Vie Quotidienne - Page 2 sur 10

Le pickpocket chinois existe bien

21 juin 2011

Après toutes ces années sans y être confrontée, j’avais fini par croire qu’il s’agissait d’un mythe, d’une de ces légendes urbaines qui reviennent de façon chronique sans vraiment pouvoir les vivre. Aujourd’hui le mythe est tombé : les pickpockets en Chine,  ça existe, et y’en a un qui s’est pris une bonne ruade de coups de parapluie !!

Ma description des faits

  • Heure du crime : ce jour 21 juin 2011, vers 13h, il pleuvait
  • Lieu du crime : à l’approche de la Bank of China à l’angle de Nanjing Xi Lu et Tongren Lu
  • Témoins oculaires : un gardien de la banque, placé devant l’issue Ouest, trop éloigné pour pouvoir intervenir
  • Les faits : j’ai soudainement senti un mouvement et un poids différent sur mon épaule, retournant la tête, je vois l’homme la main encore sur l’ouverture de mon sac qui pendait derrière mon bras, il s’apprêtait à plonger dedans. Mon sang n’a fait qu’un tour : tout en m’écriant, je réoriente mon parapluie déployé et lui assène une dizaine de coups le faisant déguerpir. M’étant ré-assurée que le contenu essentiel de mon sac était intact, j’ai laissé partir le malotru, me remettant de mes émotions. Le gardien 10 mètres plus loin n’a pas bougé…
  • L’individu : ça me fait mal de le dire, mais c’est un chinois typé Ouïgour, probablement venant du Xinjiang, accompagné d’un complice. Un grand gars costaud. Le stéréotype ne va pas disparaître. Le pire c’est que je le revois quelques minutes plus tard de loin à un carrefour. Il me reconnaît aussi, je le pointe du doigt d’un air “Toi mon gaillard, tu as de la chance qu’il n’y ait pas de flic dans le coin. Si je te recroise un de ces 4, tu vas prendre chaud aux fesses.”, il se dissimule derrière son compère de larcin.
  • Les pertes à déclarer : rien à signaler, si ce n’est celle de mon innocence sur les agissements des pickpockets dans les rues de Shanghai, et mon parapluie favori fracassé (je vous disais qu’il était costaud…). A part cela et quelques émotions pour la journée, tout va bien.

Pièce à conviction : parapluie favori fracassé sur l'individu chapardeur

Pièce à conviction : parapluie favori fracassé sur l'individu chapardeur

Voilà M’sieur l’inspecteur !

Epilogue

C’est la première fois que cela m’arrive de toute mon existence. Je sais maintenant comment je réagis : les réflexes sont au point !
Vous me direz : j’ai eu de la chance qu’il n’ait rien pris. Si on arrête l’histoire là, oui. Si je vous dis qu’il a plu à seaux d’eau 2 minutes plus tard, vous comprendrez que je ne suis pas tout à fait du même avis… Mais bon, mieux vaut une paire de chaussures fichue que laisser son téléphone et son portefeuille à un voyou.

Me voilà quitte pour une histoire de plus dans la série “mes 1ere fois, en Chine”.

De l’air…

21 juin 2011

Il y a 5 ans je partais en escapade à Wuzhen, village lacustre de la province du Zhejiang où il faisait bon respirer au mois de juin.

Moins facile de prendre des vacances quand on n’est plus étudiant. Je devais partir sur les routes de Chine en juillet et laisser un peu la mousson Shanghaienne derrière moi. Il semble que j’aurai pris la mousson de plein fouet puisqu’elle est déjà là, et que mon prochain road trip chinois ne sera pas avant septembre.

En attendant, je retrouve l’air et l’évasion dans mes souvenirs…

La banque en ligne chinoise n’aime pas les Mac

19 juin 2011

La banque en Chine est probablement mon sujet de prédilection quand il s’agit d’illustrer en quoi la vie en Chine peut être frustrante et manquer d’efficacité.

Depuis mon arrivée en Chine, j’ai connu différents cas de figure et plusieurs établissements aussi. Suffisamment pour dire qu’il n’existe pas de solutions simple et rapide avec aucune banque locale. Peut-être les banques étrangères telles HSBC ou Standard Chartered offrent de meilleurs services. En tout cas moi je suis à la sauce chinoise. Je n’ai pas vraiment le choix car mon salaire est payé en Chine par une société locale, donc pas le choix de la banque (et oui, c’est comme ça ici !).

Après l’étudiante qui cherche à récupérer un peu d'argent de France en découvrant les méandres du système bancaire chinois avec quelques mots de vocabulaire pour boucler les fins de mois, après la V.I.E payée uniquement en France qui doit faire la même chose mais tous les mois à reculons tellement c’est un cauchemar, c’est maintenant l’employée locale qui a tout son budget sous la main, mais qui veut passer au niveau supérieur de la maitrise de la banque chinoise : Je ne me déplace plus à la banque, je fais tout en ligne !

Vous me direz : déjà pour avoir du cash sur soi, c’est impossible, il faut forcément passer au distributeur.
Je répondrai : Que nenni! J’ai trouvé l’astuce : je recharge en ligne le téléphone de mes collègues au bureau, ils me donnent la somme en cash et au passage je me fais quelques mao de commission. Si vous maitrisez Taobao et le paiement en ligne en Chine, je vous le recommande ! De mon côté, je ne vais presque jamais à l’ATM pour avoir assez de cash sur moi : ]
Ainsi donc, ces derniers temps j’avance de plus en plus vers mon objectif ultime. De mon bureau tout se fait bien car je suis équipée du classique Windows XP avec tous les navigateurs qu’il faut dont l’indispensable (et détesté) Internet Explorer : le portail de la banque en ligne en Chine.

Il faudra que je fasse des articles sur tout cela, c’est un sacré système pour réussir une transaction en ligne ici. Mais aujourd’hui, j’écris ce billet pour déverser ma bile après une après-midi passer à tenter l’impossible : utiliser sa banque en ligne sur un Mac. Car si au boulot je suis sur Windows, chez moi c’est plutôt Apple qui règne avec ordi Mac, iPhone et tout le tralala.

Je ne fais pas plus tenir en haleine, le verdict le voici :

Bank of China sur Mac

Lire la suite »

La Chine me fatigue…

28 octobre 2006

Il est 2h du mat’…. ça fait une heure que j’essaie de dormir mais que je ne peux pas parce qu’en bas de chez moi, il y a des travaux de voirie, à grand renfort de lumière blafarde et de marteaux-piqueurs… Et pour courroner le tout, mes voisins viennent d’allumer la télé sans le mode sourdine…

Et tout le monde semble trouver ça normal ?!

Du coup c’est mon clavier qui prend cher ! Y’a des jours comme ça où on trouve que trop c’est trop. Combien de temps vais-je encore tenir ?

A Guangzhou, à moto…

21 mai 2006

A Guangzhou, à moto,

on évite les autos.

En moto, à Canton,

on oublie vite les bouchons.

Petite reprise personnelle de mon cru (j’espère que Joe Dassin ne m’en voudra pas trop) pour illustrer l’anecdote suivante.

C’était un vendredi. Je m’étais levée à l’heure comme presque d’habitude, en prévoyant ma demi-heure de trajet en bus avant de me rendre au boulot. Histoire de jauger la météo, je jette un oeil
par la fenêtre, et “Ôh que vois-je !?” en bas de mon bâtiment, au carrefour où se trouve mon arrêt de bus, ça :

Bouchons matinaux sur longkoudong

Lire la suite »