Céline en Chine II, le retour de la revanche du supense

31 août 2005

31 août 2004, il y a un an jour pour jour je foulais pour la première fois le sol chinois. Depuis j’y ai usé quelques semelles, j’en suis partie le temps d’un été, et m’y voilà revenue pour encore un an ! Histoire de confirmer que je suis bien complètement atteinte, maso ou encore absolument inconsciente…

La Chine ce n’est pas la Lune, mon petit nom ce n’est pas Neil, mais Paris-Shanghai ce fut un pas de géant, juste pour moi d’accord, oui mais quand même :)

Certains préfèreront donc retenir la date du 21 juillet 1969, moi je retiendrai celle du 31 août 2004, au risque de paraître nombriliste ;)

A cette époque l’idée ô combien lumineuse de raconter mes péripéties sur un bout de toile n’avait pas encore surgit dans ma petite tête, et je n’avais donc pas pu vous en parler.

Mais à revivre la chose une seconde fois, je ne peux m’empêcher de repenser à cette première journée à Shanghai. Les sentiments étaient assez comparables à ceux de Bill Murray dans Lost in Translation à son arrivée à Tokyo, à peu de choses près.

Pour quitter l’aéroport et nous rendre à notre première destination, nous n’allons pas prendre le taxi, nous aurions peut-être dû…

Notre mission était de rejoindre l’appartement de ceux qui allaient devenir nos amis, Bruno et Raymond. Et pour cela nous devions monter dans une navette pour nous mener dans le centre ville d’où nous devions ensuite prendre un taxi jusqu’à l’adresse préalablement imprimée en caractères chinois.

Pour la navette pas de soucis, 20 yuans, quelques sursauts sur la route, et nos mines ébahies au fur et à mesure que nous arrivions vers le centre. Moi aussi j’aurai aimé sortir la tête par la fenêtre, mais dans les bus on peut pas :(

Arrivés à destination, là ça c’est compliqué, pour la simple raison qu’il s’est mis à… pleuvoir… beaucoup !

Du coup malgré tout notre courage, notre bonne volonté, et l’espoir dans la vie que notre débarquement à Shanghai nous insufflait, nous avons pris notre première leçon de vie locale dès les premières heures : Quand il pleut à Shanghai, trouver un taxi c’est mission impossible ! Notamment quand on est 2, avec chacune au moins 30 kg de bagages, pour une course qui n’excède pas 15 minutes…

Heureusement, non pas Zorro mais le bon samaritain chinois est arrivé à notre secours, spontanément, et en parlant anglais :) Guère plus efficace que nous dans l’arrêt limite suicidaire de taxi, le bon samaritain possédait néanmoins l’arme infaillible sauf quand elle n’a plus de batterie : le téléphone portable.

Le temps d’appeler nos hôtes et de localiser (laborieusement) le quartier de notre destination, et nous voilà tout 3 partis dans le métro shanghaïen.

Deuxième arme infaillible de notre bon samaritain : des bras solides, capables de traîner ma plus grosse valise à traver l’interconnexion de People Square ! Mais qu’est-ce qu’il veut ce bon samaritain ? :|

Sortis du métro, second appel, notre bon samaritain attendra 20 bonne minutes, à l’air humide, que Bruno et Raymond viennent nous chercher, eux aussi équipés en armes infaillibles : des parapluies.

Au moment de nous séparer, nous voulons le remercier, mais il refuse tout dédommagement. Nous qui étions presque prête à lui faire la bise (presque je dis bien ;) ), il est reparti l’air content vers le métro.

Encore 10 minutes d’une vraie partie de plaisir avec tonnes de bagages et parapluies tourmentés, à marcher vers le lieu de notre première soirée à Shanghai. Mais quelle ne fut pas notre récompense : après un délicieux dîner d’accueil, nous avons passé notre première nuit dans un super appartement décoré dans le style chinois, mais équipé et meublé pour des occidentaux ;) (ceux qui ont vu Lost in Translation comprendront).

Rien de tel pour se remettre de ces premières émotions fortes, annonciatrices d’une longue série !

Cette année, bien sûr l’arrivée fut un petit peu différente.

Nous avons d’abord pris le taxi dès notre sortie de l’aéroport, et il ne pleuvait pas (quoique l’atmosphère était un peu moite) :) Certes pas de bon samaritain ni de bon souper dans un appart super amménagé, mais rien de plus que notre appartement, notre home sweet home shanghaien qui nous attendait :)… et une légère odeur de renfermé :|

Nous voilà revenues, prêtes à affronter cette nouvelle année qui commence un peu plus en douceur, mais qui promet encore son lot de galères et de découvertes !

Tags: , ,

Sur le même sujet...

3 commentaires pour “Céline en Chine II, le retour de la revanche du supense”

  1. Commentaire par Pinky :

    Bonne rentrée :)
    et tout plein de choses pour cette nouvelle aventure !

  2. Commentaire par benoit :

    bon courage pour cette nouvelle année qui commence pour toi…
    Et continue à nous raconter tes aventures!!

    Benoit

  3. Commentaire par Fabrice :

    ca me déprime toute cette infaillibilité ;)

Laisser un commentaire