Guizhou - Guangxi (7) d’abord Chong’an

22 janvier 2006

Après la journée tranquille de la veille, c’est le ventre plein d’un petit déjeuner de petites pâtisseries comme on en trouve partout dans les nombreuses “boulangeries” de Kaili que nous nous sommes dirigées de bon matin vers la gare routière locale de Kaili. Notre objectif de la journée : passer par Chong’an et Matang, 2 villages des minorités de la région.

Sur la route de Chong'an, pose thé au seuil de sa maisonEncore une fois, le problème que nous rencontrons c’est le manque d’informations sur les moyens de rallier un point à un autre. Mais encore une fois, nous sommes bien décidées à faire notre parcours.

Alors c’est reparti pour une heure de petit bus genre tape-cul, avec au programme la suite de notre série “La Chine par la fenêtre du bus”.


Sur la route de Chong'an, fleuve turquoise

Cette fois, il s’agit d’être attentives car nous ne descendrons pas au terminus. Pour toute indication sur notre arrêt, nous avons les informations, évasives, du Guide Bleu, et le nom, en pinyin, du village. Nous indiquons donc au chauffeur que nous souhaitons donc descendre à Chong’an. Mais ça n’aura pas servi à grand chose. Car c’est en passant sous un portique marqué “重安” que je me dis que nous aurions peut-être dû descendre à l’arrêt 100 mètres avant. Bref je crie, le chauffeur nous arrête, nous descendons… ouf !

Autant dire que nous tombons dans un coin paumé. C’est pour ainsi dire le premier vrai village dans lequel nous mettons les pieds, en débarquant ailleurs que dans une gare ou un lieu relativement touristique. Là, c’est… la route. Le Guide Bleu à la rescousse ? Naaan, impossible, ça peut pas être là. Bon, qu’à cela ne tienne, pas besoin d’un guide touristique, nous allons partir à l’aventure par nos propres moyens : l’orientation au feeling :]

Nous commençons par longer la rivière dont la couleur turquoise ravive joliement le paysage. Cette couleur est vraiment particulière, qui fait davantage penser aux îles tropicales qu’au coin plutôt vallonné dans lequel nous nous trouvons. Je préfère ne pas savoir ce qui donne cette couleur (quoique…), c’est joli et c’est déjà pas mal :) Rigolos aussi ces sortes de moulins d’un autre âge pour lesquels on craint qu’il ne s’effondre si le vent ne venait à souffler trop fort…

A Chong'an, une barque sur la rivière turquoise A Chong'an, rivière turquoise
A Chong'an, moulins d'un autre âge

Chong'an, reconstitution village traditionnelEnsuite nous arrivons à un chantier de construction. Bien sûr pas des immeubles à la shanghaienne. Non, ici, on reconstruit…. le village traditionnel, mignon c’est sûr, mais pour l’authenticité nous repasserons !

L’authenticité, nous la trouverons plutôt de l’autre côté de la rivière, en suivant ces femmes du pays et leur coiffes traditionnelles.

Femme Miao à Chong'anChong’an est en effet un village de la minorité Miao. Une des 55 minorités chinoises, face à la grosse majorité (90 %) de Hans. Ces minorités vivent entre elles, en ayant préservé leurs traditions, leur culture, leur langue, et bénéficient de protections, de droits particuliers de la part du gouvernement chinois. Un peu comme pour des espèces en voie de disparition… Ce n’est sûrement pas pour rien que dans la région, nous avons été surprises de voir le nombre de très jeunes enfants. Ici le contrôle des natalités est beaucoup plus souple et il n’est pas rare de compter 4 enfants par famille.

D’ailleurs la famille tenant le restaurant de notre chaofan du jour devait bien en avoir 4 justement. Préparé par la mère, servi par le père, c’est avec les 3 filles que nous avons pris notre repas autour du poêle. Et c’est en compagnie du fils que nous ferons l’expédition de la seconde moitié de la journée vers Matang.

Toute une histoire d’ailleurs que la préparation de cette deuxième étape !
Alors que nous attendions notre déjeuner, 2 hommes se joignent à notre tablée. Et, comme c’est devenu mon habitude au cours de ce voyage, je demande cash s’ils savent comment nous pouvons nous rendre à Matang. Là par contre, j’arrive à bien me faire comprendre car j’ai les caractères chinois, tadaaaa ! Alors Matang 麻塘, c’est censé être tout prêt, mais c’est super chaud pour y aller parce que c’est encore plus petit que Chong’an, et c’est de la route pas super pratiquable. Du coup, nous devons négocier un peu le prix de la course. Car bien entendu pas de bus pour y aller. Notre moyen de transport ce sera le minibus du restaurateur qui pour la peine sera notre chauffeur, et son fils notre guide tout investit du pouvoir d’aligner 2 mots d’anglais qu’il est…
130 yuans à 2 pour nos chauffeurs particuliers pour notre trajet Chong’an - Matang - Kaili. Plus salé que nos prévisions, mais avions nous le choix ?…

A Chong'an, femmes Miao A Chong'an

Chong'an, auberge pour étrangersC’est sur nos derniers morceaux de youzi et sur la promesse de revenir à 14 heures pour notre excursion suivante que se finira notre repas.

Pour l’heure qu’il nous reste, nous passons voir LE point de vue de Chong’an : les fameux 3 ponts. En chemin on nous confirme toute l’hospitalité des habitants de Chong’an envers les étrangers venus se perdre comme nous ici. Il faut reconnaître que de ce côté le paysage est assez sympatique. Toujours cette eau turquoise, et quelques reliefs en plus.

Chong'an, Sandrine sur le pont en bois

Et tout au bout de cette route (ah mais c’était celle-là la rue “principale” dont parlait le Guide Bleu…), les 3 ponts.

L’un en bois, l’autre en fer, le troisième en pierre, chacun témoignant d’une époque de la vie de Chong’an, et construit l’un à côté de l’autre… pas vraiment dans un coin fréquenté… Curiosité locale quoi.

Alors on se prend en photo devant (Sandrine qui prend la pose), on passe et on repasse dessus. Mais vite pas le temps de trop s’attarder (allez un petit panorama quand même !) et on retourne à notre petit restaurant pour monter dans notre petit bus qui nous emmènera vers le petit village de Matang ;)

Les 3 ponts de Chong'an

Retour à la présentation

Toutes les photos du voyage (à venir)

Tags: , , ,

Sur le même sujet...

Un commentaire pour “Guizhou - Guangxi (7) d’abord Chong’an”

  1. Commentaire par Aixue :

    Super jolies les photos ! Ca donne envi de prendre son sac a dos ;D

Laisser un commentaire