Le maître de fengshui perd le nord

22 octobre 2005
Le maître de fengshui perd le nord - Nury VITTACHI Le maître de fengshui perd le nord
The Feng Shui Detective Goes South
roman
(2002)

auteur :
Nury VITTACHI
lu en  :
français

je l’ai trouvé :
à la Fnac en France. Il faisait partie des coups de coeur polar, tout en parlant de cet art chinois qu’est le Fengshui, alors je me suis laissée tenter.
Prix : 7,60 €

Un roman policier à la mode singapourienne, avec, pour mener le jeu, CF Wong maître de fengshui, géomancien de renom, et sa stagiaire Joyce McQuinnie une Anglo-Australienne plus rock que zen, formant une équipe de détectives hors du commun. Trois affaires à résoudre entre Hong-Kong, la Malaisie, l’Australie pour finir, mais surtout Singapour, et autour d’eux des personnages hauts en couleur.

Naturellement les allusions au fengshui, cet art traditionnel chinois, sont nombreuses. Et avec elles quelques éléments de sagesse chinoise en rapport avec les événements qui bousculent le quotidien de CF Wong. Morceaux choisis :

  • “Pour être sûr qu’une tradition ancienne conserve toute sa force, change-la.”
  • “Si tu peux gagner une bataille en acceptant les flèches de ton ennemi, Brin d’Herbe, alors ta victoire sera intouchable en tout point.”

Finalement je n’ai pas retenu beaucoup de choses sur le fengshui, pour cela mieux vaut consulter des sites comme celui de fengshui village. J’ai tout de même retenu une chose : “Mourir est très mauvais pour le fengshui”.

On s’en douterait, mais c’est ainsi que le roman commence, et finalement ça donne tout de suite le ton : un polar d’une drôlerie irresistible !

L’auteur s’amuse à brosser le caractère de chacun, les accents, les manies. Le duo Wong/Joyce incarne bien les antagonismes spectaculaires de la cosmopolite Singapour, où l’on peut à la fois vivre complètement à la chinoise sans parler un seul mot d’anglais, ou au contraire à l’occidentale sans comprendre un mot de chinois, et où les sorciers bomoh high-tech sacrifient des poulets au micro-ondes. Un mélange détonnant de tradition et de modernité, finalement à l’image de la Chine d’aujourd’hui…

Bref on passe un bon moment, et j’ai bien envie de lire les autres enquêtes de CF Wong ;)

Revenir à la bibliothèque

Tags: ,

Sur le même sujet...

5 commentaires pour “Le maître de fengshui perd le nord”

  1. Commentaire par Mérat :

    Félicitation pour ton blog! Je suis admiratif et envieux à la fois.

  2. Commentaire par larmesducoeur :

    slt
    bien ton blog je tai mis +5
    mais je peu pas rester longtemps
    je repasserai une prochaine fois ta ka passer sur mon blog y faire un tour si tu veux
    @+jus
    jus19.skyblog.com

  3. Commentaire par Mai :

    Je viens de passer une semaine a singapour et d’apres mon experience, vaut mieux savoir parler chinois ne serait ce que pour la vie de tous les jours. Dans la rue les gens ne parlent pas anglais entre eux. Et meme quand c’est de l’anglais c’est plutot du “singlish” pas tjs bien comprehensible :-S

  4. Commentaire par babochina :

    tu viens de me reconcilier (plus ou moins) avec nury vittachi
    Je suis un peu fachee avec lui parce que ses petites nouvelles dans cityweekend me font perdre au moins 3 pages d’articles en m’horripilant grandement avec ses enigmettes a la tante agatha
    j’y jetterais donc un regard neuf et plus optimiste
    (tout en continuant de lire ton blog)

  5. Commentaire par Alzal :

    C.F.Wong est-il misogyne ?

Laisser un commentaire