Sur le Huangpu, du Bund au Yangzi : le port de Shanghai

8 novembre 2005

port-shanghai-146Aujourd’hui petit retour en arrière sur une visite que j’ai effectuée en juin dernier : le port de Shanghai.

Et qui dit port, dit bateau. Alors hop, rien de tel qu’une petite croisière de 3 heures (il y en a d’1 heure, mais quand on aime…) sur le fleuve Huangpu 黄浦江, entre le Bund où j’ai acheté mon billet dans l’un des nombreux guichets de la jetée (70 kuais à l’époque, visiblement 90 maintenant…), et l’embouchure du fleuve Changjiang 长江 (=fleuve long) encore appelé le Yangzi.

L’idée m’avait été soufflée par les parents de Marieke lors de leur venue à Shanghai, et aujourd’hui à mon tour je recommanderais cette croisière très intéressante, considérée comme un passage obligé d’ailleurs par certains guides pour mieux comprendre Shanghai.

port-shanghai-161Car c’est sur son port que Shanghai a bâti son essor économique dès la seconde moitié du 19e siècle. On en prendra pour preuve les immeubles de la façade du Bund, d’une architecture moins chinoise que néoclassique-années 30 à la new-yorkaise.

Shanghai 上海 (=sur la mer), un nom qui prédestinait la cité à utiliser la mer comme vecteur de son développement commercial du temps des concessions. Mais aujourd’hui encore le port de Shanghai est un moteur économique. Il n’y pas si longtemps passé 2e port mondial devant celui de Rotterdam, de beaux jours lui sont encore promis avec les projets dont il fait l’objet (lire ici pour en savoir plus)

Enfin allons voir de plus près de quoi il retourne ! Tout d’abord, la croisière permet d’obtenir un point de vue très différent sur les hautes tours de Pudong, qui semblent encore plus imposantes vue d’en bas…

port-shanghai-038

 

port-shanghai-039Mais finalement, les buildings rutilants au soleil… rien de très neuf sous le ciel de Shanghai.

Le plus intéressant, vient après.
C’est parti ! Mettons le cap sur le Yangzi. 1h30 en gros pour se rendre à l’embouchure, demi-tour et retour d’1h30 dans l’autre sens sur le même trajet. Comme ça on pourra regarder ce qui se passe de chaque côté du Huangpu et ne rien manquer ;)

Le bateau propose une salle intérieure dans laquelle on peut rester assis et voir ce qui se passe à travers les vitres. Mais pour mieux profiter du spectacle, rien ne vaut de sortir sur le pont.
Bon, avec mon billet 2ème classe je ne peux pas monter au pont supérieur, mais qu’importe. Les bateaux, je les verrai aussi bien d’en bas, le vent dans les cheveux tout ça tout ça, avec l’écume des vagues qui se fracassent sur la coque du bateau…

Allez finie la partie romancée. C’est maintenant que je vais découvrir une vie insoupçonnée de Shanghai !

port-shanghai-055Premier monument de taille qu’on peut repérer de loin et dont, là aussi, on obtient une vue tout à fait différente : le pont Yangpu 杨浦大桥.

Ou comment se sentir tout petit petit…
A l’image finalement de la taille du port.

A l’intersection virtuelle d’axes de communications vitaux de Shanghai, l’un reliant le nouveau quartier d’affaires de Pudong, symbole de la modernité de la ville, à la ville historique; l’autre reliant Shanghai aux autres ports du monde, ouverture précoce de Shanghai à l’Occident.
 

Impressionnant !

Mais surtout des tas et des tas de bateaux. De toutes formes, de toutes dimensions.
Le trafic est incessant, ici transport de troncs d’arbres, de minerai, là réparation ou construction de quelque cargot. Partout quelque chose se passe, et file devant nos yeux.

port-shanghai-081 port-shanghai-077

port-shanghai-071

port-shanghai-098

 

Etonnant !

De part et d’autre du fleuve, une drôle de faune s’anime. Elles n’évoluent pas au fil de l’eau, mais forment une population active au bord du fleuve. Je veux parler des grues qui s’affairent auprès des navires et de leur chargement. Elles hérissent le paysage de leurs lignes élancées, des grues rouges, bleues à perte de vue, comme des oiseaux le bec en l’air ou prêts à becqueter quelque chose un peu plus bas.

port-shanghai-074 port-shanghai-145

port-shanghai-063

 

port-shanghai-085 port-shanghai-058Heureusement on arrive parfois à surprendre une de ces mille petites âmes qui animent réellement ce ballet de géants. Il faut dire qu’il faut bien quelqu’un pour le monter l’échafaudage de bambou pour supporter le bateau !
1h30 de passée, et à peine eu le temps de s’ennuyer ! Nous voilà déjà à l’embouchure du Yangzi. Rien de vraiment exceptionnel, et non pas de panneau clignotant multicolore “Ici l’embouchure du Yangzi !!!” pour une photo touristique. Juste l’eau l’eau et encore l’eau à perte de vue.

port-shanghai-123
 

port-shanghai-139Remarquez, l’arrivée à l’embouchure se devine assez facilement.

Plus on approche du point de demi-tour, plus la concentration de navires de la marine chinoise s’accroît. Il faut dire que le lieu est suffisamment stratégique pour qu’on se soucie de sa sécurité…

port-shanghai-141
D’ailleurs j’ai cru lire qu’il est en fait interdit de prendre ces navires-là en photos.
Bah, moi yen’a laowai, moi yen’ a pas savoir, hein :]
Ils sont mignons tout plein ces bateaux blancs avec des canons et des gens en uniformes dessus…

Et c’est reparti dans l’autre sens.
Au passage on notera qu’aux environs de l’embouchure, c’est encore un peu la campagne… Plus pour longtemps.
Enfin c’est l’occasion de rencontrer d’autres navigateurs du fleuve, une famille chinoise par exemple pour un petit coucou aux touristes :)

port-shanghai-129
 

Enorme !

Ca c’est pour le nombre de containers qui sont chargés, déchargés des bateaux, prêts à être transférés sur les plateformes où les attendent camions ou wagons de marchandises qui les achemineront on ne sait où.
Et il y en a comme ça sur toute la rive ouest du Huangpu entre l’embouchure et quelques kilomètres avant le Bund…

port-shanghai-153
 

Retour au point de départ.

port-shanghai-168De nouveau on retrouve ces tours familières, qui finalement viennent faire front au Bund. Révolu le temps des concessions certes. Aujourd’hui avec Pudong, Shanghai mise sur la finance et les services, et Lujiazui est sa tête de proue. Entre ces deux emblèmes de Shanghai, un siècle de temps, et le Huangpu et son port, comme éléments fondateurs, et, pour quelques temps encore (à quand Shanghai 1er port mondial ?), comme éléments moteurs. Cette croisière permet de se figurer cette facette de Shanghai qu’on a souvent tendance à oublier derrière les reflets que la Perle de l’Orient renvoie. Mais son coeur bat, et fort !

Tags: , , , , ,

Sur le même sujet...

5 commentaires pour “Sur le Huangpu, du Bund au Yangzi : le port de Shanghai”

  1. Commentaire par Bouilloire :

    J’ai fait cette balade (photos ici il n’y a pas longtemps aussi et on pouvait aller sur le toit du bateau sans problème, la seule différence c’est qu’on n’avait pas droit à la chaise, à la bouteille d’eau et au bout de verre. Mais vu le vent, être à l’intérieur, ça n’était pas plus mal finalement.

  2. Commentaire par poupou :

    Toi…si tu continues à photographier des bateaux de formes bizarres et de couleurs ternes, il va falloir bientôt t’apporter des oranges.
    Les militaires sont parfois très susceptibles. Ou est-ce de la timidité. En tout cas, ils ont des armes alors, forcément ils ont raison.
    Merci de nous avoir montré ces images, mais fais gaffe quand même.

  3. Commentaire par Li Claude :

    Merci pour ce reportage et ses photos : un port me fascine toujours. Celui-là, Shanghaï, est celui où mon père a embarqué en 1920 sur le Porthos, navire français emmenant des travailleurs et étudiants chinois pour compenser les pertes de la guerre 1914-18 et pour promouvoir l’image intellectuelle de la France dans le lointain Orient. Maintenant, ce sont les français et françaises qui vont faire des études en Chine, et Shanghaï est devenu gigantesque et moderne. Si mon père était encore là, qu’aurait-il reconnu dans votre reportage : les immeubles anciens, la multitude d’embarcations diverses dont celle de la famille sur l’eau
    Comme les autres, je vous dit : attention au secret défense !

  4. Commentaire par gisele deschryver :

    Bonsoir Céline,

    Le 1 novembre nous arriverons à Shanghai pour monter à bord du bâteau de croisière Costa . Je ne parviens pas à choisir mon excursion : soit la ville moderne et prendre le train ultra rapide soit le jardin Yuyuan +musée soit la visite de Suzhou. Il s’agit de notre premier voyage en Asie et nous voudrions avoir une vue de Shanghai ancien et un peu de la vie moderne. Faire les excursions Costa = bcq de perte de temps. Ne pourrions-nous pas prendre un taxi mais n’est ce pas difficile à cause de la langue et n’est -ce pas dangereux ? Que nous conseillez-vous de voir en une ou demi-journée ?
    Merci pour votre aide. Gisèle

  5. Commentaire par Céline :

    Bonjour Gisèle
    Si vous n’avez qu’une journée à Shanghai, je vous recommande de passer sur le Bund et la rue de Nankin (Est), le Jardin Yu et la vielle ville, et s’il vous reste un peu de temps, l’ancienne concession française ou la vue depuis les gratte-ciel de Lujiazui, selon la météo ;) Le taxi n’est pas dangereux, mais la barrière de la langue pourra être un véritable obstacle si vous n’êtes pas préparé. Le mieux c’est d’avoir sur soi les noms des lieux à visiter et hôtels écrits en chinois, prêts à montrer aux chauffeurs, et vous ne devriez pas avoir de problèmes.

    Bonnes visites !

Laisser un commentaire