Société - Page 2 sur 6

Retraite à Qingdao (2) Shilaoren Plage

8 juin 2011

Ce samedi, 2e journée de mon séjour à Qingdao, le soleil tant espéré la veille a décidé de sortir de sa couette de brume ce matin pour venir me chatouiller aussi hors de la mienne : ) Il n’est pas bien fort, mais au moins je peux enfin dire sans mentir : pour de vrai, je voyais la mer depuis ma chambre !

Donc aujourd’hui, ce sera journée PLAGE ! Après la plage N2 de la veille, je ne vais pas chercher à jouer les aventurières, et vais consacrer mon entière journée à la plage Shilaoren 石老人, qui part d’en face de ma fenêtre jusqu’à environ 4 - 5 kilomètres au Nord, et réputée une des plus belles et plus propres de Qingdao.

Ni une ni deux, je me dépêche de sortir pour aller voir la mer à la douce lumière du matin. Et je crois que j’ai bien fait. C’est quand même chouette une plage tranquille aux premières heures du jour
Lire la suite »

Lissage forcé

17 juin 2007

Un article très révélateur trouvé aujourd’hui sur le site du Monde : comment Pékin prépare sa population locale à accueillir les Jeux Olympiques ?

Pékin apprend les bonnes manières

Les Jeux olympiques (JO) de 2008 représentent pour la Chine un considérable motif de fierté nationale[...]
“Sauver la face” est crucial en Asie, où chacun passe, dit-on, son temps à essayer de ne pas la perdre. Les autorités de Pékin s’attachent donc à soigner leur réputation. Il s’agit d’être digne devant les foules d’étrangers qui débarqueront, en août 2008, dans la capitale pour les XXIXes Olympiades.[...]

La priorité est de convaincre les Pékinois de bien se conduire, sous-entendu de se comporter de manière plus disciplinée. Les Beijinren (Pékinois) ont en effet une propension marquée à se bousculer sans vergogne pour grimper dans les bus bondés, à injurier l’adversaire durant les compétitions sportives et à cracher à tout bout de champ sur les trottoirs. Des campagnes ont été lancées dans l’espoir d’en terminer avec de telles pratiques susceptibles de choquer les cohortes de “long nez” et autres diables étrangers qui déferleront sur Pékin à l’été 2008.

Lire la suite »

Strip-tear ?

27 août 2006

C’est vraiment une autre culture…

L’emploi de strip-teaseuses pour les obsèques interdit

Pékin AFP - [...] Les plus riches familles de certains villages du Jiangsu emploient généralement deux troupes d’animateurs et de strip-teaseuses afin d’attirer le maximun de gens aux funérailles de leurs proches, puisque selon les villageois, plus l’assemblée est nombreuse, plus le défunt est honoré, précise l’agence Chine Nouvelle. “Quand une strip- teaseuse se déshabille, elle invite les membres de l’assistance à venir les rejoindre sur scène”, explique le quotidien les Nouvelles de Pékin, citant la télévision. [...]
Les strip-teases funéraires sont également populaires dans d’autres régions chinoises ainsi qu’à Taïwan.
24/08/2006

Shanghai touchée

24 mars 2006

Ca aurait été le bon moment pour quitter Shanghai ?

Une jeune femme meurt de la grippe aviaire à Shanghaï

“[...] Une travailleuse migrante [a] montré des symptômes de pneumonie, accompagnée de fièvre, le 13 mars. Elle est décédée huit jours plus tard. Le Centre municipal du contrôle et de la prévention des maladies de Shanghaï a annoncé que la victime était bien porteuse du virus H5N1 de la grippe aviaire. [...]“

Le Monde.fr - 24/03/2006
lire l’article entier

Il s’agit du premier cas déclaré à Shanghai, la ville la plus peuplée de Chine avec ses quelques 17 millions d’habitants, et enfin on commence à informer la population.

Sachant que Canton (3e plus grande ville chinoise) est réputée pour être prisée par les travailleurs migrants également, vous me donnez combien avant que le premier cas se déclare à Canton et que tous soient sur les dents ?

80 % des entreprises privées n’offrent pas de contrat à leurs salariés

30 décembre 2005

Et pendant ce temps-là, Céline cherche un stage à Shanghai…

Exploiter ses salariés en omettant de leur proposer un contrat : telle pourrait être la raison du boom économique chinois. Un rapport officiel, publié jeudi 29 décembre, révèle en effet que l’immense majorité des plus de deux millions d’entreprises privées chinoises exploitent leurs salariés, condamnés à travailler sans contrat.

“Les droits légaux des employés sont fréquemment violés dans plus de 80 % des entreprises privées” [...]. L’immobilier, l’industrie légère – notamment l’habillement – et la restauration sont en tête des entreprises qui usent et abusent de procédés illégaux.

En outre, selon le rapport, dans les 20 % d’entreprises qui respectent la loi, la plupart des contrats sont de moins d’un an. “Les employeurs refusent de signer des contrats de longue durée pour éviter les obligations légales” [...] “Certains contrats établissent même que la responsabilité de l’employeur ne peut être engagée en cas de maladie ou même de mort de ses employés, même si cela se passe sur le lieu de travail” [...]

ABSENCE DE PROTECTION

[...] Le droit de grève a même été retiré de la Constitution en 1982 au motif que le système politique avait “éradiqué les problèmes entre le prolétariat et les propriétaires d’entreprises”.

Dans un rapport publié au début du mois, la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) a accusé le Parti communiste chinois au pouvoir de s’être converti en un “capitalisme casino”, marqué par l’enrichissement d’une minorité grâce à l’exploitation d’une masse d’ouvriers, issus des campagnes, mal payés et sans aucun droit. [...] Selon l’internationale syndicale, les ouvriers ne disposent guère de moyens pour faire respecter leurs droits, d’autant plus que le syndicat officiel, le seul autorisé, prend systématiquement fait et cause pour les patrons.

Généralement, les critiques concernant le coût social du boom économique de la Chine proviennent d’organismes indépendants basés à l’étranger[...]. Mais le rapport publié jeudi 29 décembre a, lui, été réalisé à la demande des députés chinois pour faire le point sur le respect de la loi du travail, adoptée en 1995. Peut-être le signe d’un changement pour les salariés chinois.

avec AFP

Le Monde.fr - 29/12/2005
article complet en ligne