Ma chambre universitaire… Installée !

20 octobre 2005

Ca y est, je suis installée dans ma nouvelle et définitive chambre universitaire, au fameux bâtiment 10, pour ceux qui suivent le palpitant épisode à rebondissements ;)

Voilà, ça fait une semaine maintenant que je réside de façon permanente dans ma nouvelle chambre du 5ème étage sans ascenseur. J’ai besoin de préciser, car en fait le déménagement depuis notre ancien appartement vers ma nouvelle chambre ne s’est pas fait en un jour. D’abord parce qu’en un an de vie ici, j’ai accumulé quelques affaires, et puis surtout j’attendais impatiemment que l’ADSL soit installé.
Sauf que pendant la Golden Week, les employés de China Telecom ne travaillent pas, du coup l’ADSL a mis du temps à venir…
Ajoutons à cela qu’en fait, je devrais parler de nouvelle nouvelle chambre, vu qu’entre temps j’avais commencé à remplir celle du bâtiment 8 avec ses fameux barreaux.

Un déménagement à rebondissements donc, qui a pris du temps et de l’énergie. Mais après quelques 47 allers-retours entre l’appartement de Haodifang, la chambre du bâtiment 8 et celle du 10 (que les ayis devaient se demander si je ne me préparais pas à un siège avec tout mon fatra), je suis fière de vous annoncer que la 504 est enfin prête pour que je m’y sente comme chez moi. Je vous fais visiter ?

La salle de bain tout d’abord, là sur votre gauche en entrant.

Et oui, c’est bien ce placard qui me sert de salle de bain.

C’est l’endroit où j’ai pu mettre en oeuvre mes capacités de gestion et optimisation de l’espace réduit. Accrochage de tous les trucs à ventouse possibles et imaginables pour rentabiliser les murs, utilisation des renfoncements et des rebord, disposition d’une étagère d’appoint dans le petit coin qui semble fait pour ça.

Le truc, c’est qu’il faut gérer aussi avec la surface inondable de ma salle de bain, soit environ les 3/4 de l’espace déjà limité.
Et oui, ici la douche est typique chinoise, c’est-à-dire sans cabine ni rideau de douche. J’ai bien essayé d’en installé un, mais figurez-vous (allez, figurez-vous ;] ) que les murs ne sont pas parallèles, impossible de fixer une barre sans faire de trou dans le mur… grrrrr…

Du coup chaque douche (quand j’arrive à la prendre les fois où je n’ai pas oublié de faire chauffer l’eau auparavant) se transforme en bain de pieds, … et de cuvette des toilettes, et de lavabo et voire même un peu plus loin… Ce qui réduit considérablement bien sûr la surface utilisable pour poser les choses qui doivent éviter de mouiller.
Mais bon, j’ai réussi à tout caser, et ce qui doit rester sec le reste. Le moment critique c’est quand je dois mettre mon linge à sécher, ça devient un peu folklo :]

Ensemble douche + toilettes

Maintenant, direction les grands espaces : ma pièce principale !

Ma chambre universitaire vide Voici ce que j’avais récupéré il y a un peu plus de 15 jours…

Un truc tout gris avec des murs beiges tout cracra, le ménage même pas fait ou si peu pour faire illusion.

Rien de tel pour se taper une déprime…

Alors ni une ni deux, je remonte mes manches, je déplace quelques meubles et je nettoie un peu la crasse déplacée avec, je ramène mes affaires pour remplir placards et tiroirs, en jetant au passage les sous-vêtements tout poussiéreux de mes prédécesseuses trouvés sous un tiroir (beeuurk !) et voilà ce que ça donne !

Ma chambre aujourd'hui Ma chambre aujourd'hui

Comme vous pouvez le voir, j’ai lancé une grande campagne d’affichage à coup de photos, de calligraphie, de carte de Chine, de cartes postales et même de tickets d’entrée, bref de tout ce qui pouvait avoir une surface de couverture intéressante pour masquer les traces sur les murs et surtout habiller l’endroit pour en faire un espace vivable.
Certains qui connaissent Marieke, ma camarade d’aventures en Chine, pourront remarquer que j’ai probablement subi son influence pour le collage limite compulsif de photos sur les murs ;)

Mais alors vous pourrez me dire : “Marieke-Céline, la fin de la super coloc ?”. Et bien d’une façon oui, mais figurez-vous (ça y est, vous êtes figuré ?) que maintenant nous sommes voisines de palier, ce qui fait que finalement peu de choses ont changé, sinon que nous avons chacune une salle de bain certes sans la radio intégrée à la douche sans cabine, que la cuisine bien moins équipée se trouve à l’étage inférieur, et que nous n’avons plus d’écran géant + dolby surround pour les soirées DVD, ah snif…


Chacun son petit placard dans la cuisine commune

Il faut croire que le fait que nous soyons voisines ne soit pas un hasard. J’ai appris récemment que dans toute la résidence de chambres simples pour étrangers, chaque étage de 4 chambres est réparti de sorte que 2 étudiants de la même nationalité soient voisins de palier, dans la mesure du possible. Sans doute un bon moyen pour éviter de se sentir perdu, mais pas l’idéal non plus pour rencontrer d’autres étudiants, surtout que l’agencement général des immeubles ne se prêtent pas à la vie en communauté.

Mais s’il y a quelque chose qui est vraiment appréciable c’est le calme du campus.

Actuellement notre appartement est assailli de toutes parts par des travaux dans les immeubles jouxtant le nôtre, et pire, au rez-de-chaussée de notre immeuble. Poussière et concerto pour perceuses et marteaux ne cessent plus de 7h30 à 19h, depuis plus d’un mois.

Aujourd’hui ce n’est plus qu’un mauvais souvenir.
Ma résidence maintenant, je peux la voir depuis ma fenêtre, mais je ne l’entends plus !

Vue sur mon ancienne résidence

Autre vue que j’ai depuis ma chambre : les salles de cours du campus…

… et là vous l’aurez compris, ce ne sont plus des perceuses, mais une sonnerie qui me rappelle dans quel endroit je me trouve :\
Mais je préfère encore une petite sonnerie toutes les heures (jusqu’à 22h30 quand même) aux marteaux incessants, au moins je n’ai pas besoin de ma montre pour connaître l’heure ;)

Vivre sur le campus, ça veut aussi dire permission de minuit (qu’on peut enfreindre légèrement ou choisir d’escalader les grilles au lieu de réveiller les ayis), mais c’est aussi, en plus du loyer gratuit (because of bourse), l’ADSL à moitié prix, beaucoup moins de charges à payer, mon courrier réceptionné pour moi à l’accueil par les ayis, les infos importantes consignées sur tableau d’affichage, l’esprit léger pour mon vélo que je sais en sécurité, et 5 minutes de dodo en plus le matin avant d’aller en cours !

Pas que des inconvénients donc, et plutôt agréable finalement, après la redécoration qui s’imposait, pour travailler dans de bonnes conditions, parce qu’après tout je ne suis pas là que pour sortir jusqu’à des heures pas possibles ;)

Pour ceux qui suivent à nouveau, vous aurez remarqué : pas de barreaux à mes fenêtres !
(par contre toujours une caméra de surveillance à chaque étage…)

Tags: , , ,

9 commentaires pour “Ma chambre universitaire… Installée !”

  1. Commentaire par Christine :

    Oui on suit, on suit… :D
    Bonne année étudiante !

  2. Commentaire par Denis LAGARDE :

    Comment dégrisailler un endroit caca-beurk et optimiser l’espace disponible en deux leçons par Céline. Superbe ta chambre! ;-)

  3. Commentaire par gabyu :

    coincidence, j’avais aussi la chambre 504 dans mon appart a jing’an !

  4. Commentaire par John :

    Ça paraît très cool après décorations, ta chambre. Bon travail.

  5. Commentaire par Elfika* :

    Superbe blog!

    ça donne envie de visiter! :D

  6. Commentaire par emily the strange :

    wow quelle transformation ! Au fait cela fait plusieurs mois que tu es dans mes liens, mais ej en laisse pas beaucoup de commentaires, dsl !

  7. Commentaire par helene :

    euh salut!

    je cherchais des moyens de refaire ma chambre en effet je demenage, bon pas à ta manière, je ne vais pas parcourir autant de kilometre!!

    finalement le petit coup d’oeil à ton site m’a amusé!

    super sympa ton petit bout de chez toi!

    bonne continuation dans ta voie pas tres habituelle je dirais;)

    bye

  8. Commentaire par paho michael :

    j aimerais savoir les prix des chambres universitaires par an et si les charges electriques sont a nos frais

  9. Commentaire par Faiza :

    bonjour
    j’aimerai bien savoir si on peut ramener un membre de famille vivre avec nous dans la chambre universitaire ? (université de beihang)

Laisser un commentaire