Céline à l’hôpital chinois

6 décembre 2005

Dans la série, “Les aventures de Céline”, aujourd’hui je vous raconte ma première expérience en milieu hospitalier chinois.
J’en vois déjà qui grincent des dents, il est vrai que les hôpitaux chinois ne jouissent pas d’une réputation formidable, mais vu que je cherchais à faire soigner un bobo mineur, j’y suis allée pour tenter l’expérience.

Yunnan Baiyao aérosol En fait depuis 3 semaines, je me traîne un pouce droit mal en point suite à un mauvais ballon de basket qui m’est passé comme ça sur le doigt…
Bien sûr au début on pense que ça va passer, à coup d’élastoplast tout droit importé de France et d’un super produit local génial pour calmer les douleurs inflammatoires, le Yunnan Baiyao. Je vous le recommande, avec Marieke tous nos doigts y sont passés avec succès… sauf mon pouce droit :\

Du coup, voyant que ça ne s’arrangeait pas vraiment, j’ai pris la résolution de consulter. Plusieurs solutions s’offrent à moi : 1) aller à l’hôpital américain en ayant pris rendez-vous au préalable pour y passer l’après-midi et que ça me coûte les yeux de la tête (même si j’ai une bonne couverture…) 2) aller à l’hôpital chinois en dehors du campus; 3) aller à l’hôpital chinois du campus
Et oui en Chine, c’est l’hôpital ou… l’hôpital. Les cabinets de médecins individuels sont très rares (inexistants ?).

Donc, sur les conseils d’un ami chinois, option 3) : je vais pouvoir m’y présenter à l’arrache, c’est juste à côté et en tant qu’étudiante ça ne devrait pas me coûter grand chose. Je crains un peu d’avoir des difficultés de communication, mais mon ami chinois est un ange, il va m’accompagner :) Allez c’est parti !

Donc hier après-midi, je me rends pour la première fois à l’hôpital du campus dont j’ignorais même jusque là la localisation. Et pour Zhang Di, l’ami chinois, c’est aussi la première fois.
Quand nous rentrons, nous arrivons dans un grand hall qui semble bien vide, et qui à moi ne me met pas vraiment en confiance. Non pas que ce soit sale, mais il s’en dégageait comme une impression de quelque chose de pas vraiment net…

Par la suite, je vais plus ou moins avoir droit à une visite improvée des lieux. Nous ne savons pas vraiment où nous adresser pour trouver un docteur pour s’occuper de mon cas, alors on se balade un peu dans les couloirs à la recherche du département Waike 外科 (médecine “externe”), mais on a un peu de difficultés à trouver. J’étais déjà étonnée que nous puissions rentrer comme ça, un peu comme dans un moulin, mais quand Zhang Di s’est mis à pousser plusieurs portes au hasard, pour se renseigner, là j’ai halluciné.

Toujours bredouilles, nous revenons dans le hall d’entrée, et nous finissons par faire la queue auprès d’un guichet pour nous renseigner. La femme me demande alors mes papiers de santé pour m’enregistrer. Chic, je vais pouvoir étrenner mon carnet de santé chinois et ma carte de soins d’étudiante, encore une carte que j’avais oublier de mentionner dans la liste des cartes nécessaires à la vie d'étudiant à SJTU. Une carte qui une fois passée dans le lecteur affiche mes informations sur l’écran d’ordinateur, et qui me permettra de bénéficier de soins quasiment gratuits selon Zhang Di.

Mon carnet de santé chinois Carte de soins d'étudiant
Mon carnet de santé chinois et ma carte de soins d’étudiant

Le temps d’expliquer que moi yen’a bobo au pouce, et non pas ganmao 感冒 (rhume) comme les trois quarts des patients du jour, je dois alors débourser en effet 1 yuan seulement, en échange de quoi j’obtiens la direction du département voulu et un petit papier avec un coup de tampon rouge, le premier d’une longue série…

Arrivés au département, deuxième hallucination. Je patiente en fait dans un bureau où non pas 1 mais 2 docteurs consultent en même temps chacun un patient. Je peux donc potentiellement savoir tout ce qui est arrivé à ces jeunes gens. Pour le secret médical on repassera. Zhang Di me confirmera que c’est comme ça que ça se passe en Chine, ce n’est pas une exception du campus…

Mon tour arrive. Je sors tous mes papiers, je réexplique mon bobo, le docteur recopie mes infos dans un registre, me tâte à peine le pouce mais avec suffisamment d’indélicatesse pour raviver la douleur :\
Alors qu’il continue de noter, j’examine un peu les alentours. Les installations semblent vieillissantes, personnellement j’aurais du mal à me sentir en confiance pour venir faire soigner une plaie ici. Pour un pouce ça ira, mais pour quelque chose de plus grave j’éviterai…
Surtout que c’est à peine si le docteur s’occupe de vous. Echanges sommaires sur le problème en question, pour bonjour, au revoir ou plus on repassera également.

A tel point que j’ignorais vers quelle destination m’emmenait mon nouveau papier tamponné. C’est en arrivant dans la salle suivante que j’ai compris. Je vais passer une radio ! Et bien ça va vite au moins.
Là encore, je tombe sur un praticien mal embouché. Arrivée à 16 heures, je l’ai empêché de partir plus tôt de son boulot, du coup je suis traitée de la même manière expéditive.
Mieux vaut ne pas avoir trop d’états d’âme… Enfin, mes radios ressortent aussitôt, examen rapide du radiologue : pas de problème. (et pas un mot de plus).

Juste un nouveau papier affublé d’un nouveau coup de tampon et retour vers le bureau décrépi servant de salle de consultation. Là c’est un autre docteur qui me prend en charge. L’autre est déjà en train de mettre son manteau pour partir. Du coup rebelote, que je te réexplique le tout. Re-tâtage indélicat qui re-ravive la douleur, et re-papier tamponné pour un médicament. Lequel ? Comment ? Pourquoi ? Je n’en sais rien pour le moment.

D’abord je dois me diriger à nouveau vers le premier guichet avec mon carnet de santé nouvellement rempli de ma toute première ordonnance chinoise.
C’est dit, les docteurs chinois écrivent presque aussi mal que les docteurs français…

Ecritures de médecins chinois

Là-bas, pas besoin de payer quoi que ce soit. Mais devinez quoi… Ouais, encore un papier avec un zoli tampon, direction le guichet d’à côté pour réceptionné le médicament inconnu… Quoi ? un lot de 6 bandes collantes de imbibées de produit (qui sent pas bon en plus, visiblement la même chose que le Yunnan Baiyao…), dont je dois deviner que j’aurai à les appliquer chaque jour.

Mon premier médicament chinois...
Mon premier médicament chinois

Au final, il n’y a pas à dire, le processus est efficace. Consultation (enfin si on peut appeler ça comme ça), radio dans la foulée, réception des radio et examen immédiat, pour repartir avec un “médicament” en ayant débourser en tout et pour tout 1 yuan (= 10 centimes d’euros quand même je le rappelle), en peut-être 30-40 minutes à tout casser.
Par contre, j’en garde une impression de traitement à la chaîne, et toujours ce système du papier 1 délivré par le bureau A pour se rendre au bureau B qui vous donnera le papier 2… Pas vraiment chaleureux comme atmosphère (ni économe en papier…), sans parler des installations qui ne me laisseront pas faire confiance à cet endroit pour subir une intervention plus importante.

Mais on n’en est pas là, espérons d’ailleurs que je n’aurai pas à me poser la question. Pour l’instant, vivement la rémission de mon pouce droit… c’est que je veux refaire du basket moi ;]

Tags: , , , , , ,

Sur le même sujet...

20 commentaires pour “Céline à l’hôpital chinois”

  1. Commentaire par gabyu :

    clairement. Mais tu n’a pas dit à quel hopital tu étais allé … ? est ce celui sur yanan lu pres de huashan lu?

  2. Commentaire par Céline :

    Non non, Gabyu, j’ai bien bien écrit que j’avais opté pour l’option 3), l’hôpital du campus, c’est-à-dire à Minhang SJTU ;)

  3. Commentaire par Proofreader English Beijing :

    Bonjour et salut de moi ici a Montreal. J’ai bcp d’experience au pays etrangers, et donc je comprends un peu de ce que tu decris…

  4. Commentaire par morpetk :

    Alors la ma pauvre, je compatis totalement! Si tu veux voir comment ca se passe pour une visite medicale en centre Chine (Hubei), je te laisse aller voir la fin du premier article de mon blog (ca date de 2002 et ca nous rajeunit pas!):
    http://laviroutade.nuxit.net/nucleus/?blogid=1&archive=2002-01

  5. Commentaire par Céline :

    En effet ! A côté de ce qu’il t’ont fait faire, moi c’était une franche partie de rigolade :]

    Je réalise d’ailleurs que je n’ai toujours pas mis de lien vers ton blog mortpek, il va falloir que je remédie à ça au plus vite, surtout que j’ai vu que tu en avais mis un vers le mien… et je crois bien que je ne t’ai jamais remercié… Merci ! : )

  6. Commentaire par Manue :

    T’as eu bien du courage ! Je suis passé une fois à l’hopital de Chengdu. C’était assez space :) Ton blog est génial !!

  7. Commentaire par Philippe :

    J’avais été très choqué par l’impolitesse de certains chinois de Beijing, mais je vois que c’est la même chose à Shanghai. Bon courage

  8. Commentaire par benoit :

    Bonjour Céline,
    j’aime toujours autant lire tes “aventures” :)
    C’est un peu de la médecine accélérée…

    En espérant que ton pouce se soigne bien!

  9. Commentaire par Mai :

    J’ai aussi été à l’hopital à Shanghai. C’est vraiment du trvail à la chaine. Je sui passée entre les mains de 6 ou 7 personnes a la suite. Il y en avait meme une qui faisait des piqures sur les fesses à la chaine !^_^

  10. Commentaire par Arnauld :

    Bonjour Céline,

    merci pour ce super site !
    Mon petit témoignage…je suis à Lanzhou et j’ai eu des souçis avec l’hopital chinois après m’être cassé le genou…ils voulaient m’opérer à minuit, par un chirurgien qui dormait, puis me scotcher dans un lit pour 8 mois.

    Heureusement je suis tombé le lendemain sur un médecin chinois qui parlait français (peut-être le seul du Gansu): résultat plâtre, c’est tout.
    Sinon, malgré l’aspect un peu bizarre des hopitaux, je trouve qu’ils sont compétents.

  11. Commentaire par frise :

    salut céline, loti a aussi testé les hopitaux chinois à Dalian, mais c’était pour un pied cassé ! Enfin ça ressemble pas mal hormis le cout, on a payé un peu plus cher. (cf notre blog)

  12. Commentaire par Céline :

    En effet, ça vous a coûté plus cher !
    Mais bon le bobo était plus important, et puis, on ne peut pas garder les avantages des étudiants toute sa vie ;)

  13. Commentaire par Gilvir :

    Encore heureux qu’ils ne t’ont pas donnée celui à partir de l’os de Tigre.
    Celui qu’on t’a donné est à base de Musc d’un petit cervidé.

  14. Commentaire par Rémi :

    Salut, ton site m’a donné envie de faire le mien. Je rigole bien en lisant tes articles :) Pour la visite médicale, c’était sympa pour nous aussi(quelques étudiants français à Qingdao).
    Entre les prises de sang où le docteur fumait en même temps, les seringues qui sortaient de nulle part, l’echographie avec la gelée glacée et le truc qu’ils t’enfoncent dans le ventre… les radios ratées.. Le plus marrant c’est l’électro cardio: personne ne s’en est sorti “en bonne santé” de cette expérience avec les ptites ventouses partout. Plusieurs d’entre nous n’ont que quelques battements de coeur par minute, un pacemaker a été détecté chez un autre (surprise!!) et aussi des “DIAGNOSTIC ERROR”. Mais bon tout ça n’a servir a rien car pour remplir la fiche personnelle le médecin nous a simplement demandé: taille ? poids ? en bonne santé ? bonne vue ? etc… Facile.

  15. Commentaire par hierogamie :

    Excellent j’ai rencontré par blog ludo au japon et maintenant Céline en chine. (ludo a aussi fait un article sur son passage dans un hopital)
    à bientot

  16. Commentaire par morpetk :

    Mais de rien… Au fait, c’est “morpetk”, pas “mortpek”…

    Je sais, tout le monde s’en fiche, mais tout le monde fait l’erreur aussi. :)

    A +

  17. Commentaire par Li Claude :

    Je sais, c’est peut-être un peu tard, mais j’attendais que la petite série qui est passée sur Arte cette semaine soit terminée : il s’agit d’un reportage sur deux médecins chinois de Nankin en Bavière. Ils ont été invités par le médecin chef de l’hôpital local pour faire découvrir aux malades allemands la médecine chinoise traditionnelle (acupuncture, plantes) en complément aux traitements occidentaux. C’est payant, non remboursé par la sécu locale : 45€ la séance d’acupuncture ! Apparement, les résultats sont assez bons. Il y a eu aussi une séquence chez les expat. chinois de cette petite ville. Après un an, les deux docteurs chinois sont remplacés par deux autres, qui vont découvrir à leur tour les joies locales et les bières géantes.

  18. Commentaire par morpetk :

    Bonjour Celine, je me baladais incidemment sur les stats de mon site et j’ai vu que bcp de visiteurs venaient de chez toi… Et effectivement, ouah! Surprise… Un lien en premiere page de ton site. Merci, c’est un chouette cadeau de Noel (que je te souhaite bien bon d’ailleurs). A+ MorpeTK ;0)

  19. Commentaire par Françoise Daviot :

    je te recommande le docteur SUN A DA Hôpital N°1 à Shanghai, c’est un as de l’ostéopathie, je suis médecin chinois, et j’ai été formé par cet homme; mon école se trouve à Avignon et j’ai passé 1 mois a l’université de médecine de shanghai; (ils parlent tous Français)

    je te recommande d’y aller faire un tour pour ta santé, plus d’ennui

    à bientôt Céline

  20. Commentaire par T. :

    C’est fou… Je suis à Swjt à Chengdu depuis septembre (2014)… 2005. 2014. Et j’ai vécu exactement la même expérience que toi dans mon hôpital universitaire. Honnêtement, pour autre chose qu’un rhume ou une petite radio, je ne recommande absolument pas d’y aller…

Laisser un commentaire