Voyage vers l’Ouest (9) Turfan la Ouïghoure

13 mai 2012

Après l’intensité de mon séjour à Hami, le 5e jour de mon voyage au Xinjiang me voit mettre le cap sur Turfan. Au programme de la journée : transit en car, trouver le gîte et se repérer dans la ville. Les 2 jours qui suivront seront entièrement dédiés à la découverte des sites alentours que l’on dit prometteurs…

De bon matin ce 14 septembre, je suis donc à la gare routière de Hami. J’attends mon car assise sur l’un des sièges en plastique de la salle d’attente, entourée d’autres passagers, tous Ouïghours, ou bien c’est ce qu’il me semble. Je ne comprends pas un mot de ce qui est dit autour de moi si ce n’est “Turpan”. La gare est comme un sas de décompression : zone de transition entre Hami très Han et Turpan, au contraire largement Ouïghoure. Déjà ici, le mandarin cède la place à l’arabe. Bientôt, quels autres contrastes vais-je découvrir ?
 


Afficher Journey to the West, Xinjiang 2011 sur une carte plus grande

Turfan 吐鲁番 (ou encore Turpan) est située à 300 km à l’ouest de Hami. Mais le trajet en bus dure bien 6 heures, longeant les montagnes Tianshan au Nord. Mon transit se passe sans encombre, sur une grande route au milieu du désert bordant la montagne. Le soleil tape, il fait chaud, on tire les rideaux, rien à voir… sommeil…
 


J’arrive ainsi à Turfan en début d’après midi, plutôt reposée.
Ma première bonne surprise est de constater qu’ici il est facile de trouver un taxi :) Aussi je commence ma quête d’un hôtel de bonne humeur.
Mais ça ne va pas durer. Une fois de plus, mes guides ne m’aident en rien, faisant d’abord chou blanc à la Turpan Guesthouse qui affiche complet, puis laissant la déception m’envahir à la vue des charmes extérieurs de l’Oasis Hotel… qui vient en fait de fermer :(
S’ensuit un jeu de piste à travers la ville, d’hôtel recommandé en hôtel recommandé, pour finir, de guerre lasse, dans un gros bâtiment central et sans charme pas bon marché :( Nous irons trouver l’exotisme ailleurs !

Car encore plus qu’à Hami, l’atmosphère moyen-orientale de Turfan est bien présente aux quatre coins de la ville. Arpentant les rues à la recherche de mon couchage, je n’ai pas manqué de profiter des allées ombragées de feuilles de vigne, où l’on croise ces femmes portant robes, voiles et foulards si typiques du Moyen-Orient.

Turfan - Treillis de vigne et femmes
Pin It Turfan - Treillis de vigne et femmes
Turfan - Entrée allées de treillis de vigne
Pin It Turfan - Entrée allées de treillis de vigne

 

M’étant reposée une bonne heure, je me mets en route vaquer à l’ombre de ces allées, puis en quête de snacks et de marchés que je n’ai pas beaucoup de mal à trouver, et qui eux aussi, témoignent de la forte culture ouïghoure qui domine à Turfan.

Turfan -Musicien entrée marché
Pin It Turfan -Musicien entrée marché
Turfan - Bâtiment à balcon dans marché
Pin It Turfan - Bâtiment à balcon dans marché
Turfan - Marchands et tapis
Pin It Turfan - Marchands et tapis
Turfan - Beignets de viande
Pin It Turfan - Beignets de viande
Turfan - Portrait marchand
Pin It Turfan - Portrait marchand
Turfan - Portrait Marchand 2
Pin It Turfan - Portrait Marchand 2

 

Coiffes à 4 coins, tapis, visages souriants et odeurs alléchantes de mouton grillé : rien de tel que le dépaysement à la mode de Turfan !

Malheureusement, comme à Hami, et bien que, cette fois-ci, j’ai pris l’initiative de me rendre à la librairie acheter une carte des lieux ;), impossible de trouver une agence de voyage pour organiser un peu mes 2 jours de visite. Ce ne sont pourtant pas les touristes qui manquent : ici, je suis loin d’être la seule laowai. C’est d’autant plus inconcevable que je n’arrive pas à dégotter d’agence de tourisme.

Qu’à cela ne tienne, j’ai maintenant l’habitude : je rencarde mon chauffeur de taxi !
Comme à Hami c’est Wang Yong qui m’avait conduite, à Turfan ce sera Helili Abudu. Les noms de mes chauffeurs de taxi sont à l’image de la culture dominante de l’endroit, mais je n’irai quand même pas jusqu’à être brinquebalée dans les fameuses moto-remorques que l’on voit partout à Turfan ;)

Turfan - Moto-carioles
Pin It Turfan - Moto-carioles

 

N’ayant pas trouver en chemin de restaurant qui m’attire vraiment, pour ce soir, je m’organise un petit pique-nique en chambre composé des traditionnels nang, raisins et beignets de mouton. Curieuse de ce qu’il pouvait bien y avoir à la télé, je tombe sur les 4 Fantastiques et Mission Impossible 2, en Ouïghour :) sous-titré mandarin quand même !

Voilà pour cette première journée à Turfan. Un petit tour d’horizon bien sympathique dans une ville aux airs très agréables.

Deux journées de visite aux alentours m’attendent à présent. Je sens bien que mon nouveau guide-chauffeur n’aura pas la même ferveur que le précédent, mais les noms de mes prochaines destinations Putao Gou, Karez et autre Kumutage résonnent à mes oreilles avec enchantement…

Tags: , , ,

Sur le même sujet...

Laisser un commentaire