Guizhou - Guangxi (6) Kaili : pause…

21 janvier 2006

21 janvier, Guiyang ! Pari tenu !

Mais il nous reste encore un pari à tenir, celui de réussir à acheter nos billets de train retour Guiyang - Kaili pour pouvoir partir l’esprit tranquille vers le Sud-Est. Donc dès le pied posé hors du bus qui nous avait ramené de Weining, nous ne pensons qu’à rallier la gare au plus vite.

Quoi que. En chemin, nous tombons sur une banque, sur ma banque. Et comme je suis toujours un peu à l’arrache de sous, on se dit que ça vaut peut-être le coup de demander si je peux récupérer mon virement. Je vous passe les détails, mais, pour faire court, de cette 1ère banque nous avons dû en enchaîner 2 autres, à chaque fois en expliquant mon problème CALMEMENT, pour finalement revenir bredouille pour la simple et bonne raison que nous étions un samedi; Enfin je suis sûre que si nous avions été un lundi je n’aurais pas été plus avancée. Sauf que là en plus, le doute plane toujours, ce qui me fera persister à chercher la semaine suivante… Système bancaire de la ICBC hors de la ville qui tient le compte : à revoir.
Du coup Sandrine devra retirer de l’argent, en plusieurs fois. La plupart des banques du coin n’autorise les retraits d’espèces que dans la limite de 1000 RMB par opération, bonjour les commissions de retrait…

La gare enfin ! Et surtout nos billets de train : 642 yuans pour la 1ère classe, couché mou. Il nous faudra bien ça pour passer les 34 heures. Pour arriver le 1er février à Shanghai, nous partirons le 30 janvier au soir, 2 nuits dans le train en perspective ! Mais ce sera pour plus tard…
10 mètres plus loin,  nous récupérons nos gros sacs de randonneuses laissés à la consigne. On se sent moins légères tout de suite : Enfin ça va, nous, nous portons de bons sacs à dos, bien rembourrés et tout. Pas comme tous ces porteurs de choses diverses et variées que nous avons beaucoup croisés à Guiyang et que je vous restitue dans ma “Galerie de porteurs” :)

Galerie de porteurs de Guiyang et autres

Allez, on va se trouver un bus pour Kaili. Ca tombe bien, sur la route, un rabatteur nous promettait le trajet Guiyang Kaili pour 40 yuans après négociations. Nous retournons le voir, mais là un autre gars, genre le chef du groupe nous fait signe que 40 yuans il n’en est pas question. Ce sera 45 un point c’est tout. J’ai beau argumenter ce que l’autre nous avait promis, celui-ci a dû se faire un peu tirer les oreilles, car nous devrons payer 45, et mêmes les autres passagers chinois se rebelleront à moitié en nous entendant négocier le prix. Bon, bon, mais je retiens, hein…

Ticket de car Guiyang - Kaili

Au moins pour ce prix là, on a eu droit à un vrai beau car. Ca faisait du bien après le bus couchettes d’où nous avions ramené quelques courbatures, et sûrement quelques puces aussi…
De même, 2h30 après, à notre arrivée à Kaili 凯里, nous ne rechignerons pas trop à payer 100 yuans pour notre hôtel. Nous avons besoin aujourd’hui d’un minimum de confort, et la douche chaude promise fut plus qu’appréciée !

Un peu de repos, et nous partons en recherche d’un cybercafé, comme d’hab. Ceux référencés dans la Lonely Planet n’existe plus. C’est donc parfaitement par hasard, après un stop mini pizza chinoise qui tombait à pic pour nous requinquer, que j’ai pu m’exclamer “网吧” (”Wang Ba !”), un cybercafé quoi :) Ici, c’est vraiment qu’ils sont cachés. Quasi impossible d’en trouver avec pignon sur rue en pas de porte, ils sont soit au 3ème étage au bout d’un couloir glauque dans un bâtiment qui semble vide, soit perdu dans un dédale de rues en sous-niveau. Sûrement à cause de la répression envers les cybercafés

Surtout que celui-là, j’ai bien fait de le trouver. Car j’apprenais une heureuse nouvelle. Non, pas encore de stage de trouver, mais un beau A+ à l’une de mes UV à SJTU ! Ca devait bien se fêter, de quoi inviter Sandrine autour d’un Chaofan au chaud, et, cerise, ou plutôt pomme, sur le gâteau : des tanghulu ! Bon c’est pas vraiment le coin traditionnel, mais qu’est-ce qu’on s’en fiche parce que c’est trooooop bon ! Et tant qu’on y est, 2 brochettes de mouton à la mode du Xinjiang 新疆, mes yangrouchuan 羊肉串 à moi …

Un marché à Kaili



Etal de pétards à KailiIl fait bon marcher dans les rues de Kaili. En tant cas je trouve la ville plus respirable que Guiyang, même si elle n’a pas vraiment de charme particulier. Ce qui tient en haleine la population en ce moment, ce sont les préparatifs du Nouvel An Chinois. Ca tombe le 29 janvier cette année, nous qui devrons être à Guiyang le 30 pour repartir, il se pourrait bien que nous soyons dans le coin au moment des festivités. En attendant, les pétards se vendent sur les étals multicolores. Et déjà rien que comme ça, c’est joli.

Voilà donc pour notre journée. Un bon break, pour passer de l’ouest à l’est. Le soir dans notre chambre nous réfléchissons au programme du lendemain. A priori, ce sera Chong’an et Matang. A suivre…

Retour à la présentation

Toutes les photos du voyage (à venir)

Tags: , ,

Sur le même sujet...

Laisser un commentaire