Shanghai - Pékin, via le Z8

9 février 2005

1ère étape du voyage à Pékin, le train.

Et oui, il faut bien commencer par se rendre dans la fameuse capitale et avec les dimensions de la Chine, ce n’est pas une mince affaire :]

J’avais donc choisi de prendre le train pour nous rendre de Shanghai à Pékin. Légèrement meilleur marché que l’avion, notamment dans le sens Shanghai-Pékin, le chemin de fer constitue aussi en Chine une expérience à part entière.

Celle-ci avait déjà commencé lors de l’achat des billets.
Après les galères n°1, n°2 et n°3, nous avons donc réussi le 06 février dernier à acheter au guichet de Minhang nos 2 billets de retour en couchettes molles.

En fait, comme notre aller devait déjà se dérouler en couchettes molles, je voulais profiter du retour pour expérimenter les couchettes dures, dont on dit que le confort est identique à leurs cousines molles, l’intimité en moins (compartiments partagés à 6 et non à 4, et pas de porte), et qui sont sensiblement moins onéreuses.
Cependant on m’a fait comprendre qu’il était impossible pour moi d’obtenir à ce moment là de telles places. Je m’estimais déjà heureuse d’avoir 2 places retour dans le sens Pékin-Shanghai, quand on sait qu’en général on ne peut acheter des billets de train qu’en partance de la ville où on se trouve, je n’insistai donc pas…

Une petite remarque malgré tout, Pékin-Shanghai nous a couté 50 RMB de plus par billet que Shanghai-Pékin pour une même catégorie de confort et de train, question de date, de sens ? Je ne me l’explique pas encore…

Enfin bon, ça y est, nous sommes prêtes.

- 2 billets de train Shanghai-Pékin :   -> OK

- Adresse et confirmation de réservation de l’hôtel -> OK

- 2 billets de train Pékin-Shanghai :   -> OK

Nous sommes le 09 février 2005, 1er jour de l’année lunaire, autrement dit c’est le jour de l’an chinois, notre train partira à 19h28.

17h15, nous quittons l’appartement, et on se dit qu’on va pas devoir traîner si on veut avoir le temps d’aller jusqu’à la gare de Shanghai qui se trouve de l’autre côté de la ville, en perspective : si on a de la chance un petit cab à 5 kuai jusqu’à la station de métro Dongchuan, puis la ligne 5 jusqu’à Xinzhuang, et enfin la ligne 1 jusqu’à la gare, au bas mot 1h40 de transport…

Quand nous sortons, il pleut évidemment… et tout est mort, nouvel an oblige, pas de petit cab à l’horizon… les 15 minutes de marche à pied sous la pluie jusqu’à la station avec nos bagages ne nous ravissent guère…
Par bonheur, un vrai taxi de la zone de Minhang se profile à l’horizon. C’est inespéré, et c’est encore mieux qu’un petit cab, il va nous déposer à la station de Xinzhuang directement, un peu de stress en moins :)

Enfin, un peu plus d’une heure de transport en commun plus tard, nous arrivons à la gare. Très vite nous repérons la salle d’attente destinée à notre train, le Z8 de 19h28. Des rangées de fauteuils en “cuir” sur lesquelles des familles entières patientent en grignotant autour de tables basses, plus confortable que les halls communs de la SNCF et surtout il y fait chaud ! bonheur :)

Un peu avant 19h, l’écran signale le début du compostage des billets pour notre ligne. Nous allons pouvoir accéder au quai, et embarquer !
Le temps d’immortaliser le moment avec Sandrine

et quelques erreurs d’aiguillage extérieur- puis intérieur- voiture plus tard, nous oublions la pluie battante de Shanghai pour découvrir notre compartiment et nous y installer.

Le compartiment est exigu mais confortable. 4 couchettes, 2 par 2, chacune disposant de 2 oreillers et d’une couette, une petite table avec eau chaude dans une thermos, petite poubelle, chaussons de voyage et kit brosse à dent, et chauffage ! (bonheur bis !!). Un espace en hauteur pour entreposer ses bagages et contrôle avancé des lumières, de la radio, etc. Sans oublier les toilettes, au choix à la turque ou à l’occidentale (pur bonheur). Dans le couloir, des strapontins permettent de se poser pour découvrir ses voisins.

Je m’étais rendue compte que le billet coûtait plus cher pour la couchette du dessous, explication plausible : la couchette du dessous est un chouilla plus spacieuse en hauteur, on a un accès direct à la table, on peut voir à travers la fenêtre (super de nuit…) et surtout on a pas à escalader le marche-pied amovible pour grimper sur sa couchette, on en oublierai presque que les chinois sont de très bons acrobates :]

Mine de rien ça a du bon le confort :]

Ce qui nous plaît moins, c’est de découvrir que nos camarades de chambrée ne sont rien moins qu’un jeune couple … et leur bébé…
Et oui, quand on sait que l’on s’apprête à passer 12 heures en train, avec en gros 95% du voyage de nuit, on pense pouvoir dormir… ERREUR.

Si nous avons été agréablement surprises de recevoir gratuitement (compris dans le billet bien sûr, bah nous garderons nos nouilles instantanées pour plus tard) notre “plateau repas” constitué d’une soupe, d’un plat chaud, de pain et d’un dessert, la nuit, elle, fut beaucoup moins agréable.

Mais bon, cela ne nous a pas empêchées d’arriver un peu avant 7h30 à Pékin, et d’être saisies dès notre sortie de la voiture par l’air frais caractéristique de cette période de l’année, mais surtout ravies de découvrir au-dessus de nos têtes un ciel bleu sans nuages et le soleil, le soleil !

Toutes ragaillardies, nous nous empressons de sortir de la gare de Pékin, sur le parvis l’activité de la ville nous invite, instant d’immortalisation bis, Pékin tu nous tends les bras, … alors NOUS VOILA !

Tags: , , , ,

Sur le même sujet...

2 commentaires pour “Shanghai - Pékin, via le Z8”

  1. Commentaire par KAFUI :

    I really enjoyed what u are doing in this blog. As for me it helps me a lot to discover life in Shanghai bebore coming and also avoid some misadventures. thanks a lot

    kafui

  2. Commentaire par Denis :

    Excellente les filles, ce témoignage est très vivant!

Laisser un commentaire