Visa

HK le temps d’un visa

25 mars 2006

Guangzhou ne me suffit plus. Non pas que j’en ai fait le tour, mais il faut croire que j’ai un appétit de bougeotte, de buildings, ou de mégapoles chinoises, car pas plus tard que jeudi dernier, j’étais déjà à Hong Kong !

Non, en fait la raison est bien plus simple (ou tordue, ça dépend sous quel angle on le prend…), j’ai dû faire un passage express à HK pour me faire faire un visa chinois ! Et oui, ça paraît insensé comme ça, mais avec un visa de résident étudiant en Chine, on ne peut pas se faire faire un permis de travail (visa Z) directement sur place. Pour cela, il faut d’abord un visa classique, par exemple le L. Moi ça m’a sidérée d’apprendre ça déjà. Mais ce qui m’a encore plus sidérée, c’est quand on m’a annoncé que pour ça il fallait que je sorte du territoire chinois. Là je me voyais déjà devoir rentrer en France… mais non, sortir du territoire chinois, ça peut tout simplement vouloir dire aller à HK ! Et ça tombe bien, parce que maintenant que je suis à Canton, HK c’est vachement plus près :]

Gratte-ciel à Hong KongEn plus je n’étais encore jamais allée à Hong Kong. Bon à dire vrai je n’avais pas vraiment prévu d’y aller si tôt, et surtout sur une aussi courte période. Et oui, c’est que j’ai commencé à bosser moi. Donc si ma boîte accepte de couvrir les frais du voyage et du visa, je ne vais quand même pas être payée à faire du tourisme. Car pas question d’y aller le week-end, y’a comme qui dirait un risque que le bureau des visas chinois soit fermé. Sans compter que mon visa j’en ai besoin au plus vite pour faire les démarches en Chine. Si bien que, aussitôt avérée la nécessité d’aller à HK, aussitôt partie.

Résultat, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, je quittais mon appartement à 4 heures du matin pour sauter dans un taxi qui m’emmena à l’autre bout de la ville, au China Hotel où je devais prendre le premier bus pour Hong Kong de la journée, celui de 5:30, pour arriver à HK vers 9:00. Je n’avais pas réservé de billet, mais pas de soucis, à cette heure en tout cas le bus est quasi vide, il est facile d’acheter un billet à la montée dans le bus. 110 yuans, et, pour Sandrine, un vrai beau bus confortable, oui ça existe !
De manière générale, cette expédition à HK était complètement improvisée. Je partais juste avec l’adresse du bureau des visas pour la Chine et mon Lonely Planet sous le bras, avec pour mission de boucler ce visa et de revenir à Guangzhou dans la journée.

Lire la suite »