Quand la Chine fait son trou…

12 mai 2005

… faites attention où vous mettez les pieds !

S’il y a bien une chose qui est vraiment appréciable en Chine, c’est le sentiment de sécurité qui règne dans les rues des villes. On peut se balader à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, sans avoir à craindre pour son portefeuille ou pour soi. On se laisse gagner par une véritable insouciance, très précieuse quand on a déjà expérimenté la vie dans des villes comme Paris pour ne citer qu’elle…

Donc quand on se balade de nuit à Shanghai, pas besoin de se retourner tous les 10 mètres des fois que des types louches vous aient pris en chasse. Non, là où il faut faire particulièrement attention, c’est à l’endroit où vous mettez vos pieds !

Illustration…

Est-ce le printemps qui fait monter chez les chinois des envies de forage ?
Toujours est-il qu’entre l’université et les rues de mon quartier, c’est l’effervescence, on creuse, on déblaie, on rebouche de partout !

Ca n’est sûrement pas plus mal, au moins, c’est une façon de remettre à niveau les installations.
Sauf que, faire des trous c’est bien, mais encore faut-il les sécuriser un peu… Certains de ces trous, volontaires comme celui-ci, sont à peine signalé par des barrières jaunes clairsemées côté route, et côté trottoir, bah rien… pourquoi ? C’est pas comme si des enfants habitaient dans le coin…

D’autres de ces trous eux ont l’air bien involontaires…
Celui-ci juste à côté du terrain de basket de l’université, là où les étudiants parquent leur vélo.

A voir la tête du trou, on se demande d’ailleurs si quelque chose ou quelqu’un n’est pas déjà passé au travers…
Aucune protection bien entendu, alors que des dizaines d’agents d’entretien parcourent les allées à toute heure. Dire qu’en repassant tout à l’heure, j’ai pu voir qu’un morceau de dalle était encore tombé, moi je trouve ça limite irresponsable.

Là où par contre c’est même plus limite mais complètement irresponsable, si ce n’est inconscient, c’est ce qui se trouve depuis ce matin dans une allée très passante de l’université :

Un fossé qui surgit de nulle part, aucun panneau pour l’annoncer, et qui traverse la voie sur toute sa longueur. Le piège étant que ces derniers jours tout ce qu’il y avait ici c’était une ligne de caillasses qu’on pouvait traverser tranquillement à vélo ou en voiture, donc aujourd’hui la première rangée de caillasse n’inquiètait personne.
Sauf que ce matin, en arrivant dessus, mieux valait être réveillé pour le freinage, sinon on courait à la catastrophe. Pour les cyclistes ça pouvait encore se maîtriser, mais pour les voitures qui ont l’habitude de débouler à toute vitesse dans ces allées, c’était nettement moins évident, sans parler des demi-tours forcés pour des chinois qui peinent à faire une marche arrière…

D’où le conseil du jour :
En Chine, dans la rue… ne tourne pas la tête… baisse-là !

Tags: ,

Sur le même sujet...

6 commentaires pour “Quand la Chine fait son trou…”

  1. Commentaire par shawn23 :

    “En Chine, dans la rue… ne tourne pas la tête… baisse-là !”
    Très bon conseil , il faut le suivre..:-)

  2. Commentaire par Marieke :

    C’est tout à fait ça ! Remarque, les routes sont tellement pouries, le béton s’effrite si facilement que des réparations, ben il faut en faire souvent. Alors c’est un peu comme le grand nettoyage de printemps,sauf qu’ici c’est le grand réparage de printemps…

    Marieke qui avec son vélo sans frein à bien failli finir dans le fossé pas signalé…

  3. Commentaire par Cangshu :

    Bonjour Céline,

    Hé hé, ça me rappelle un course en taxi à Beijing il y a quelques années, sur le 3ème périphérique … Le chauffeur zigzagait que c’en était à donner le mal de mer … Mais il fallait le comprendre, vu le nombre de plaques d’égout manquantes, les trous divers et variés … Je me souviens même au passage sur un pont d’avoir vu la chaussée au niveau en-dessous …

    Finalement, j’adore la Chine, et je me demande si je ne suis pas un peu maso …

  4. Commentaire par Adeline :

    Y a pas qu’en Chine, y a la même chose dans la région métropolitaine de Montréal ;)

  5. Commentaire par Alexia :

    Je suis pas trop d’accord quand tu dis quand chine ca craint pas !!!! Ok peut etre a shanghai ou beijing, mais franchement moi je suis allee ds des coins paumes du guangdong et je peux te dire que tu fais gaffe a ton sac. Shenzhen par exemple,tu t’y balades pas toute seule la nuit !! ET meme le jour tu fais pas la maline.

    Bon Dimanche.

  6. Commentaire par David Vortex :

    Depuis très longtemps on dit en france, que si tu creuses un trou suffisament profond, tu vas jusqu’en chine (ce qui est faux je crois).

    C’est peut etre leurs facon de verifier si la reciproque est exacte?!

Laisser un commentaire