Mariage

Les superstitions en Chine se portent bien

8 février 2005

PEKIN (AFP) - Des couples qui s’unissent à la va-vite pour éviter une année du coq peu propice, des nouveaux riches qui veulent être les premiers à faire sonner les cloches des temples, des files d’attente chez les astrologues: les superstitions se portent bien en Chine avant le Nouvel An lunaire.

“Tous les hôpitaux ont connu une augmentation de 20% du nombre de femmes enceintes cette année parce que l’année du singe est considérée comme de meilleur augure” que celle du coq, qui débute mercredi, explique Han Tianjun, directeur de l’Hôpital pour femmes et enfants de Canton (sud).
Pour s’assurer que leur progéniture voie le jour sous de bons auspices, certaines mères n’hésitent pas à recourir à des césariennes.
“Elles ne l’avoueront pas mais c’est la vraie raison. S’il s’agit d’avancer la date de trois ou quatre jours seulement, nous le ferons probablement”, explique l’infirmière Zhang Weizhu.

Pour les mariages également, les couples font la queue pour sceller leur union avant l’arrivée de la nouvelle année, selon les médias officiels, qui évoquent des salles de banquets toutes réservées, certaines voyant défiler trois noces par jour.

Lire la suite »