Fête nationale chinoise, à Shanghai

2 octobre 2005

Hier samedi 1er octobre, c’était la Fête Nationale chinoise, et à cette occasion, Shanghai était en émoi, à sa façon bien particulière…

Drapeau chinois, et des hommes rouges On ne pouvait pas se tromper, partout les drapeaux rouges à 5 étoiles jaunes ont fleuri d’on ne sait où. Bien sûr dans les rues, aux fenêtres des taxis, sur les magasins, mais aussi dans les stations de métro, partout le rouge était de rigueur.

Normal, la fête nationale célèbre l’anniversaire (le 56ème cette année) de la création de la République Populaire de Chine par Mao Zedong en 1949.

Naturellement des rassemblements ont été organisés sur la Place Tiananmen à Pékin, lieu historique de la proclamation de la RPC.
Y a-t-il eu des événements publics particuliers organisés par la municipalité de Shanghai, du genre salut au drapeau, parade ? Je n’en ai pas entendu parler.

Ce que je savais par contre, c’est que cette journée, la première de la semaine officielle de vacances pour les chinois, voit le centre ville littéralement envahi…

… la journée d’abord.
Les touristes chinois venus pour les vacances, les touristes étrangers de passages et les résidents toujours sur place, tous se retrouvent en centre ville pour faire les magasins qui sont archi-bondés. Lors de notre Face à face franco-chinois, on nous avait d’ailleurs demandé si nous allions profiter de nos congés pour faire du shopping, il faut croire en effet que c’est une habitude répandue, notamment quand ces fameux magasins sont trop loin pour pouvoir s’y rendre sinon sur une demi-journée.

Du coup dans les rues, certains en profitent déjà pour vendre des drapeaux nationaux… quand d’autres portent des ballons McDo…

Vendeur de drapeaux chinois ... et des ballons McDo

… la soirée surtout.
J’ignore si c’est un phénomène particulier à Shanghai ou bien si c’est répandu dans d’autres villes de Chine : le 1er octobre à Shanghai est réputé pour… ces combats de massues gonflables !

Vendeurs de massues gonflables Enfin “réputé”… c’est un bien grand mot.

L’an dernier, je ne l’avais pas vu de mes yeux, mais quand j’en ai entendu parler, j’ai tenter de savoir le bien fondé de cette “coutume locale”. Et bien même les chinois, du moins ceux auxquels je me suis adressée, l’ignorent totalement. S’agit-il donc là d’une manipulation du cartel des vendeurs de massues gonflables qui ont vu dans l’événement une manne commerciale ?

Bref, en tout cas, sur les coups de 18 heures, ceux qui faisaient sensation, ce n’étaient pas les vendeurs de drapaux, mais bien les vendeurs de massues gonflables…

Et il y en avait pour tous les goûts.
Du simple gourdin Hello Kitty, au gourdin à piquants, en passant par le maillet Teletubbies, Winnie ou le bon vieux 2000 KGS simplement efficace, sans oublier les haches à double tranchant et les ailes d’ange. Oui, là on ne voit plus le lien, mais il y avait bien aussi des ailes d’ange, sûrement pour conquérir le public féminin…

Et pouquoi faire toutes ces massues ?

Mais pour ce taper dessus pardi ! En toute sympathie bien sûr ;)

Enfin l’année dernière j’avais eu vent de vraies luttes acharnées sur People Square. Mais cette année, point de combats organisés.

Juste une foule incroyable tout au long de Nanjing Lu, de People Square jusqu’au Bund et tout autour.

La circulation avait d’ailleurs été interdite sur plusieurs axes, et l’accès à la jetée du Bund interdite pour l’occasion.

Emilio attend de se faire taper par Marieke

Chacun marchait donc dans une ambiance bonne enfant, mais fermement armé, au cas où :)
Apparemment, cette année les combats publics ont été interdits (un message était d’ailleurs diffusé par des hauts-parleurs) et des agents de sécurité était tâchés de veiller au bon maintien de l’ordre, ce qui ne les empêchait pas de se joindre à la marée humaine.

Marée humaine sur Nanjing Lu Lumières sur Nanjing Lu

Près du Bund, beaucoup s’était posés pour pique-niquer sur des feuilles de jounaux. Les barbecues faisaient recette comme les vendeurs de gadgets lumineux. Pas toujours évident de se frayer un chemin, mais les massues étaient également utiles pour se retrouver au beau milieu des rues grouillantes.

Bien sûr nous n’avons pas hésité à nous servir dignement de nos massues :

d’abord pour régler nos comptes perso ;)

Marieke et moi, réglement de compte par la massue

mais aussi pour faire des rencontres sympathiques !

Emilio et les chinois qu'il a tapés

“Ils sont fous ces chinois !” pourrait-on se dire. Mais pas de regrets, ça valait le coup d’être vécu. Emilio, Marieke et moi faisions d’ailleurs partie des rares occidentaux de sortie, et qui plus est à arborer fièrement nos armes de plastique. C’est là qu’on se dit qu’à Shanghai il y a vraiment beaucoup de monde.

D’ailleurs, revenir du centre ville vers Minhang ne fut pas chose aisée par la suite. Station de métro prise d’assaut à People Square, nous avons dû marcher pas mal pour trouver un taxi libre, et notre marche de la journée avait laissé quelques traces… mais qu’est-ce qu’on s’est bien amusés !

Tags: ,

Sur le même sujet...

5 commentaires pour “Fête nationale chinoise, à Shanghai”

  1. Commentaire par goldo :

    … me suis toujours dit que les chinois avaient un petit côté marteau … :o)) … c’est sympa de faire vivre ton aventure par le net … je reviendrai … :o) …

  2. Commentaire par M. Odile :

    super de nous faire partager la vue de ce beau pays!!!!! j’adore!!!
    Merci pour ça!
    M.Odile

  3. Commentaire par clemence :

    c bien et très enrichissent votre blog est super!!

  4. Commentaire par captian caverne :

    dimanche 1er oct 2006

    c est parti pour le bain de foule ce soir a Shanghai donc arme de massue gonflabeles et e toutes tes infos on devrais s en sortir sans trop de prblemes , la pluie risque d etre au rdv aussi malheureusement

  5. Commentaire par lijuan :

    Coucou, je suis une etudiante chinoise a Shanghai Jiaotong Universite a Minhang aussi. Je suis heureuse de vous conaitre. Je viens de France avant deux semaines. J’habite a Nord-Pas-de-Calais pendant deux ans.
    Je suis etonee par l’histoire “combats de massues gonflables “, et j’ai jamais entendu ca pendant les vight ans en Chine. J’etais pas en Chine il y a deja deux ans, donc peut etre c’est un truc a la mode que je connais pas…
    Enchante!
    Lijuan

Laisser un commentaire