Animaux

Le Marché aux Bestioles de Xizang Nan Lu

31 octobre 2011

Décidément, c’est la série des lieux de Shanghai vus en photos. Cette fois-ci, au début de ce mois, c’est du côté du marché aux animaux et insectes que je suis allée mitrailler de l’appareil photo. Celui-ci se trouve dans le centre ville, sur Xizang Nan Lu 西藏南路, dans le district de Huangpu, qui borde la rive ouest du fleuve du même nom.
C’est un peu un lieu mythique pour moi : j’en avais entendu vanter les étrangetés par mon cher compère Julien, mais, honte à moi, n’y étais jamais allée. C’est à présent chose faite, je suis venue au marché aux insectes, j’ai vu et j’ai vaincu les odeurs et les bestioles bizarres.

Après les poissons et crustacés, 2e marché de la série photo : insectes, oiseaux et autres petites bêtes de compagnie (si, si)

Mes 3 clichés préférés
Lire la suite »

Le Zoo de Pékin

13 février 2005

Dimanche 13 février, nous avons décidé d’aller faire un tour au Zoo de Pékin, principal objectif : voir de nos propres yeux le fameux panda géant…

Après notre mémorable périple à la recherche du Palais d'Eté, il y a avait au moins une chose de sûre : nous savions comment nous rendre au Zoo de Pékin :)

Ca tombait bien, puisque justement nous voulions aller rendre une petite visite au célèbre mais néanmoins discret Panda Géant.

Le Panda Géant, est-il encore besoin de le rappeler, est une espèce en voie de disparition, nous devrions même dire en voie de disparition avancée. Tout le monde, je pense, a en tête le logo de l’organisation WWF

Cependant, la Chine est peut-être l’une des régions du monde où il est encore possible d’en voir, certes pas à l’état naturel, mais nous nous en contenterons pour cette fois ;)
Espérons juste que d’autres générations après nous pourront encore en admirer (fin du message à caractère informatif).

 

Nous arrivons donc au zoo, 15 yuans l’entrée comprenant l’accès au site des pandas. A noter que beaucoup de sites touristiques fonctionnent de cette façon : un droit d’entrée au site général, et un droit supplémentaire pour chaque activité/site particulier à l’intérieur… ce qui conduit souvent à des dilemmes du genre j’y vais, j’y vais pas… souvent pour 10 yuans = 1 euro…
En tout cas pour cette fois, aucune hésitation, oui nous voulons voir les pandas. Ce sera d’ailleurs la première chose que nous irons voir.

Tout d’abord nous avons pu rencontrer notre premier panda géant en intérieur, dans une de ces salles recréant les conditions climatiques de vie des animaux qu’elles hébergent, le genre de salles qui vous font mal au cœur pour leurs hôtes…
Le tout premier panda piquait justement un somme, mais le second était bien éveillé et s’affairait autour de ce qui devait être son déjeuner (pousse de bambou ?). On continue d’avancer dans la salle, là les pandas sont déclinés sous leur forme commerciale… Ca vous dit une casquette panda ou une pièce panda en souvenir ? Nous préférons sortir…

Et nous avons bien eu raison. Car de l’autre côté de la salle, se trouvait un site où l’on pouvait voir d’autres pandas géants, mais en extérieur cette fois. Et on a beau dire, sans la vitre et le chauffage artificiel, c’est quand même beaucoup mieux pour apprécier les va-et-vient de ces énormes boules de poils noires et blanches, toutes attendrissantes qu’elles sont, on voudrait les prendre dans ses bras ces gros nounours aux yeux noirs qu’on ne parvient pas à distinguer entre les touffes de poils…

Sauf que dans nounours, y’a ours justement. Et oui, le panda géant reste une espèce de la même famille que les ours, ce qui expliquera probablement que les personnes chargées de nourrir la bêbête préfère rester derrière une grille plutôt que de faire un gros câlin ;)
Mais bon, on ne se lasse pas de les regarder… de loin… C’est mignon quand même…

(Fin du message à caractère trognon, on n’est pas -que- des gamins quand même… Mais l’émerveillement n’est-il pas le premier pas vers le respect ? Celle-ci je l’ai piquée à Nicolas)
 

Après les Pandas, bien évidemment nous avons poursuivi la visite du zoo. Des oiseaux, des singes, des reptiles, et les éléphants, ah les éléphants. Pour ceux-ci, à nouveaux, passage obligé par les salles à thermostat odorantes… Au-delà du simple fait de savoir ces animaux confinés en intérieur, ce qui peut être compréhensible en hiver, nous avons été écœurées (oui je crois que c’est le mot) de les voir tout bonnement parqués, dans l’incapacité de bouger, dans leur box protégés par ces mêmes vitres en plexi.
Et là on réalise, mais au fait, en France les zoos sont-ils ouverts au public en hiver ? Je préfère continuer à penser que non, et peut-être que je viens seulement de comprendre pourquoi…

D’ailleurs l’avis général que le Zoo de Pékin nous aura laissé ne sera guère folichon. Les installations nous ont paru un peu délabrées, ou tout du moins en manque de rénovation. Les Chinois ont pourtant l’air de se presser en nombre pour le visiter, maintenant pour 15 yuans l’entrée… J’avoue ne pas trop savoir comment les zoos sont gérés, peut-être ne peut-on pas se permettre de fermer les portes en pleins congés du nouvel an ? Question intéressante à vrai dire…