Bus

Guizhou - Guangxi (7) d’abord Chong’an

22 janvier 2006

Après la journée tranquille de la veille, c’est le ventre plein d’un petit déjeuner de petites pâtisseries comme on en trouve partout dans les nombreuses “boulangeries” de Kaili que nous nous sommes dirigées de bon matin vers la gare routière locale de Kaili. Notre objectif de la journée : passer par Chong’an et Matang, 2 villages des minorités de la région.

Sur la route de Chong'an, pose thé au seuil de sa maisonEncore une fois, le problème que nous rencontrons c’est le manque d’informations sur les moyens de rallier un point à un autre. Mais encore une fois, nous sommes bien décidées à faire notre parcours.

Alors c’est reparti pour une heure de petit bus genre tape-cul, avec au programme la suite de notre série “La Chine par la fenêtre du bus”.


Lire la suite »

Guizhou - Guangxi (6) Kaili : pause…

21 janvier 2006

21 janvier, Guiyang ! Pari tenu !

Mais il nous reste encore un pari à tenir, celui de réussir à acheter nos billets de train retour Guiyang - Kaili pour pouvoir partir l’esprit tranquille vers le Sud-Est. Donc dès le pied posé hors du bus qui nous avait ramené de Weining, nous ne pensons qu’à rallier la gare au plus vite.

Quoi que. En chemin, nous tombons sur une banque, sur ma banque. Et comme je suis toujours un peu à l’arrache de sous, on se dit que ça vaut peut-être le coup de demander si je peux récupérer mon virement. Je vous passe les détails, mais, pour faire court, de cette 1ère banque nous avons dû en enchaîner 2 autres, à chaque fois en expliquant mon problème CALMEMENT, pour finalement revenir bredouille pour la simple et bonne raison que nous étions un samedi; Enfin je suis sûre que si nous avions été un lundi je n’aurais pas été plus avancée. Sauf que là en plus, le doute plane toujours, ce qui me fera persister à chercher la semaine suivante… Système bancaire de la ICBC hors de la ville qui tient le compte : à revoir.
Du coup Sandrine devra retirer de l’argent, en plusieurs fois. La plupart des banques du coin n’autorise les retraits d’espèces que dans la limite de 1000 RMB par opération, bonjour les commissions de retrait…

La gare enfin ! Et surtout nos billets de train : 642 yuans pour la 1ère classe, couché mou. Il nous faudra bien ça pour passer les 34 heures. Pour arriver le 1er février à Shanghai, nous partirons le 30 janvier au soir, 2 nuits dans le train en perspective ! Mais ce sera pour plus tard…
10 mètres plus loin,  nous récupérons nos gros sacs de randonneuses laissés à la consigne. On se sent moins légères tout de suite : Enfin ça va, nous, nous portons de bons sacs à dos, bien rembourrés et tout. Pas comme tous ces porteurs de choses diverses et variées que nous avons beaucoup croisés à Guiyang et que je vous restitue dans ma “Galerie de porteurs” :)

Galerie de porteurs de Guiyang et autres

Lire la suite »

Guizhou - Guangxi (5) tout ça pour le Caohaihu

20 janvier 2006

Après une nuit déjà écourtée par le bruit qui régna jusque tard dans la nuit autour de notre chambre de fortune, le lendemain nous n’avons pas tardé non plus à nous lever. 6h30 ready, on ne peut pas dire que ce soit le confort de nos lits ni l’hospitalité des lieux qui nous ont retenues, nous renonçons à la douche trop risquée, d’autant plus que nous pensions prendre un bus postal à 7h tapantes.

Les yeux encore perdus dans les brumes de la nuit, notre jeune hôtesse s’est levée comme convenu, et plutôt que de nous mener à ce fameux bus postal, descendit en pyjama dans la rue encore noire pour y arrêter un taxi qui devait nous mener à la gare routière de Shuicheng 水城, à 5 minutes de là. Entre temps je réalise avoir oublié un sous-vêtement sur place. Mais pas le temps de remonter, nous devons arriver au bus le plus vite possible, certes bon marché, il est réputé pour être très fréquenté, et pas question pour nous de moisir à Shuicheng. Si j’avais su…

Lire la suite »

Guizhou - Guangxi (3) Xiangzhigou ?

18 janvier 2006

Suite à notre mésaventure de la veille, nous avons dû nous concocter en express un petit programme de visites dans le Guizhou de sorte à être revenues à Guiyang pour le 21 janvier. Le seconde partie de notre séjour ira vers le sud-est  ? Alors pour ces 3 jours, nous allons mettre le cap sur les environs de Guiyang et sur l’ouest du Guizhou !

Au programme pour la journée du 18 : une bonne grasse mat’ d’abord ! La fin de semestre à l’université et les péripéties pré-voyage ont laissé quelques marques sur mon rythme de sommeil et sous mes yeux, nous commençons donc par profiter pleinement de notre hôtel :]

Mais pas trop quand même, le temps d’observer la vue depuis notre chambre et d’engloutir notre petit déjeuner acheté sur les étals la veille au soir, nous sortons vers midi avec en tête l’idée de mettre le cap sur Xiangzhigou, une destination indiquée par le Guide Bleu, au nord-est de Guiyang, dans une région mystérieusement laissée vide dans mon Lonely. A priori il s’agit d’un petit endroit sympa, qui promettait paysages naturels et balade à cheval, à environ 1h15 en bus, l’idéal pour passer l’après-midi et se changer de la cité polluée de Guiyang.

Vue sur Guiyang depuis notre hôtel

Lire la suite »

De Xujiahui à Minhang… en bus

5 juillet 2005

Le métro shanghaien est certes tout neuf, tout beau, bien signalisé tout ça tout ça, il n’en reste pas moins que le réseau est assez limité, et qu’il ferme relativement tôt… Heureusement, il y a le bus !

Quand on vit à Minhang, la question des moyens de transport est plus que cruciale. A Dongchuan Lu, nous avons la chance que, depuis un peu plus d’un an maintenant, le métro nous permette de rallier le centre ville en une heure environ. Enfin, ceci entre 7h et 20h30 sinon il faut avoir recours à d’autres moyens… Donc pour se rendre de Minhang vers le centre ville, on n’arrive à se débrouiller en général avec le métro, c’est pour le retour que ça se complique.
Bien sûr il y a le taxi, certes bon marché, mais compter au moins 100 yuans pour revenir au bercail, parfois avec quelques frayeurs au passage… Une fois de temps en temps, à 4 dans le taxi, ça passe, mais quand, comme ces derniers temps pour moi, on sort un peu plus en ville à des heures tardives et qu’on n’a pas plus de soussous que sa maigre bourse d’étudiant pour autant, on est bien content de trouver la Xumin xian 徐闵线 :]

La Xumin xian, c’est la ligne de bus qui relie Xujiahui à Minhang !
4 yuans entre Xujiahui et Dongchuan lu par exemple quand il s’agit d’un bus climatisé (signalé par le flocon de neige), 3 yuans sinon, même moins cher que le métro. Bon il faut dire que le trajet est moins confortable, mais cette ligne salvatrice a le bon goût de fonctionner toute la nuit, notamment lorsque le métro a fermé ses portes. La fréquence de ces bus est alors très importante, il y en a souvent plusieurs qui attendent au carrefour de Xujiahui en face du centre commercial à la grande boule de verre. Comme ça on peut même se débrouiller pour avoir une place assise, ce qui est loin d’être sûr dans le métro ;)

Si vous cherchez le bus, pas de panique. Il suffit de tendre l’oreille “Minhang, Minhang !” entendrez-vous incessament : c’est la poinçonneuse qui fait le raccollage client depuis son guichet, par la fenêtre entre-ouverte.

Une fois monté, pas la peine de se précipiter pour payer honnêtement son ticket. On s’installe, et quand le bus démarre, la poinçonneuse passe avec sa planchette à tickets de couleurs différentes suivant la distance et donc le prix. On peut naturellement payer avec la carte de transports urbain qui sera passée sur une machine énonçant le montant de votre trajet.

Durant tout le trajet la procédure sera la même, à chaque arrêt, ça monte, ça descend. Le chauffeur reste concentré sur sa conduite et la poinçonneuse se charge de faire payer à chacun son dû, elle est très forte car elle se rappelle précisément des passagers qui ont payé ou non, voire même elle se souvient de la station que vous lui avez indiquée à l’achat du ticket pour vous rappeler de descendre !

Remarquez, ça vaut mieux que le chauffeur se consacre uniquement à la conduite. Que dis-je de la conduite… du pilotage oui !

Grillage de feux rouges en série, course entre bus et doublage de taxis par la gauche, par la droite, et slalom entre les zones en travaux. Parfois on aimerait bien qu’il ralentisse parce qu’on craint pour les freins, mais bon jusque là je suis toujours arrivée à bon port en un seul morceau, donc amateurs de sensations fortes… à essayer !

Sur la trajet, justement on pourra observer les ouvriers à l’oeuvre sur les chantiers routiers. 23h, il fait moins chaud et on peut plus facilement gêner la circulation. Sous ces routes élevées, on pourra trouver aussi des hommes endormis, allongés en caleçon sur une paillasse…
Autre moment intéressant : la pause plein d’essence. Et oui, les passagers patientent un peu, il faut bien passer au stand pour ravitailler le bolide :]

Enfin, après une petite heure, quelques sursauts sur mon siège et quelques piquages de nez, me voilà arrivée à Dongchuan Lu, youhou !
Là j’ai le choix : ou bien je suis motivée (si si ça arrive !) et je marche mes 15 minutes à pied en chantonnant pour passer le temps, ou bien je suis naze et je prends le premier mini-cab (c’est quoi un mini-cab ? article à venir…) parmi tout ceux qui attendent justement à la station de bus, 5 yuans et un peu de conversation et me voilà de retour… pfff c’est pas trop tôt…