Le gouvernement chinois affirme encourager le dépistage du sida

1 décembre 2005

Aujourd’hui c’est la Journée Mondiale de la Lutte contre le Sida. Et en Chine qu’en est-il ?

Ruban lutte contre le sida

La Chine a assuré mercredi vouloir encourager le dépistage du sida et réaffirmé qu’elle était capable de contrôler l’épidémie.

“Nous encourageons nos citoyens à faire des tests du sida dans des institutions homologuées”, a déclaré le ministre chinois de la Santé, Gao Qiang, lors d’un point de presse à la veille de la Journée mondiale contre le sida.

“Selon notre plan d’action, le nombre de séropositifs devrait être inférieur à 1,5 million en 2010″, a rappelé le ministre, sans fournir de nouvelles estimations.

Depuis 2003, le gouvernement affirme que le pays le plus peuplé au monde (1,3 milliard d’habitants) compte 840.000 séropositifs et moins de 100.000 cas de sida.

Le chiffre réel pourrait être nettement plus élevé, selon des experts indépendants, alors que la diffusion de la maladie des donneurs de sang rémunérés, des drogués, des prostituées et des homosexuels vers le reste de la population se poursuit.

La grande majorité des contaminations par le virus VIH du sida n’ont pas été dépistées et la Chine pourrait compter dix millions de séropositifs en 2010 si des efforts considérables ne sont pas faits pour enrayer la progression de la pandémie, selon Onusida.


“Nous sommes convaincus qu’avec l’aide des organisations internationales et grâce à l’effort des autorités à tous les niveaux, l’épidémie sera contrôlée de manière efficace” a déclaré Gao Qiang.

En 2005, le ministère chinois de la Santé a consacré un peu plus de 800 millions de yuans (97 millions de dollars) à la lutte contre le sida, un chiffre en stagnation par rapport à 2004. Mercredi, le ministre n’a pas indiqué le montant des ressources qui seront allouées en 2006.

(c) Reuters

Le gouvernement chinois a fini par admettre tardivement le scandale des contaminations de paysans provoquées par les ventes de sang dans les années 90, notamment dans la province du Henan. Mais depuis, il n’a pas dépensé beaucoup pour soigner ces mourants et ne s’est guère exprimé sur les tranfusions.

Lors d’une réunion à Pékin cette semaine, des militants anti-sida regroupés au sein d’organisations non gouvernementales ont une nouvelle fois appelé les autorités à faire toute la lumière sur les différents scandales liés aux ventes de sang et aux transfusions.

Tageblatt - 01/12/2005

article en ligne

(c) Tageblatt

Tags: ,

Sur le même sujet...

5 commentaires pour “Le gouvernement chinois affirme encourager le dépistage du sida”

  1. Commentaire par Li Claude :

    Merci de cet article sur cette épidémie qui a fait bien plus de victimes que la grippe aviaire (si on ne compte pas les malheureux volatiles). Il y a eu un reportage hier soir dans Envoyé Spécial sur France 2, de nouveau dans le Henan, qui a été touché. Il y a quelques progrès, espérons que les promesses seront tenues et qu’une bonne campagne d’information et de prévention sera effectivement menée et aussi que les gens malades pourront avoir des traitements que la Chine est capable de fabriquer.
    J’espère que vous faites attention à vous et à votre santé !

  2. Commentaire par aarabat :

    bonjour

    merci pour cet article
    il etait grand temps que le gouvernement chinois prenne des mesures !

    http://chine-voyage.blogspot.com

  3. Commentaire par ds :

    oui il serait temps! la chine est de plus en plus touchée par le sida et si on en croit les statistiques le nombre de cas devraient être malheureusement catastrphiques :(

  4. Commentaire par maylis :

    merci pour cet article, tellement dans l’actualité et ces superbes photos… je viens de vous découvrir, je reviendrais… a bientot, maylis

  5. Commentaire par jean :

    Je suis thérapeute en médecine chinoise et ai passé quelques semaines à Shanghai(hopital et universite). Je trouve votre blog passionnant et surtout très vivant et objectif. Continuez.

Laisser un commentaire