Yao Ming, star du basket américain, travailleur modèle 2005 en Chine

1 mai 2005

C’est une tradition du 1er Mai de la Chine communiste. Tous les cinq ans, un peu moins de 3 000 travailleurs modèles sont désignés à l’échelle nationale pour leur contribution exemplaire à la construction socialiste. Le cru 2005 de ces laodong mofan est révélateur de bien des changements.

The Year of the Yao

Affiche du film dédié à l'aventure de Yao Ming en NBA, (c) The Year of the Yao

Le lauréat est en effet le basketteur Yao Ming, pivot vedette de l’équipe américaine des Houston Rockets, qu’il a rejoints en 2002. Il est le sportif le plus connu et le plus riche de Chine, puisqu’il pèse plusieurs dizaines de millions de dollars américains. “Yao Ming est trop riche, il ne peut pas être lao mo. Un travailleur modèle ne peut pas être riche !” , s’offense un internaute sur le site de sohu.com. “Il y a des pauvres gens qui travaillent toute leur vie et ne gagnent jamais rien, et en plus ne sont jamais travailleurs modèles” , vitupère un autre.


La star a bien sûr autant de défenseurs. Le choix du sportif comme travailleur modèle n’a pas été fait à la légère : “La raison pour laquelle nous l’avons choisi est qu’il montre une image moderne de la Chine tout en étant patriotique dans le domaine des sports internationaux” , a expliqué à l’Agence Chine nouvelle un responsable du syndicat des travailleurs de Shanghai.

Yao Ming reverse par exemple une grande partie de ses revenus à ses autorités sportives de tutelle, commissionnées d’office sur la plupart de ses contrats. Conscient que son expatriation aux Etats-Unis pouvait donner lieu à des critiques, il a pris soin d’être de toutes les bonnes causes, nationales et internationales (Téléthon en faveur du SRAS, spot de promotion de Shanghaï, publicité de prévention du sida, ambassadeur des Jeux olympiques 2008), et peut se targuer pour l’instant d’un parcours sans faute à l’égard du régime.

L’athlète n’est pas le seul à sortir du lot pour l’édition 2005 des travailleurs modèles : une trentaine d’entrepreneurs privés triés sur le volet, et contributeurs zélés à l’impôt, ont pour la première fois fait leur apparition sur la liste. Une évolution en ligne avec les directives du XVIe congrès du Parti communiste en 2002, qui avait réhabilité les entrepreneurs privés et fait d’eux un des piliers de la société chinoise.

Quant à l’apport de la nouvelle équipe au pouvoir, il serait plutôt à voir dans la présence sur la liste des travailleurs modèles d’une vingtaine de mingong, ces 150 millions de migrants qui passent d’une province à l’autre pour vendre leur force de travail aux usines de l’“atelier du monde” . Trop conscient de la nervosité qui gagne les rangs de ces laissés-pour-compte du miracle économique chinois, le parti veille désormais à ne plus les oublier, ne serait-ce que sur le papier.

Brice Pedroletti

LeMonde.fr - 30/04/05
voir article en ligne

Tags: , ,

Sur le même sujet...

2 commentaires pour “Yao Ming, star du basket américain, travailleur modèle 2005 en Chine”

  1. Commentaire par shawn23 :

    De temps en temps ,je visite le site de NBA,pour savoir comment il va …

  2. Commentaire par soy :

    la semaine dernière je discutais avec un chinois qui vient d’arriver en france pr ses études, et il était vraiment choqué que je ne connaissent l’immense Yao ming…
    je comprends mieux pourquoi…

Laisser un commentaire