Bol de nouilles post Grande Muraille

14 février 2005

Pour notre journée du 14 février à Pékin, nous faisions partie d’un car de touristes, au programme, Grande Muraille côté Badaling pour le matin, et Tombeau des Ming pour l’après-midi. Et entre les deux alors ?

Et bien pour le déjeûner, notre petit car et nous avons été conduits sur ce qui est probablement le seul et unique site de restauration près de Badaling.
Par site de restauration il faut comprendre en fait une sorte de self laissé à tout vent, sûrement sympa au printemps mais bien évidemment vide en février, et un petit resto/boui-boui dont les chinois ont le secret, le tout bien évidemment avec ce qu’il faut de stands à souvenirs tout autour. Notre guide nous avait indiqué qu’un restaurant de standing supérieur se trouvait dans les parages, mais de 1- elle s’est bien gardée de nous dire où, et de 2- on n’avait pas vraiment envie de payer cash un restaurant pour touristes.

Donc nous sommes allées dans le boui-boui, et nous y avons pris des nouilles ! C’était en fait la seule chose dont je pouvais à la fois reconnaître le nom et qui nous inspirait confiance…
Et bien, à côté de la Grande Muraille à Pékin comme à Shanghai Minhang, chaque fois qu’on mange des nouilles dans un boui-boui, on a droit au spectacle !

On prépare les nouilles devant vous, que dis-je, on les prépare… D’un pâte informe, le cuisinier malaxe, étire, sépare et fait virevolter sous vos yeux ce que bientôt on retrouve dans notre grand bol, flottant dans une soupe bien chaude, et agrémenté, pour cette fois-ci entre autres, de lamelles de viande de boeuf bouillie… ah les niurou la mian !

Bien sûr nous aurons payé nos nouilles 3 fois le prix que je les paie à Minhang, ce sont les lois du tourisme, mais ça ne nous a pas empêché par la suite d’aller prendre un tanghulu, juste histoire de patienter avant de reprendre le car ;)

Tags: ,

Sur le même sujet...

Laisser un commentaire