rassemblements clamant leur colère contre un manuel d’histoire japonais qui nie les atrocités commises par l’armée impériale dans les années 1930/40.

Les autorités chinoises s’opposent d’autre part catégoriquement à ce que Tokyo obtienne un siège de membre permanent - et un droit de veto - au Conseil de sécurité.

En Corée du Sud, premier pays où des tensions sont apparues en raison des manuels d’histoire nippons, le ministère des Affaires étrangères s’est dit préoccupé par la détérioration des relations entre Pékin et Tokyo. Le 1er mars dernier, le président sud-coréen, Roh Moo-hyun, avait estimé que le Japon se devait de présenter de sincères excuses pour son passé colonial. L’irritation de Séoul envers Tokyo était alors exacerbée par un contentieux bilatéral sur des îles désertes revendiquées par les deux pays.
Le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, a pesé de son poids lui aussi, encourageant les dirigeants chinois et japonais à se rencontrer en marge d’un sommet international qui s’ouvre jeudi à Djakarta, et à tenter alors de résoudre de manière apaisée les tensions bilatérales.

Une vingtaine de fenêtres de l’ambassade du Japon en Chine ont été brisées le 9 avril par des manifestants, a dit mardi un porte-parole de l’ambassade du Japon qui a ajouté qu’une entreprise sous la responsabilité du ministère chinois des Affaires étrangères avait proposé de prendre en charge les réparations. Pékin n’a pas réagi à ces propos.

La résidence de l’ambassadeur du Japon, à quelques kilomètres de là, a elle aussi été la cible de manifestants, et des vitres et du “matériel de communication” ont été brisés.

Samedi dernier, des manifestants s’en sont pris au consulat du Japon à Shanghai, brisant des vitres et jetant des oeufs, des tomates et de la peinture.

DEMANDE DE LA CHINE A L’UNESCO

Un porte-parole de l’ambassade du Japon a déclaré que Tokyo attendait une réponse de la Chine à sa demande de dédommagement pour les dégâts subis par ses missions.

Tokyo attend en outre de Pékin des excuses officielles pour les violentes manifestations, ce qu’ont exclu les Chinois lors de la visite à Pékin, dimanche et lundi, du ministre japonais des Affaires étrangères, Nobutaka Machimura.

Au Japon, la police dit avoir recensé 25 cas de harcèlement ayant visé les intérêts chinois depuis le début des manifestations en Chine. Une école de langue chinoise à Tokyo et la résidence de l’ambassadeur de Chine dans la capitale nippone ont subi de légers dégâts.

“Si les Chinois recourent à la violence, les Japonais ne doivent pas suivre leur exemple”, a déclaré lors d’une conférence de presse le ministre japonais de l’Education, Nariaki Nakayama.

D’autre part, initiative qui risque de jeter de l’huile sur le feu, la Chine va demander à l’Unesco de classer au patrimoine mondial de l’humanité les vestiges d’un centre appelé “Unité 731″, utilisé par les Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale pour mettre au point des armes biologiques, rapporte mardi l’agence de presse Chine nouvelle.

Située au sud de Harbin, capitale de la province du Heilongjiang dans le nord-est de la Chine, les laboratoires, prisons et fours crématoires de l’”Unité 731″ servaient à des expériences sur les humains destinées à la mise au point d’armes biologiques à base de peste bubonique, de typhoïde, d’anthrax et de choléra.

Au moins 3.000 personnes, dont des civils chinois, des Russes, des Mongols et des Coréens ont péri dans des expériences menées par les Japonais dans ce centre, de 1939 à 1945, écrit Chine nouvelle. En dehors de ce site, plus de 200.000 Chinois ont été tués par les armes biologiques produites par l’Unité 731, ajoute l’agence.

Par ailleurs, un groupe de députés japonais compte se rendre au sanctuaire shintoïste de Yasukuni, considéré par la Chine comme le symbole du militarisme passé de l’Empire du Soleil levant. Ce groupe doit aller s’incliner vendredi sur les tombes du sanctuaire, lors des fêtes du printemps. Un certain nombre de criminels de guerre japonais de la période de la Seconde Guerre mondiale sont inhumés dans ce sanctuaire, où s’est rendu plusieurs fois l’actuel Premier ministre japonais, Junichiro Koizumi, ce qui a, à chaque reprise, provoqué l’ire de Pékin et de Séoul.

Reuteurs - 19/04/05 - 10h57
voir article en ligne

A Davos, la Chine impose ses performances

29 janvier 2005

Strict Standards: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, non-static method Shashin::parseContent() should not be called statically in /nfs/c04/h01/mnt/60430/domains/blog.celine-en-chine.com/html/wp-includes/plugin.php on line 166

La Chine, acteur désormais incontournable de la croissance mondiale, a fait valoir lors du Forum économique mondial à Davos les performances exceptionnelles de son économie et imposé qu’on respecte sa souveraineté monétaire.

La Chine rouge menaçante et fermée a fait place, selon le vice-Premier ministre chinois Huang Ju, à “une Chine plus ouverte et plus prospère qui ne servira pas seulement ses 1,3 milliard d’habitants”, mais le monde entier. A présent, la Chine est à même de “participer à la coopération économique”. Elle “ne peut se développer dans l’isolement et le monde ne peut se développer sans le développement de la Chine”, a-t-il insisté.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : avec une croissance annuelle de plus de 9,4% en moyenne entre 1997 et 2003, la Chine, qui représentait 1% de l’économie mondiale en 1976, en pèse désormais quelque 4% et devrait quadrupler son poids d’ici 2020.

La Chine a créé “une nouvelle forme de capitalisme” et “cette génération de dirigeants est si intelligente, si capable”, s’est enthousiasmé le patron de Microsoft, Bill Gates. “Rien ne devrait stopper ce géant”, a renchéri Takatoshi Ito, économiste de l’université de Tokyo. Car l’économie bouillonnante aux faibles coûts de production, semblable au Japon des années 1960, est en train de muter. Désormais, les entrepreneurs chinois veulent “créer des marques de valeur”, reconnaissent “l’importance de la commercialisation, des ressources humaines et de la culture”, selon le pdg du cabinet de conseil Deloitte, William Parrett.

A l’image du groupe chinois Lenovo, qui a racheté les activités pc de l’américain IBM, la Chine est désormais sans complexes, au point d’exiger le respect des plus grandes puissances de la planète. A l’approche de la réunion des ministres des Finances du Groupe des Sept (G7) pays les plus industrialisés (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni), en fin de semaine prochaine à Londres, la Chine entend faire respecter sa souveraineté monétaire.

Depuis plus d’un an, les économies occidentales dénoncent le régime du taux de change de la devise chinoise, le yuan ou renminbi, qui depuis 1994, est arrimé au dollar à un taux quasiment fixe d’environ 8,3 yuans pour un dollar. Ce lien permet à la Chine, en ces temps de faiblesse du billet vert, de jouer facilement de sa compétitivité commerciale. [...]

LeMonde.fr - 29/01/05 16h07
voir article complet