Les tanghulu

10 février 2005

Les tanghulu… c’est sûrement ce qu’il y a de meilleur à Pékin !
Enfin on en trouve ailleurs en Chine, j’en ai même mangés depuis sur le Bund à Shanghai, mais pas autant et aussi bons qu’à Pékin, capitale de la Chine et du tanghulu :)

Tang-hu-lu : tang qui veut dire sucre (non pas soupe, c’est le même phonème mais pas le même ton, voyons) et hulu qui veut dire callebasse… voilà ce qui est dit dans mon bouquin de cours de chinois pour expliquer ce mot bizarre.
Mais bon, c’est quoi ces callebasses au sucre ? En fait les tanghulu, ce sont ces “brochettes” de fruits figés à l’intérieur d’une couche de sucre un peu comme cristallisé…
C’est toujours pas clair hein, c’est ça… heureusement l’appareil photo était là !

A Pékin on en trouve partout de ces vendeurs ambulants qui trimballent sur leur chariot des bouquets de tanghulu. Evidemment, c’est une des friandises préférées des Pékinois qui en sont les spécialistes.

Moi j’ai testé la première fois dès le premier jour à Pékin, le premier soir en fait, après l’épisode de la marmite mongole, qui m’avait laissé comme un creux à l’estomac…

Et dès lors, chaque jour ou presque de notre séjour à Pékin a été marqué d’une dégustation d’un tanghulu, à un tel point que nous avons pu mener une étude très poussée sur le rapport qualité/prix du tanghulu à Pékin, dont voici les résultats :

  • l’idéal c’est 2 kuai le tanghulu : pour ce prix là on peut en avoir un très bon et surtout sans pépin (comme ici du côté de Qianmen)
  • on vous propose un tanghulu à 1 kuai ? mieux vaut refuser, à tous les coups il est plein de pépins…
  • 3 kuai, à la rigueur, mais s’il y a des pépins, là vous vous êtes vraiment fait avoir (comme c’est possible si vous en prenez un sur le site de la Grande Muraille de Chine…)

Mais pourquoi nous parle-t-elle de pépins ? me direz-vous.
Tout simplement parce que le tanghulu, le vrai, l’authentique, est uniquement composé de petites pommes (fruit à pépin par excellence). Bien sûr vous pourrez en trouver d’autres sortes, avec des fraises ou des fruits plus exotiques, on pousse même la fantaisie à faire des alternances de couleurs et tout, et oui faut pas croire, le marché du tanghulu est très diversifié ;)
Malgré tout, pour avoir goûté à ces dérivés, je trouve que là encore, rien ne vaut un vrai tanghulu aux petites pommes rouge foncé qui brillent sous le sucre figé à la lumière des rues de Pékin… et sans pépin :)

Tags: ,

Sur le même sujet...

Laisser un commentaire