Une jidan baobing, ça vous dit ?

17 mai 2005

Pour se régaler en Chine, pas besoin de chercher le meilleur restaurant de la ville, le bonheur est au coin de la rue…

Sur Dongchuan Lu, la rue où j’habite, et tout autour, on trouve un nombre incroyable de petits restaurants ouverts quasiment à toute heure pour vous servir en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire des plats de tous les coins de la Chine.

Mais à la tombée du jour, ceux-ci vont très vite être concurrencés par des envahisseurs qui vont venir occuper les trottoirs, devant leur pas de porte.

Ces envahisseurs, c’est une poignée de marchands ambulants, qui arrivent chargés de leur stand roulant pour s’installer jusque tard dans la nuit et vendre aux passants fruits et légumes, brochettes en tout genre, soupes de nouilles personnalisées, etc.

Pour les trouver, il suffit donc de sortir au coin de la rue, en espérant qu’il ne pleuve pas, et que les autorités du coin n’est pas décidé de se poster momentanément là. Et oui, forcément, ce type de commerce n’est pas très légal… ni très hygiénique d’ailleurs…

les monceaux de détritus s’accumulent tout autour des stands, on vous sert à mains nues pas très propres… donc mieux vaut se méfier avant de choisir n’importe quoi au hasard et de se retrouver clouer au lit l’estomac tout retourné ;)

Le mieux, c’est donc de préférer les denrées cuites sous vos yeux. Pour ça, il en est une que nous avons testée (sur les conseils avisés de camarades-cobayes ;) ), et que nous adorons : la jidan baobing.

Jidan baobing, c’est l’équivalent chinois de nos bonnes vieilles crêpes, avec une recette légèrement revisitée :)

Sur leur chariot de fortune repliable en une minute en cas d’approche des forces de l’ordre, les couples ont installé une plaque chauffante pour y faire cuire les crêpes et ont disposé tout autour les éléments nécessaires à leur préparation.

Quand la pâte très épaisse est étalée à l’aide d’un ustensile en bois, elle sera alors recouverte de quelques herbes et d’un oeuf tout d’abord.

Puis suivant que vous êtes un amateur de sensations fortes ou non, vous demanderez une baobing “la” ou bien “bu la”, comprendre avec ou sans épices. Pendant que monsieur étalera une sauce légèrement relevée pour donner un peu de goût, madame saupoudrera un autre condiment. Puis le clou de la jidan baobing, c’est l’ajout dans la crêpe repliée d’une sorte de gaufre frite bien croustillante. On replie la crêpe par dessus, on vous met le tout dans un petit sac plastique parce que c’est super chaud quand même :) … en échange de quoi vous tendez vos 2 yuans.

Humm, c’est trop bon ;)

Rien de tel pour se caler ! Le restaurant de l’université en sert aussi, mais avouez que la préparation d’une jidan baobing derrière une vitre par un cuisinier en blouse blanche c’est quand même beaucoup moins savoureux qu’avec les odeurs de la rue ;]

Nous on en prend très régulièrement quand on revient du tkdo, ou bien quand on préfère manger vite fait devant son ordi ou un dvd : “Tiens, ça te dit une jidan baobing ?”, pratique, limite gratuit, nutritif et délicieux, c’est l’idéal :]

A tel point qu’on a même nos couples habitués pour les crêpes. Du coup c’est plus facile pour les prendre en photos, ils font d’abord les timides mais en insistant un peu avec le sourire, ils acceptent volontier. Qui sais peut-être qu’un jour ils me montreront même comme les faire :)

Ouai… bon en attendant… ça vous dit une jidan baobing ?

Tags: , ,

Sur le même sujet...

6 commentaires pour “Une jidan baobing, ça vous dit ?”

  1. Commentaire par Marieke :

    Moi ça me dit bien une Jidan Baobing !
    Pourquoi pas ce soir devant un dvd ? Ca changera du fois gras vin blanc moelleux d’hier !

    Mali,”partageuse de petits bonheurs”

  2. Commentaire par Sand :

    Moi aussi, ça me tente d’en prendre une petite !!!
    Je suis trop déçue de pas pouvoir venir la manger avec vous ce soir devant un DVD ….

    Sand qui regrette la bouffe chinoise.

  3. Commentaire par Phaco :

    Hi~! C’est etrange, car la crepe que tu viens de decrire s’appelle “jian bing” a Pekin! A savoir 煎饼. Et en effet c’est delicieux! Je viens d’en manger ce midi.
    A+

  4. Commentaire par Pierre :

    Moi aussi ça me dit bien !
    J’ai pas eu l’occasion de goûter à ce genre de chose à Taiwan… On avait des sortes de crêpes fourrées au bœuf, absolument délicieuses.

    Et puis, il ne faut pas oublier les super « kulipi» (je ne sais pas comment ça s’écrit officiellement…), bref : les crêpes « à la française » ! Je mets ça entre guillemets parce que franchement, ça n’a rien de français, mais c’est pas dégueu ! En fait, ils ne la font cuire que d’un côté, et surtout, à la fin, elle est quasiment rigide…

    Bref, ça me donne faim tout ça !

  5. Commentaire par gabyu :

    ce que j’adore le plus, ce sont les soupes de nouilles, ou bien les pates qu’ils font sauter … a toute heure ! trop bon, et ca change du senpiternel “Kedi” avec leur oeuf qui bout avec 2 pauvres saucisses depuis 45 heures…

    astuce pour determiner leur emplacement, de jour : vous remarquerez dans un angle de la rue une zone sombre, voire noire, crasseuse… c’est en général à cet endroit precis les jidan baobing sont implantés !

  6. Commentaire par Paul-aux-USA-et-en-Chine (bientôt) :

    Ah, les bing chinois… C sur que les recettes sont inédites. D’ailleurs la légende prétend que Marco Polo voulant ramener un bing (une galette) de Chine en Italie tellement c’etait bon, a vu de champignons pousser sur son bing… Et c’est ainsi que fut inventé la Pizza.
    Autrement, je vois pas le stock de Nutella, signe distinctif des crêpiers de qualité partout dans le monde (les USA aussi). Mais ça doit être parce qu’il ne connait pas la recette des crêpes françaises… Des fois, tu pourrais lui filer des tuyaux, ca l’aiderait à se diversifer et à gagner des parts de marché, sans oublier de satisfaire ton estomac avec une recette gourmande…

Laisser un commentaire