Métro

Le métro shanghaien

23 janvier 2005

Il est tout neuf, il est tout beau,

Pas encore top au niveau réseau,

Viens voir Shanghai et son métro !

Mémo :

Shanghai Paris
Superficie : 6 200 km²

Population centre-ville : 7,5 millions d’hab.

Population totale : 17 millions d’hab.

Superficie intra-muros : 105 km²

Superficie IDF : 12 000 km²

Population intra-muros : 3 millions d’hab.

Population IDF : 12 millions d’hab.

nb lignes de métro/LRT : 3 +1 nb lignes de métro/RER : 14 + 5

Le métro de Shanghai est tout récent, il date des années 90, ce qui explique le petit nombre de ses lignes, et surtout sa modernité.

Il y a encore un an, il n’y avait que 3 lignes qui ne desservaient que le centre de Shanghai. Depuis la ligne n°5 est entrée en service (oui c’est ça la logique, seulement 4 lignes et déjà une ligne n°5…), qui, elle, relie Xinzhuang (extrême sud-ouest de Shanghai-centre) au district de Minhang, la première donc à intégrer “les banlieues proches” au réseau métro. Ca tombe bien pour moi :)

Mais le métro shanghaien se développe, des stations poussent de partout et de nouvelles lignes vont voir le jour, depuis 3 semaines par exemple, la ligne n°1 qui traverse le centre du Nord au Sud vient d’être prolongée au Nord au delà de la gare de plusieurs stations, cool, ça m’évite 30 minutes de marche à pied pour aller à mon cours de guitare !

Il y a moins d’un mois… Aujourd’hui… Bientôt…

Cliquer sur les cartes pour les agrandir

Ce sont donc 9 lignes qui devraient voir le jour d’ici peu, la 5ème (qui portera le n°4) d’ici la fin de l’année ?? Voilà qui devrait étoffer un peu le réseau et rendre les déplacements en ville un peu plus efficaces, notamment en vue de l’Exposition Universelle Shanghai 2010.

A noter aussi une distinction métro/LRT, comparable à métro/RER pour Paris : les LRT sont des métro aériens, métro et LRT sont gérés par 2 compagnies différentes.

La preuve au niveau pratique ?

  • Comme à Paris : tant que vous restez sur le réseau métro, vous pouvez changer de ligne sans avoir à repointer. Par contre un changement métro/LRT implique une sortie/entrée.
  • Pas comme à Paris : Sur l’ensemble du réseau métro/LRT (et pour tous les transports publics à Shanghai) il est possible d’utiliser une carte prépayée (20 yuans de caution et rechargeable à l’infini) qui fonctionne alors à la manière d’une carte Imagin’R, par contre les tickets unitaires (cartes magnétiques) du réseau métro ne sont pas valables sur le réseau LRT (coupon papier).

Et alors, combien qu’on paye ??

Le métro est très bon marché.

On paye à la distance, de 2 à 4 yuans maximum sur chaque ligne.

edit 10/2005 : tous les tarifs ont augmenté d’1 yuan par trajet.

Si vous avez la carte prépayée, à votre entrée un affichage digital vous annonce le montant restant avant entrée, et à votre sortie un même affichage digital vous annonce le montant restant après votre trajet sur l’ensemble du réseau, c’est-à-dire déduit du cumul de votre dernier voyage.

Luxe, calme et volupté ?

Les trajets sont assez rapides, le tout bien signalisé. A l’intérieur tout est écrit en caractères chinois et en anglais.

Quand vous êtes sur le quai, ne pas vous mettre n’importe où : des surveillants vous rappellent à l’ordre si d’aventure vous vous teniez hors des zones d’attente marquées au sol, ou bien si le bout de votre pied franchissait la ligne de sécurité. Bref sur le quai, tout se veut bien ordonné et très propre. Pas très chinois d’ailleurs si on y réfléchit.

Une voix enregistrée ou du Yann Tiersen (BO du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, incroyable) pour annoncer l’arrivée de la rame, des écrans qui annoncent les délais d’attente pour les 6 prochaines rames à venir et qui passent en boucle certes de la pub, mais aussi les consignes de sécurité et de comportement à avoir aux abords du quai, dans les escalators, etc

Modernité, brouhaha et individualisme !

De quoi rire… :) Il faut le voir pour le croire, les chinois qui rentrent dans une rame de métro c’est épique ! Tous en ligne dans les files jusqu’à l’arrivée de la rame, une fois la rame stationnée la file devient un entonnoir autour de l’espace des portes (sortir de la rame relève alors du combat de gladiateurs), et quand les portes s’ouvrent alors là… un engouffrement éclair : objectif trouver une place assise, ils vont même jusqu’à se battre pour ça ! Autant dire que les premières fois on est légèrement décontenancé, après on apprend à lutter pour sa survie : la courtoisie n’est pas une valeur ici, c’est chacun pour sa pomme ou bien prendre son mal en patience.

Sans oublier que dans le métro, on ne parle pas dans son portable, on crie ! et les heures de pointe… qui n’existent pas en fait puisque c’est toujours bondé : 3 lignes en ville pour 10 millions de personnes et seulement 2 interconnexions opérationnelles…

Mais bon, on s’habitue à tout, et mine de rien il promet d’être vraiment bien d’ici quelques temps, certes il n’a pas le charme du métropolitain parisien (ni certaines odeurs, un sacré bon point :) ) alors, on ne crache pas dessus… pas comme les chinois qui crachent partout :]

Sources pour les plans du métro, d’autres photos et articles (en anglais) :