le HSK et moi (1) HSKakoi ?

29 avril 2005

HSK… Qu’est-ce qui se cache derrière ce nom barbare ?
Derrière cet acronyme des plus mystérieux, il faut lire Hanyu Shuiping Kaoshi !
Ca vous avance pas davantage hein… bon alors je vous explique :)

Je vous rassure, moi aussi au début j’ai eu peur en entendant parler de ce sigle. Hanyu Shuiping Kaoshi (pour HSK donc) en chinois ça veut dire “Examen de niveau de chinois“, étant entendu que la langue des Han, le mandarin, sera considérée comme LA langue chinoise. Donc pour faire simple, enfin pour ceux qui ont déjà passer des tests de niveau d’anglais, le HSK c’est la même chose que le TOEFL, mais en chinois pardi :) enfin bien sûr avec ses quelques petites particularités…

Comme je vous le disais il y a quelque temps, l’objectif de cette première année d’étude à Shanghai pour moi est d’obtenir un niveau suffisant de chinois pour pouvoir suivre l’année prochaine mes cours de spécialité qui a priori seront donnés EN chinois.
 

Donc officiellement, je dois obtenir un niveau 4 au HSK (officieusement ce n’est pas nécessaire mais c’est un autre débat… faisons les choses pour le mieux :) ).
 
 

Mais c’est quoi un niveau 4 au HSK ?

Le HSK propose 11 niveaux eux-même regroupés en 4 groupes de niveaux :

  • groupe “élémentaire” : niveaux 1 à 3
  • groupe “débutant” : niveaux 3 à 5
  • groupe “intermédiaire” : niveaux 5 à 8
  • groupe “avancé” : niveaux 9 à 11

C’est là qu’on voit qu’après un an de chinois intensif, tout ce qu’on attend de vous c’est un niveau de “débutant” ;)

Pratiquement, pour déterminer le niveau obtenu, il y a un même examen pour chaque groupe, et suivant le nombre de bonnes réponses on obtient l’un des niveaux d’après des grilles bien définies.
Petite subtilité, les groupes “débutant” et “intermédiaire” passent le même examen, le “chu-zhong” pour obtenir un niveau de 3 à 8. Ca tombe bien, c’est celui que je vais passer, comme ça avec un peu de chance (et de travail) je pourrai avoir plus que 5 (on sait jamais), et autre truc que c’est vachement bien le HSK, si on se plante complètement (mais pas trop quand même) on peut obtenir un niveau inférieur à ceux pour lesquels on est examiné (exemple avoir un niveau 8 quand on passe le HSK avancé)… voilà de quoi me rassurer, avec un peu de chance je ne me retrouverai pas avec un beau 0…

Première familiarisation avec la bête (pour moi c’était fin février dernier… j’en frissonne encore…) : un cadre avec des explications, des items numérotés, des ABCD de tous les côtés, ah mais je connais ça, on dirait un TOEFL

Bon allez, je peux encore pousser la comparaison un peu plus loin. Plusieurs parties, 4 exactement pour le “chu-zhong”, chacune pour tester des aptitudes différentes :

  • Compréhension orale
  • Grammaire
  • Compréhension écrite
  • Ecriture-analyse, pour la dernière partie un peu particulière.

Bon, c’est ici que s’arrête la comparaison avec le TOEFL.
 

Parce que quand on s’approche un peu plus près de la feuille, voilà sur quoi on tombe :

De quoi vous donner mal à la tête les premières fois…
 

Encore qu’avec la Tingli, la première partie, la compréhension orale, ce ne sont pas tant les caractères qui vous donnent mal à la tête, mais les 35 minutes de blabla en chinois que vous devez suivre avec attention sous peine de vous ramassez lamentablement sur la série de questions à venir… petit exemple :

“Cette semaine j’ai dû passer 5 examens, je suis tellement occupé que je ne pense même pas à vivre.” (traduction d’après wam)
Question : Qu’est-ce que ces paroles nous indiquent ?

A : Je suis très en colère
B : Je veux mourir
C : Je suis très content
D : Je suis très fatigué et très occupé

Total bonheur :)
Encore là ça va, je vous ai épargné les phrases à double négation que si t’en loupe une tu comprends la phrase de travers, ou bien les textes complets qu’il faut suivre du début à la fin pour ne pas louper la question 48 et les 2 suivantes.

Bon la Tingli c’est pas mon fort, sûrement du mal à rester concentrer sur les 50 questions, mais c’est pas trop grave, je me rattrape sur les 3 autres parties, dont ma préférée, la Yufa, comprenez la grammaire ! Et oui la Yufa, c’est mon dada. Que des petites phrases où il faut mettre le mot dans le bon trou, ou mettre le bon mot dans le trou ;)
30 petites questions en 20 minutes et le tour est joué (enfin on essaie :) )
 

Puis vient la partie qui fait peur… très peur… J’ai hésité à vous ramener une image, âmes sensibles s’abstenir…

… La Yuedu, autrement dit la compréhension écrite. Au début, nos professeurs nous donnaient des yuedu à textes relativement courts, histoire de nous ménager quand nous allions découvrir l’horrible vérité : en yuedu… les textes… ils sont longs… des quantités de caractères chinois à perte de feuille pas vraiment blanche. Là encore, tout est question de pratique et de volonté… même si parfois il m’arrive encore d’utiliser la méthode secrète qui consiste à pouvoir répondre bon aux questions sans avoir rien compris au sujet même du texte :)
1h et 50 questions… vous avez mal à la tête, ras le bol… dommaaaaaaage… il vous reste encore le meilleur…
 

Allez, encore un petit effort, plus que 30 minutes et 40 questions, pour le Zonghe, comprendre les textes à trous.

Cette partie fait appel à l’ensemble des compétences, compréhension orale mise à part, et nécessite de pouvoir analyser la structure des phrases… encore un casse-tête.

Le Must du Must : la dernière partie du Zonghe, que vous pouvez voir à gauche. Mais ils sont où les A, B, C et D ? Et bien c’est là la cerise sur le gâteau… il n’y en a pas. C’est à vous d’écrire le caractère qui selon vous irait à la place du numéro souligné.
Là c’est plus une chance sur 4, mais une (et encore si vous écrivez bien le caractère) sur 3000-5000… tiens, y’a combien de caractères en chinois ?
Bref, pas de toute première évidence non plus, mais on y croit…
 

Je vous ai ainsi présenté ce qui fait chaque jour de ma petite vie depuis fin février dernier. Encore que si je passe près de 2h30 à faire le HSK en lui-même, j’aurai besoin d’au moins autant de temps à le corriger, chercher les mots dans le dico, deviner ceux qui n’y sont pas, etc… sans parler du temps à réviser que je ne trouve désespérément pas…

Laissez-moi juste encore vous présenter celle que j’aurai en face de moi très bientôt : la feuille de réponse.
Le 15 mai prochain (un dimanche et oui, le matin en plus !), à la case “Nom chinois” on pourra lire “Meng Sailin”, à la case “Nom Anglais” (et oui, tout pour eux encore) on pourra lire “Monthéard Céline”. Reste à espérer que j’ai suffisamment de bonnes réponses dans les autres cases, je joue pas ma vie, mais ça pourrait couronner les efforts de toute cette année, alors croiser les doigts pour moi ;)

Tags: , , ,

Sur le même sujet...

7 commentaires pour “le HSK et moi (1) HSKakoi ?”

  1. Commentaire par Romain :

    je sais meme pas comment j’ai fait pour cliquer pour ajouter un comm, tellement j’ai tous mes doigts croisés.. ;p
    allez sailin on y croit !!
    sinon c marrant g un cop1 dans ma classe qui s’appelle “meng”.. comme moi !!
    bisous

  2. Commentaire par Le blogmaster :

    Bonjour. Tous les jours, un blog est mis en avant sur critique.over-blog.com

    Peut-être celui-ci ? Nous espèrons que les remarques seront constructives !

    A bientôt.

  3. Commentaire par Denis :

    Je croise les doigts, je touche du bois, et je porte une pate de laipin pour toi, Céline. En tous cas, tout ça c’est du chinois pour moi ;-)
    A+ Denis

  4. Commentaire par SHEN :

    … Que dire si ce n’est que je suis dans la même galère que toi et que je passe aussi le hSK le même jour que toi. Je le passe à Paris vu que je suis dans une école d’ingé en France.

    Et toi? T’es à Shanghai en ce moment? Alors comment tu trouves ma ville natale? ^^

    En tout cas, bon courage et bonne chance pour le HsK

    ++

  5. Commentaire par hanane :

    Bonjour je suis de l’university a tianjin, bientot je passerai le HSK :O est ce que je peut savoir ta méthode secrète qui consiste à pouvoir répondre bon aux questions sans avoir rien compris au sujet même du texte :) si ca te derange pas bien sur :)

    merci d avance

    boncourrage

  6. Commentaire par aya :

    Je suis une étudiante en Chine,Je veux poser une question,Est-il (hsk)obligatoire d’obtenir un certificat d’obtention du diplôme.please answer me please i am student in the master degree

  7. Commentaire par aya :

    est ce que HSK est obligatoire pour obtenir Certificat d’études supérieures.je suis scholarship student please help me.去年我学习汉语我参加汉语水平考试但是我没成功我害怕

Laisser un commentaire