HK le temps d’un visa

25 mars 2006

Guangzhou ne me suffit plus. Non pas que j’en ai fait le tour, mais il faut croire que j’ai un appétit de bougeotte, de buildings, ou de mégapoles chinoises, car pas plus tard que jeudi dernier, j’étais déjà à Hong Kong !

Non, en fait la raison est bien plus simple (ou tordue, ça dépend sous quel angle on le prend…), j’ai dû faire un passage express à HK pour me faire faire un visa chinois ! Et oui, ça paraît insensé comme ça, mais avec un visa de résident étudiant en Chine, on ne peut pas se faire faire un permis de travail (visa Z) directement sur place. Pour cela, il faut d’abord un visa classique, par exemple le L. Moi ça m’a sidérée d’apprendre ça déjà. Mais ce qui m’a encore plus sidérée, c’est quand on m’a annoncé que pour ça il fallait que je sorte du territoire chinois. Là je me voyais déjà devoir rentrer en France… mais non, sortir du territoire chinois, ça peut tout simplement vouloir dire aller à HK ! Et ça tombe bien, parce que maintenant que je suis à Canton, HK c’est vachement plus près :]

Gratte-ciel à Hong KongEn plus je n’étais encore jamais allée à Hong Kong. Bon à dire vrai je n’avais pas vraiment prévu d’y aller si tôt, et surtout sur une aussi courte période. Et oui, c’est que j’ai commencé à bosser moi. Donc si ma boîte accepte de couvrir les frais du voyage et du visa, je ne vais quand même pas être payée à faire du tourisme. Car pas question d’y aller le week-end, y’a comme qui dirait un risque que le bureau des visas chinois soit fermé. Sans compter que mon visa j’en ai besoin au plus vite pour faire les démarches en Chine. Si bien que, aussitôt avérée la nécessité d’aller à HK, aussitôt partie.

Résultat, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, je quittais mon appartement à 4 heures du matin pour sauter dans un taxi qui m’emmena à l’autre bout de la ville, au China Hotel où je devais prendre le premier bus pour Hong Kong de la journée, celui de 5:30, pour arriver à HK vers 9:00. Je n’avais pas réservé de billet, mais pas de soucis, à cette heure en tout cas le bus est quasi vide, il est facile d’acheter un billet à la montée dans le bus. 110 yuans, et, pour Sandrine, un vrai beau bus confortable, oui ça existe !
De manière générale, cette expédition à HK était complètement improvisée. Je partais juste avec l’adresse du bureau des visas pour la Chine et mon Lonely Planet sous le bras, avec pour mission de boucler ce visa et de revenir à Guangzhou dans la journée.

Durant le trajet en bus, on doit naturellement passer la douane. Enfin je dis “naturellement”, mais ça pourrait paraître plutôt bizarre. Hong Kong c’est la Chine depuis 1997, mais sans être tout à fait la Chine quoi. Un Chinois du “continent” par exemple ne peut pGratte-ciel à Hong Kongas passer librement à HK, il faut qu’il montre patte blanche, et même ultra blanche car ce n’est pas facile pour le chinois lambda de passer une quelconque frontière, même dans son propre pays… Du coup, à plus forte raison pour les étrangers. Résultat, descente du bus à Shenzhen 深圳 pour quitter China Mainland, on remonte et on redescend un peu plus loin pour entrer à Hong Kong (香港 Xianggang, au passage). Mine de rien, comme on doit à chaque fois attendre que tous les passagers du car soient passés, ça prends pas mal de temps. Arrivés sur les coups de 7 heures à Shenzhen, on n’arrive aux abords du centre de HK que vers 9:00, alors que les 2 villes sont juste chacunes de part et d’autre de la frontière.
Bref, moi y’en a ressortissante de l’Union Européenne, moi y’en a pouvoir rester 90 jours sans formalités particulières. Quel gâchis de devoir ressortir le jour même :)

Du côté de HK Wan ChaiLe bus finit par arriver à Wan Chai vers 9h45. Je prie pour qu’il ne soit pas trop tard pour faire la demande de visa. L’expérience de la file d’attente à l’ambassade de Chine en France me fait craindre le pire… Quand je descends du bus, autant dire que je suis perdue. Le 26 Harbour Rd n’est sûrement pas loin, mais c’est dans une véritable jungle urbaine que je débarque, et il faut que je fasse vite. Quelques pas dans une direction un peu au pif. Et là, oh miracle, à 10 mètres de l’arrêt de bus, le bureau de l’alliance française. Hop ni une ni deux, je monte, je me renseigne, et je file tout droit avec un plan griffonné à la hâte. Vite vite vite !

Là je découvre sur le tas que Hong Kong - Wan Chai, c’est un véritable labyrinthe pour les piétons. Des enfilades d’escaliers et de passage surélevés pour pouvoir traverser les rues, certes le centre ville, mais la circulation ici est faite pour les voitures, des artères rapides, où les piétons doivent se dém….er pour trouver où passer.

Une rue à Hong KongBen je me suis dém….ée, et je suis arrivée au China ressources building 7th floor vers 10h00, hop un petit formulaire et un ticket de passage, 15 minutes d’attente gros max, je donne tout à l’agent derrière sa vitre. Je peux revenir à 11h15 retirer mon visa ! Quand la fille m’a dit 11-15, je n’avais même pas compris de quoi elle parlait au début. Efficace HK (pas comme Issy-les-Moulineaux quoi…).

Bon, juste le temps de faire faire du change à la Bank of China HK d’à côté. Facile à retenir, 1 dollar HK c’est grosso modo 1 RMB chinois. 400 HKD pour le visa express et prévoir 200 HKD pour le retour à Canton plus le nécessaire de survie pour la journée, me voilà avec mes billets bariolés et mes pièces à corolle dans la poche.

Allez encore quelques minutes. Faisons le tour du pâté de maisons. Comme je le disais à mon collègue plus tard, HK ça m’a légèrement sur-le-cul-tée. Pourtant j’ai l’habitude des gratte-ciel en série après Shanghai et mon nouveau quartier à Canton. Mais à HK downtown,ce qui déconcerte, c’est la densité. Les rangées de bâtiments bordent des rues étroites où les véhicules déboulent en trombe. Ville pour piétons avertis uniquement :]

Taxi à 5 places passagerD’ailleurs on vous rappellera de commencer à regarder à droite et non à gauche. N’oublions pas que c’était anglais ici avant. Alors oui, HK ce sont des buildings à n’en plus finir, des taxis à 5 places passagers, des couvercles de toilettes customizés, des bus où le conducteur est à droite, et certainement la ville de “Chine” où l’on vous dévisage le moins quand vous n’avez pas les yeux bridés ni le teint jaunissant.

Il faut dire qu’ici, comme à Shanghai les panneaux des rues sont bilingues, sauf qu’on sent bien que c’est l’appellation chinoise qui s’est adaptée à l’appellation occidentale, et pas l’inverse.

Stewart Road HKMais c’est surtout très truculent. A Shanghai ou Canton, les quartiers à buildings sont plutôt aseptisés, alors qu’ici tout est mélangé, sentiment accentué par l’étroitesse des voies : garage minute, tour AXA et boui-boui à la cantonnaise, cocktail de contrastes à haute concentration !

Couvercles de toilettes customnizésC’est l’heure d’aller récupérer mon visa. Je me demande alors si je vais pouvoir poursuivre la découverte de la ville. Mais quand je ressors du bâtiment, une lourde pluie s’abat sur la ville. C’est un signe, mieux vaut rentrer direct.
Je saute dans un ferry pour rejoindre Hung Hom où se trouve la gare KCR qui permet de rejoindre Canton en 2 heures en train express. Un train part à 13h25. Parfait, 190 HKD pour le billet, un repas, 2 boîtes de Kinder Surprise à ramener (bah quoi, moi j’en ai jamais vu depuis que je suis en Chine), un journal en anglais. On passe la frontière HK avant de monter dans le train, et 2 heures plus tard on rentre en Chine à la gare est de Canton.

Et voilà comment en moins de 10 heures on fait l’aller-retour Canton HK avec un visa tout neuf en poche. Je vais même avoir le temps de passer chez moi me rafraîchir un peu avant de retourner au bureau pour exhiber mon nouvel autocollant sur mon passeport. C’est que le temps est compté, le lendemain matin, debout 7h00 pour les étapes suivantes du permis de travail : passer la visite médicale de rigueur et s’enregistrer au bureau de police de mon quartier de résidence. Journées marathon ces derniers temps, mais ça y est, on a dû voir du pays, et de la pluie, mais on en voit le bout !

Buildings et ferry à HK

Céline, en transit, de visa maintenant

Tags: , ,

20 commentaires pour “HK le temps d’un visa”

  1. Commentaire par Karine :

    quel périple dis-moi !
    dommage que tu n’es pas pu rester plus longtemps à HK car ç’a l’air d’une ville… magnifiquement grandiose !
    le temps n’a pas l’air au rendez-vous apparement ! tu me diras, comme en France ces jours-ci…
    bon courage à toi pour la suite des évènements joyeux de la migration !
    et attention à la grippe…
    biz et bonne continuation !

  2. Commentaire par Elodie Xu :

    Hé ben tout ça pour un visa… En tout cas, j’ai bien pris en notre (il faudra surement que je m’en fasse faire un plutard).

    J’ai une subite envie de kinder suprise (c’est malin :p).

    Bonne continuation à Canton!

  3. Commentaire par Aixue :

    Ah oui, moi aussi je suis passee par la… mais de Pekin, j’y etais alle pour 2 ou 3 jours… a mes frais… mais j’avais bien apprecie quand meme, j’adore l’amiance de HK. Y’a pas granf chose a faire, mais y’a une atmosphere patriculiere… J’y etais restee 1 mois avec une amie francaise dont les grands parents y habitent, et j’avais vraiment adore. En plus j’y etais pour le nouvel an chinois, et ils sont carrement plus traditionnels que les chinois continentaux ! Certainement face a la culture Britanique… comme les quebequois qui traduient le panneau stop et le big mac… Quand tu y vas en train aussi, tout le monde descend, avec les valises et tout, on fait tamponner son petit papier, et tout le monde remonte… l’avantage d’etre francais, on a pas besoin de visa si on reste moins de 3 mois ;D Donne nous des nouvelles de ta visite medicale, a Pekin c’est une veritable arnaque (j’ai fais un billet dessus : etranger, vache a lait). J’espere que c’est moins attrappe-nigaud a Canton !

  4. Commentaire par Le David :

    J’ai vécu longtemps à HK, aujourd’hui je travaille en France depuis 9 ans. Merci pour ton article ça m’a donné la nostalgie.

  5. Commentaire par Nicolas :

    Salut,

    Ayant moi aussi passé quelques temps à Hong Kong, ton article me fait un peu réagir :

    Tout d’abord, en exagérant à peine “Xianggang” n’existe pas. (c’est autant ridicule que de lire Victoria sur certaines mappemondes récentes). La langue maternelle de la majorité des HKais est le cantonais. Le mandarin n’est que la 3ème langue (après l’anglais (à mon avis au moins autant à cause du business avec les USA qu’à cause du colonisateur anglais). Son usage est en augmentation depuis la rétrocession (ou “changement de souveraineté” en anglais, ou “retour à la mère patrie” pour le PCC… un poil nationaliste…), mais le mandarin est très minoritaire.
    Hong Kong, le nom “anglais” est très proche du cantonais…

    Le mandarin est une langue du nord qui a été imposée comme langue officielle de la PRC, mais le cantonais est aussi une langue à part entière (avec plus de tons… même les HKais ne sont pas d’accord entre eux sur le nombre… c’est presqu’une musique :).
    Le pinyin n’est donc pas utilisé à HK… d’où les transcription différentes. Mais je ne suis pas vraiment d’accord quand tu dis que l’appellation chinoise s’est adaptée aux anglais. A mon avis, les anglais ont juste repris les noms utilisés en les écrivant de façon à pouvoir le dire (approximativement). Contrairement aux colonies françaises, les anglais n’imposaient pas leur organisation de la société. Forcément, les hautes affaires leurs revenaient, mais les chinois pouvaient faire tout à leur sauce si on peut dire. La grande majorité des noms sont cantonais.

    Et personnellement, ça me fait marrer jaune de voir sur Google Earth: Xigong (Sai-Kung en “anglais”… donc presque pareil que le cantonais), ou Jiulong (Kowloon en anglais, et Gau L** en cantonais) ou Xianggang Dao… . Les pauvres HKais, ils ont échappé au renommage systématique en plus de 99 ans (99 pour les NT), et Google rebaptise tout à la sauce mandarin. Y a un paquet d’exemple…
    Perso, je trouve ça vraiment ridicule.

    En plus, juste pour le dire une fois, à HK (comme à Taiwan), l’écriture utilisée est le chinois traditionnel (contrairement à la PRC ou à Singapour).

    Et à propos de traditions, il faut à mon avis “remercier” le colonisateur anglais qui a permis aux traditions des HKais de perdurer. Contrairement au continent, à HK, les coutûmes anciennes n’ont jamais été réprimées (autant que je sache). Pas de communisme pronant une Chine nouvelle, pas de “Bond en avant” aux conséquences désastreuses, pas de Révolution culturelle… Vous pouvez vérifier: il existe à HK plusieurs fêtes (certaines fériées) qui ne sont plus du tout célébrées sur le continent.
    95% des habitants de HK sont immigrés/descendants d’immigrés. C’est dingue de voir les différences obtenues au niveau social et culturel… avec uniquement 2 systèmes politiques totalement différents.

    Par contre, une chose n’a pas de frontière dans la région du Delta de la rivère des Perles: la pollution atmosphérique :(

    Bon courage et bonne continuation!

  6. Commentaire par Céline :

    Waouh, merci pour toutes ces explications !

  7. Commentaire par Gilvir :

    Juste au cas où toi ou ta famille dois faire un visa pour venir en Chine. Le bureau du service visa de l’ambassade chinois à Paris a déménagé. Il est à 20 Av Washington maintenant, près de Champs Elysée, sortie métro George V

  8. Commentaire par Nicolas :

    Oups, j’ai dit au moins une connerie:
    Quasiment 100% des Hongkongais sont immigrés ou descendants d’immigrés de Chine continentale, d’Inde, des autres pays d’Asie ou d’occident…
    Je voulais dire que 95% des Hongkongais sont immigrés ou descendant d’immigrés de Chine continentale…

    Ce que j’ai trouvé bizarre à HK, c’est que à l’origine c’était un caillou avec très peu d’habitants, et à cause d’une différence de système politique entre le continent et le caillou (immigration puis commerce entre HK et le Guangdong), c’est devenu un des principaux centres financiers et économiques à l’échelle régionale et mondiale… en concurrence avec Shanghai depuis le début de l’ouverture de la Chine.

    Au fait, si vous allez à HK, y a pas que les gratte-ciels. Il y a aussi des coins déserts super tranquilles : des belles balades sur l’île de Lantau, l’île TapMunChau, et aussi la plage de Tai Long Wan (par contre, il faut marcher!)

  9. Commentaire par isamu :

    Elles ont disparues les photos?

    Nicolas, la transcription utilisée à HK est principalement le Wade-Giles, non? J’ai entendu dire que c’etait la transcription utilisée par les anglo-saxons… Le cantonnais doit avoir quelque chose comme huits tons; mais ma copine qui viens du guangxi et parles cantonais n’en est pas sure!!

  10. Commentaire par alain :

    bravo pour ton blog sur la chine

  11. Commentaire par lili :

    En tant qu’expatriée (temporaire) en Chine moi aussi , j’ai pris plaisir à découvrir ton blog que je suivrais désormais. Merci pour les informations très complètes

  12. Commentaire par isamu :

    Bien vu le SPAM! Continue ainsi!

    Céline tu as eu le droit au même robot-spam qu’hesiem; vous n’avez pas moyen de filtrer les commentaires sur over-blog??

  13. Commentaire par Yagao :

    Commentaire n° 5 posté par: Nicolas

    Habitant à Hong Kong depuis plusieurs annees, ta reponse m’oblige a réagir :

    “Xianggang” n’existe pas !

    Faux, ça existe c’est la transcription en Pinyin du Putonghua (que tu nommes Mandarin). Quand on parle Putonghua on prononce Xiang Gang.

    Victoria existe, d’ou Victoria City (Victoria Peak et Victoria Harbor) comprenant Wanchai et Central pour districts principaux, a cote de Central c’est Kennedy Town.

    La langue maternelle ………. le cantonais.

    Maintenant on préféra dire le Guangdonghua qui est la langue parlée par la majorité des habitants du Guangdong.

    Le mandarin est une langue du nord qui a été imposée comme langue officielle de la PRC,

    On peux également préciser que c’était la langue parlée au palais, épurée elle est devenu la langue “standard ou Putonghua” obligatoire en Chine depuis l’avènement du PC.

    je ne suis pas vraiment d’accord quand tu dis que l’appellation chinoise s’est adaptée aux anglais. A mon avis, les anglais ont juste repris les noms utilisés en les écrivant de façon à pouvoir le dire

    C’est pas ça du tout, souvent les rues portent deux appellations, une dans chaque langue pour faire simple.

    Contrairement aux colonies françaises, les anglais n’imposaient pas leur organisation de la société.

    Rien que dans la police, les banques, l’éducation la médecine etc … tout a été dirigé par les anglais. Les chinois n’étaient que du bétail, d’ou l’entassement des “Coolies” a mediter …

    Et à propos de traditions, il faut à mon avis “remercier” le colonisateur anglais qui a permis aux traditions des HKais de perdurer. Contrairement au continent, à HK, les coutûmes anciennes n’ont jamais été réprimées (autant que je sache).

    Autant que tu saches “c’est a dire peu” pour ex : dans les rituels religieux; Interdition d’utilisation des pétards, Interdiction d’enterrer les morts et y en a d’autres a HK

    Pas de communisme pronant une Chine nouvelle, pas de “Bond en avant” aux conséquences désastreuses, pas de Révolution culturelle… Vous pouvez vérifier: il existe à HK plusieurs fêtes (certaines fériées) qui ne sont plus du tout célébrées sur le continent.

    Et vis et versa, ………… il y a toujours des fêtes en Mainland, fêtes pour honorer les ancêtres, fêtes des récoltes etc… et ici aussi ..

    Pour finir et repondre au Commentaire n° 8 posté par: isamu :

    Le Barnett-Chao et le Jyutping sont des systèmes de romanisation du cantonais.

  14. Commentaire par Lionel :

    Il est pas trop condensé au moins ton commentaire, Yagao ; )
    Merci pour ce nouvel article, Céline.
    Juste un bémol: la pub Google débarque !! Argh!
    J’espère que ça ira pas trop loin.

  15. Commentaire par pappy Boyington :

    bravo pour ton super blog !!! moi suis plutot dans les poèmes mais j’adore aussi les voyages et là tu nous fais découvrir de superbes images ! A bientot

  16. Commentaire par Nicolas :

    Cher Yagao,

    J’ai sûrement écrit des conneries,

    Mais, je maintiens: “en exagérant à peine Xianggang n’existe pas”. En effet, la grande majorité des habitants de HK ont pour langue maternelle le Guangdonghua et n’utilisent donc pas cette prononciation.
    Comme tu le disais, Xianggang est la prononciation en Putonghua, donc pas dans la langue locale.

    Je suis heureux d’apprendre que Victoria existe (pour Victoria Peak & Victoria Harbour, j’avais quand même vu: je ne suis ni sourd, ni aveugle). Par contre, désolé, mais le terme “Victoria” pour désigner l’agglomération sur l’île de HK, jamais vu, et jamais entendu.

    Note au passage: en France, on utilise plutôt “Cantonais” pour désigner Guangdonghua. Désolé, mais c’est un fait. C’est peut être inapproprié, mais les noms de quasiment toutes les langues sont modifiées à l’étranger (que ce soit en France, en Chine, ou ailleurs)… En Chine, c’est pareil: vous n’utilisez jamais “Français” pour désigner le Français.

    Idem le Mandarin/Putonghua.
    Le truc que je ne comprends pas, c’est pourquoi pour la plupart des Chinois avec qui je parle (il y a des étudiants Chinois dans mon école, et ils ont presque tous leur carte au PCC) pensent que les autres langues chinoises (Shanghaihua, Hunanhua et Guangdonghua) sont des dialectes, et sont inférieurs au “Putonghua”. En quoi la langue imposée par le pouvoir central est elle supérieure aux autres? (et ça vaut aussi pour les rapports entre le Français et les “langues régionales” en France).

    Pour le “C’est pas ça du tout, souvent les rues portent deux appellations, une dans chaque langue pour faire simple.”.
    Petite précision: je ne parlais pas des rues en particulier. Mes exemples sont surtout des noms de villes et villages. Je veux bien croire qu’il y a 2 appellations, mais franchement, tu ne trouves pas que les noms “anglais” sonnent proche de la prononciation en Cantonais (l’accentuation en moins)? Il suffit de prendre une carte (et ça ressemble pas du tout à du Putonghua).
    Pour les rues, ce que j’ai vu, c’est que la majorité des rues à un nom “anglais” qui ne ressemble pas à de l’anglais (forcément, la photo “Steward Street” ne correspond pas). Je ne me souviens d’aucun nom de rue anglais à Sham Shui Po par exemple.

    A propos des “Coolies”. C’est sûr, c’est scandaleux, mais duquel HK parles-tu ?
    Ca existait toujours dans les années 1950?
    2 choses:
    - ou bien HK était encore un enfer pour les Chinois à cette époque, et je ne comprend pas pourquoi autant de Chinois du continent ont immigré à HK (ils fuyaient un enfer encore pire?)
    - ou bien ça n’existait plus dans les années 1950, et c’est la preuve que les Chinois n’ont pas toujours été traité comme du bétail par les autorités anglaises.
    Je ne sais pas si tu as remarqué, mais Donald Tsang a fait partie de l’administration coloniale… et je doute qu’il soit le seul.

    Pour les traditions, c’est vrai que j’ai juste discuté avec quelques locaux. C’était leur jugement, alors j’ai pensé que ça méritait d’être dit. Rien de plus.
    Par contre, l’interdiction d’utiliser des pétards peut s’expliquer pour des raisons de sécurité publique (certaines municipalités (PCC forcément) du Mainland les ont aussi interdit récemment). Pour l’interdiction d’enterrer les mort, je suis perplexe vu les cimetières qui existent… Jusqu’à quelle date? et qu’est ce qu’ils faisaient des morts?

    Pour l’aspect religieux. Est ce que tu peux me dire Yagao combien de temples ont été profanés dans le Mainland pendant la Révolution culturelle? Et combien à HK?
    Et explique moi comment autant de temples ont pu être construits pendant l’époque coloniale, si les Anglais réprimaient la culture chinoise?
    Et à propos des fêtes, si tu regardes les jours fériés, il y a des fêtes qui sont fériées à HK, et que des étudiants du Mainland dans l’université où j’étais l’année dernière ne fêtaient pas chez eux.

    Et en fait, il y a une chose que je ne comprend toujours pas.
    D’un côté les Chinois (venant du nord) de mon école avec qui j’ai discuté, parlent de HK comme un système inégalitaire et colonial (comme si c’était le cas jusqu’en 1997), alors que des millions de Chinois du continent ont tout quitté pour aller s’installer à HK.
    Donc soient ils étaient tous stupides, soient ils fuyaient une situation encore pire (guerre civile, grand bond en avant, révolution culturelle), et je comprend mal cet acharnement uniquement dirigé contre HK.

    En plus, pour parler des dernières années britanniques, plein de HKais ont fait faire un passeport de British National Overseas. Visiblement, le système “colonial” avait laissé une impression suffisament bonne pour que le changement de souveraineté fasse peur. J’ai aussi entendu plusieurs fois des étudiants HKais exprimer de la méfiance envers le gouvernement local (de Tung Chee Hwa) “dirigé en fait depuis Beijing” (eux le disaient), et regretter la reprise en main de HK depuis 1997 (critiquer les évolutions depuis 1997 revient à préférer la situation d’avant).

    Yagao, j’aimerais vraiment avoir ton avis là-dessus :)
    (en mail si possible)

  17. Commentaire par Frederique :

    Salut Celine,

    Je viens juste de decouvrir ton blog, et vivant a Shanghai depuis quelques annees deja, je peux te conseiller une bien meilleure methode pour les visas que de retourner a HK. Et une methode legale, bien sur…

    Va donc faire un tour sur le site : http://www.visainchina.com

    C’est un vrai site, une organisation faisant de vrais visas legaux en Chine, je m’en sers personnellement et pour mes collegues depuis bientot 3 ans maintenant (avant cette agence n’existait pas).

    A + !

  18. Commentaire par Jack :

    Je peux vous conseiller d’aller voir plutot EMOO.NET http://www.emoo.net ils font aussi des visas a Shanghai. Ils sont moins chers que visainchina et il y a un francais qui peut repondre a vos questions.

    Je suis passe par eux et j’ai trouve leurs services tres efficaces. Ca m’a permis d’eviter d’aller a HK. ^_^

    Au fait leur site a pas mal d’infos pratiques sur Shanghai TOP

  19. Commentaire par DIDEN :

    Salut Celine,
    je viens juste de découvrir votre blot,.

    Votre périple est vraiment extraordinaire !

    Je vous envie ! bonne continuation.

    Je vous invite à découvrir monpays

    http://membres.lycos.fr/diden3/

    C\’est pas le Chine !

    Diden de Tlemcen Algérie

  20. Commentaire par lory :

    coucou,
    qu’est ce que j’aime ton blog, pleins d’info, de photos, de tout…ça me fait rêver un peu!
    je reviendrai, c’est sur!!

    biz

Laisser un commentaire